0

Pur produit de la formation lyonnaise

C’est un secret de polichinelle, l’Olympique Lyonnais excelle dans la formation et est un des plus grands d’Europe dans ce domaine. Cette saison, l’académie du club a encore terminé sur le podium européen des meilleurs clubs formateurs, à la troisième place derrière les ogres que sont le FC Barcelone et le Real Madrid. En France, « l’Academy » truste la première place depuis des années, avec une domination sans faille.

Houssem Aouar est un parfait exemple de ce que les éducateurs et le système de l’Olympique Lyonnais peuvent produire. Pour preuve, les noms de Pep Guardiola et de Manchester City ne cessent d’être liés à celui du milieu lyonnais dans les rubriques transferts. C’est sûrement un dossier qui animera le mercato estival, après que Lyon ait vendu un autre joyaux de son effectif au Real Madrid la semaine dernière, en la personne de Ferland Mendy.

Après avoir débuté à Villeurbanne, le petit Houssem, alors âgé de 11 ans, rejoignait le centre de formation de l’OL. En suivant cet itinéraire, il savait pertinemment qu’il s’inscrivait sur la route type de ses modèles, à savoir Juninho et surtout Karim Benzema, arrivé lui à 9 ans au sein du club lyonnais.

Le parcours de Benzema est un modèle sportif pour Aouar. (Photo : Jan Solo)

Comme Benzema, Aouar est donc un pur produit de la formation lyonnaise et un habitant de la banlieue lyonnaise depuis sa naissance, un poids indéniable au moment de porter l’écusson blasé brodé du lion doré.

Talentueux et élégant

Observer Aouar et dédaigner son élégance peut s’apparenter à un manque d’amour envers le football et le beau jeu. Même s’il est atypique dans sa capacité à toujours mettre les autres en avant alors qu’il aurait tout, du haut de ses 20 ans, pour pouvoir se mettre lui-même en avant sur le terrain ou en dehors. Mais Aouar est un esthète, un chef d’orchestre déjà trop vieux pour son âge ; il semble rejoindre la minuscule caste dirigée par le Barcelonais Busquets. Ces derniers joueurs dotés de qualités rares et d’une élégance indéniable à hausser leur niveau de jeu uniquement pour le collectif.

Lorsqu’il joue d’ailleurs reculé sur le terrain, le franco-algérien offre beaucoup de similitudes avec le trentenaire espagnol, dans sa manière d’occuper les espaces, de couper les lignes et d’utiliser le dribble uniquement pour servir un coéquipier dans de meilleures conditions. Pour couronner le tout, il est devenu cette saison de plus en plus décisif.

Puisque oui, Houssem Aouar a déjà assez d’épaules pour évoluer au poste de sentinelle de temps à autres, mais il excelle pour le moment en numéro huit, trublion de son meneur de jeu offensif dans un système en 4-4-2 ou 4-2-3-1.

Houssem Aouar porte l’OL dans son cœur. (Photo : Laura Jonin)

Dominer avant de partir

L’ambition est légitime, mais attention de ne pas brûler les étapes. S’il veut « marquer l’histoire » avec l’OL, Aouar sait qu’il n’est pas à l’abri de revivre des semaines difficiles comme celles vécues cet hiver avec l’OL. Et pour les éviter, il doit continuer d’apprendre et cela passera sûrement auprès de Juninho et Sylvinho. Ce dernier est le nouvel entraîneur lyonnais et il y a tout à penser que le technicien fera confiance à Aouar et lui donnera une place de choix au sein de l’effectif lyonnais, peut-être même les clés du camion.

Le destin est tout tracé, à l’image des Benzema, Tolisso ou Lacazette, le futur d’Aouar s’inscrira sans aucun doute chez une pointure européenne. Mais pour cela, il doit faire comme ces derniers et devenir un véritables taulier et star du club rhodanien.

Lire plus :

Olympique Lyonnais : Ciprian Tatarusanu nouveau portier des Gones

Basile Brigandet
Fondateur de Stadito avec pour seul religion le football. Heureux dans un stade quelque il soit, je suis né à Troyes et idolâtre Benjamin Nivet depuis mon plus jeune âge.

You may also like

More in A LA UNE