BarceloneEspagneFUStadito Tour

Stadito Tour : Un week-end football et découverte à Barcelone

0

Organiser un week-end football à Barcelone

Quelques semaines après mon voyage en Angleterre où j’avais eu la chance de découvrir la Premier League et ses grosses écuries, il était temps de remettre ça. Après la pluie et le froid « british », j’avais pris l’option du soleil et des tapas comme je l’avais laissé entendre à la fin du dernier épisode. Je suis parti en Catalogne : à Barcelone.

La motivation de ce voyage a été assez simple. En novembre dernier, voyant l’annonce des travaux à venir en vue de la rénovation du Camp Nou, je me suis fixé l’objectif de voir un match dans ce stade mythique avant qu’il ne change d’aspect. Les travaux étant annoncé pour début en Avril 2019, il me fallait faire vite. J’ai alors fait le choix de me fixer un week-end où le FC Barcelone recevrait une équipe abordable de façon à être sûre de réussir à me procurer des tickets. (A noter : Il est très très compliqué de se procurer des tickets pour les matchs du big 4 à cause du fonctionnement en Peñas Barcelonistas ayant des priorités sur les achats)

Le choix fait, partant du nord de la France, j’ai fait le choix économique de voyager depuis la Belgique, au départ de Charleroi. Aéroport à taille humaine, l’aéroport « South Brussels » offre des tarifs plutôt intéressants ainsi que des offres de parking assez pratiques que je vais vous détailler ci-dessous :

  • Aller à Charleroi = 9€50 en covoiturage – 17€ en navette Flibco – 130km d’autoroute gratuite
  • Garer sa voiture à Charleroi = Parking Fleurus (10min + navette gratuite) à 25€ les 4 jours.
  • Vol A/R Ryanair pour Barcelone = 69€ (+12€ de choix de place)

Au final, le vol n’a pas été une de mes plus grandes sources de dépenses sachant que j’ai également covoituré des personnes se rendant également de Lille à l’aéroport (chaque place remboursant 8€).

Pour ce séjour, j’avais réservé une chambre dans une location AirBnB a quelques minutes à pied de la Plaza España, une place très importante de la ville de Barcelone. Ce lieu est très intéressant au niveau de la façon dont il est desservi. En lien direct avec l’aéroport via la Ligne 46 que nous avons pris, la place est également un hub des métros conséquent. De l’aéroport, vous trouverez facilement la Ligne 46 qui vous permet de rejoindre le centre ville en une trentaine de minutes pour 2€20 (trajet unitaire). Ensuite, pour se déplacer dans la ville, le métro barcelonais est plutôt propre et offre des capacités de transport conséquents et régulier.

Par ailleurs, son offre 10 tickets multi-personnes est très adaptée aux voyageurs d’un week-end (10€20 – ce qui réduit considérablement le coup du trajet unitaire), une aubaine comparée à Londres… De plus, Barcelone est une ville bien moins étendue que Londres et qui plus est, une région ensoleillée. La marche y est donc agréable de jour comme de nuit (j’ai marché 48,5km en l’espace de trois jours).

Bien vivre et découvrir Barcelone

Arrivé à 15h30 le vendredi, j’ai eu l’occasion de profiter d’une journée complète avant mon match au Camp Nou programmé le samedi à 18h30. Après quelques minutes pour recharger les batteries, au propre comme au figuré, j’ai tout de suite quitté mon AirBnB pour pouvoir profiter de la fin de journée qui s’offrait à moi pour découvrir quelques lieux et surtout pouvoir profiter des tapas espagnols. Parti de la Plaza España, il m’a fallu 25 minutes de marche pour rejoindre le port de plaisance de la ville.

Après avoir assisté au couché du soleil sur le port, j’ai pris la direction de la vieille ville pour profiter d’une terrasse. Ensuite, sur conseil d’un ami (Quentin je te salue), je me suis rendu au Bar à tapas nommé « La Tasqueta de Blai« .

La Tasqueta de Blai

Un bar à tapas dans lequel vous passerez un moment très gourmand, dans une ambiance espagnole assez bruyante (oui les espagnols ont tendance à parler fort). Les tarifs sont vraiment abordables (1€/1€80 l’unité) pour des tapas raffinés et de qualité. Vous n’aurez pas de mal à y passer votre début de soirée avant de pourquoi pas bifurquer vers un lieu plus dansant que gourmand.

La Tasqueta de Blai

Pendant que nous sommes sur les petites adresses sympas que nous avons pu tester, je vais tout de suite enchaîner sur le second bar-restaurant découvert durant ce week-end.

100 Montaditos

Une carte, une centaine de mini-sandwich (voir photo) en tout genre avec des garnitures plutôt généreuse et le tout pour un prix allant de 1€ à 1€50 chaque unité. Le petit plus du restaurant : le prix de la bière (de 1€ le verre à 2€50 la pinte)

Quelques lieux touristiques

Trêve de dégustation, passons au football et au chemin qui nous a mené au Camp Nou. Au détour des balades touristiques de base à Barcelone (la Sagrada Familia de l’extérieur, le Parc Guëll …), j’ai trouvé une petite pépite nichée au cœur de la ville sur le chemin arpenté entre la Sagrada et le Parc.

Le Parc Guëll

Après quelques minutes de marche corsée en montée, je tombe sur un stade de quartier très charmant. Attiré par le modeste édifice, je me rapproche et entrevoie de nombreux jeunes footballeurs en action. Ni une ni deux, je décide de rentrer dans ce stade sur lequel est inscrit le nom du club local : Club Esportiu Europa.

Le soleil est à son zénith, la chaleur est bien plaisante (une vingtaine de degrés) et le club house du stade est très accueillant. Assis à la terrasse avec vue sur les matchs, un père de famille se rend compte que je suis français et m’interpelle intrigué par ma présence assez improbable. Après quelques minutes de discussion, j’apprends qu’il s’agit du stade d’un club de 5ème division qui compte près de 7000 places. Sympathique.

Parti le matin à 10h de la Plaza España avec un seul timing à tenir, celui d’être au Camp Nou à 16h30, j’ai pu profiter de la ville et voir les éléments essentiels caractérisant la ville catalane. Il est très facile de se faire plaisir en profitant pleinement de Barcelone tout en ajoutant un match durant son week-end car on ne va pas se le cacher, le Camp Nou est un des cinq monuments à voir dans cette ville.

Le Camp Nou, un stade où le spectacle est sur le terrain

Arrivé devant le Camp Nou, nous découvrons un grand édifice au pied duquel s’activent de nombreuses personnes. Les portes viennent d’ouvrir et nous entrons en passant les premières bornes de sécurité. Notons qu’il n’est pas nécessaire d’imprimer son e-billet comme il est indiqué dessus. Un simple smartphone avec les places vous suffira pour valider votre accès. Pratique.

Nous y voici. Le Camp Nou. Ses 99 000 places se dressent devant nous. Situé au niveau GOL 1, nous pouvons apprécier avec la pelouse mais cela n’est pas donné. Pour ce match, entre le Barça et le Rayo Vallecano, j’ai payé 84€ la place (+1,50€ de frais de gestion). Certes le ticket n’est pas donné mais c’est vraiment une expérience à vivre une fois dans sa vie. Cependant, je vous conseille de ne pas trop tarder de prendre vos billets pour le match que vous avez choisi. L’attribution des sièges est différente de ce qui se fait en France. Vous ne pourrez choisir que la catégorie. Le rang et le siège est automatiquement attribué par le club qui vous envoi les places qu’à deux jours du match.

L’immensité du stade m’a captivé. Une fois les acteurs entrés sur la pelouse, le temps semble s’arrêter. Les yeux sont rivés sur le terrain et le stade semble totalement spectateur. Hormis la tribune opposée à moi qui possède un petit kop actif, l’ensemble du stade est silencieux. J’ai vraiment cette impression d’être dans une salle de cinéma où des dizaines de milliers de personnes regardent un spectacle de grande qualité sans interagir.

Le FC Barcelone est la deuxième puissance économique du monde du football et ce en grande partie grâce à la mane financière que génère les contenues « Ticketing« . En comparaison avec le PSG qui génère 102M€ de revenues billetterie annuel lorsque le Barça en génère 150M€. Cette différence se ressent une fois dans le stade. Le FC Barcelone accueille à chaque rencontre près de 30 000 visiteurs occasionnels. L’activité touristique qui gravite autour du club semble être une des limites de l’expérience stade du Camp Nou. L’ambiance est-elle vendue au profit du business ? La réponse est bien trop évidente…

Le jour 2 à Gérone :

La galerie complète :

Camp Nou

7.2

On a aimé
  • L'immensité du stade
  • Le spectacle sur le terrain
  • La ville et le climat de Barcelone
On n'a pas aimé
  • Le peu d'animation en tribunes
  • Les places réservées aux personnes à mobilité réduite qui pour le coup sont à visibilité plus que réduites ...
Basile Brigandet
Fondateur de Stadito avec pour seul religion le football. Heureux dans un stade quelque il soit, je suis né à Troyes et idolâtre Benjamin Nivet depuis mon plus jeune âge.
Login/Sign up