A LA UNEStadito TourSuède

Stadito Tour : Découverte du Tvåfärgsderbyt

0

Le mouvement ultra suédois est en pleine expansion ces dernières années. Il occupe une place prépondérante au sein de certains clubs, comme à l’AIK Stockholm. À tel point que le numéro 1 à été retiré définitivement car contrairement à la plupart des clubs pour l’AIK, le public n’est pas le douzième mais le premier homme. Aucun joueur ne peut donc avoir ce numéro.

Le match du jour opposait l’AIK Stockholm (basé dans la banlieue nord de la capitale) à son voisin l’Hammarby IF (basé au sud). Ce Tvåfärgsderbyt, nom donné au derby entre l’AIK et Hammarby, n’est pas le plus important de la région. La rivalité étant plus accrue entre l’AIK et Djurgården où entre Hammarby et Djurgården. Il n’y avait pas une grande tension entre les supporters des deux camps. Beaucoup de supporters vert et blanc (Hammarby) passaient même par le parvis derrière la tribune des ultras de l’AIK.

Nous rentrons en tribune une petite demi-heure avant le coup d’envoi, impressionnés par le peu de forces de l’ordre aux alentours du stade. On se ravitaille à la buvette puis direction nos places, situées en tribune latérale, pour profiter des premiers chants pendant l’échauffement, et prêts à dégainer l’appareil à l’entrée des joueurs. Pas de chance, on voit des messages se tendre en tribune, on comprend que les supporters des deux camps ont prévu une action commune contre la ligue suédoise et les violences policières.

Les ultras, plus que soutenus par les supporters lambdas, exerceront 10 minutes de silence absolu ! Absolument tout le stade respecte avec rigueur le boycott. Les quelques trop passionnés qui crient lors des actions chaudes se voient rappelés à l’ordre par l’ensemble du stade avec des « chuuuuuuut ». Une ambiance complètement dingue. Et la folie continue puisqu’à la dixième minute, les joueurs des deux équipes arrêtent carrément de jouer en soutien aux supporters… Incroyable !

Fin du boycott, les choses sérieuses commencent ! L’AIK sort une lignée de torches pendant que les ultras d’Hammarby déploient un tifo feuille en parcage, accompagné d’une vingtaine de torches également.

L’ambiance du début est complètement dingue. On assiste à une confrontation vocale entre deux tribunes survoltées. Le match tourne très vite en la faveur des locaux ce qui fera monté l’ambiance de leur côté. Le parcage s’essouffle quant à lui au fur à mesure du match.

Un peu comme lors de ma virée à Copenhague, les torches sont utilisées à profusion (pas une minute sans torche…). Un beau spectacle en tribune…

À la reprise, les supporters de l’AIK déploient un magnifique tifo sur leur tribune, à la gloire de Solna, le quartier dont provient l’AIK. Bien aidé par le résultat, la puissance vocale des locaux atteint un très bon niveau en deuxième mi-temps. Les supporters ultras placés derrière le but sont accompagnés par ceux en latérale, tout le stade termine debout à chanter et à sauter.

Sur le terrain, c’est loin d’être grandiose, en tout cas, pas autant qu’en tribune. Hammarby repart, battu 2-0 sur la pelouse du rival… triste match pour eux.

Nous repartons dans notre douce France, plein de beaux souvenirs d’un magnifique saison passée à écumer les plus beaux stades et les plus belles villes d’Europe, entre amis, avec de la bonne bière et de la bonne bouffe. À très vite pour de nouvelles aventures.

Lire plus :

Oumar Sissoko : « Je suis ouvert à toutes les propositions »

Timothée Milhano
Login/Sign up