ACTUALITÉFC ChamblyFranceNationalTours FC

FC Chambly-Oise : La réponse du club à Ettori, qui ne veut pas voir le club en Ligue 2

0

Le match a été largement remporté par l’équipe camblysienne (3-0), qui conforte sa place de leader de National 1, tandis que les Tourangeaux s’enlisent un peu plus dans le bas de tableau avec le risque d’une relégation en fin de saison. Au-delà des événements qui se sont déroulés au retour des vestiaires en fin de match, Jean-Marc Ettori, président de Tours, s’est sans doute laissé aller dans ses déclarations par frustration du résultat. Le club relégué de Domino’s Ligue 2 la saison dernière est actuellement dans une situation inconfortable.

Ainsi, le président du Tours FC a défini le club de Chambly comme étant un « petit club de merde dans un stade de DH ». Il a ajouté à cela qu’il ferait tout pour que le club créé par le regretté Walter Luzi, disparu il y a tout juste un an, n’évolue pas à l’échelon supérieur lors de la saison 2019-2020. « On va s’ingénier à ce que l’an prochain ils ne soient pas en Ligue 2, même s’ils terminent premiers ou deuxièmes », indique-t-il. Il évoque même un manque d’éthique de la part du dernier adversaire de son club.

L’entrée des deux équipes sur la pelouse du Stade des Marais. – Crédit image : Eric Cremois

Fulvio Luzi, président du FC Chambly-Oise a réagi ce jeudi à travers un communiqué assez cinglant. La réponse a le mérite d’être claire.

Dans un premier temps, le club des Hauts de France s’étonne que le président tourangeau évoque un manque d’éthique. « Réputé dans le monde du football pour ses diatribes outrancières et parfois haineuses envers la presse (régionale et nationale) et les arbitres, Monsieur Ettori évoque « l’éthique » ce qui est assez savoureux ».

Par la suite, le communiqué s’attarde sur la situation sportive de chacune des deux équipes. « Au lieu de s’occuper de la nôtre, nous l’invitons plutôt à se concentrer sur le sort de sa propre équipe, menacée de tomber en N2, de perdre son statut pro et d’enchaîner une deuxième relégation de suite ».

Jean-Marc Ettori, le président tourangeau.

Puis, le communiqué continue avec un petit duel à distance, où les dirigeants camblysiens s’attardent à un petit jeu de comparaison. « Le FCCO représente une ville de 10 000 habitants qui n’a pas la prétention de se comparer à la Ville de Tours et ses 140 000 habitants. Il n’est pas non plus dans nos intentions d’expliquer à Monsieur Ettori comment on gère un club, lui qui a déjà utilisé neuf entraîneurs en cinq ans, à la tête du Tours FC, alors que, modestement, le FCCO a le même coach (Bruno Luzi) depuis 18 ans, responsable à ce jour de cinq montées… ».

Chambly n’a cependant pas manqué de souligner le bon comportement des joueurs adverses à l’issue du match.

Lire plus…

You may also like

More in ACTUALITÉ