A LA UNEAmateurCoupe de FranceFranceFUInterviewito

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Quentin Lacour (FC Villefranche-Beaujolais)

0
Le parcours de l’équipe
  • 5ème tour : FC Vaulx-en-Velin (N3) 0-2 FC Villefranche-Beaujolais
  • 6ème tour : FC Échirolles (R1) 2-5 FC Villefranche-Beaujolais
  • 7ème tour : Limoges FC (N3) 0-1 (a.p.) FC Villefranche-Beaujolais
  • 8ème tour : FC Chamalières (N3) 0-0 (t.a.b. : 0-3) FC Villefranche-Beaujolais
  • 1/32 de finale : US Gravelines (R1) 0-3 (a.p.) FC Villefranche-Beaujolais
  • 1/16 de finale : FC Villefranche-Beaujolais 2-0 Vendée Les Herbiers (N2)
  • 1/8 de finale : FC Villefranche-Beaujolais – Paris SG (L1) le 06/02/2019 à 18:30
Présentation du joueur

« J’ai 25 ans et je suis actuellement joueur de Villefranche. J’ai passé ma formation à l’AJ Auxerre durant trois saisons, avant de revenir dans le club de Bourg-en-Bresse, avec qui j’ai joué plusieurs années en National, et une en Ligue 2. Ensuite, j’ai fais une saison au CA Bastia. Je connais ma deuxième saison à Villefranche, avec une montée obtenue à l’issue de la saison dernière, en National. »

La joie de Quentin Lacour, aux côtés des supporters.

Une première pour le club, un moment déjà vécu pour le joueur

« C’est la première fois que le club atteint ce stade de la compétition. En plus, avec le PSG, on tire le gros lot ! C’est une fierté pour le club et pour tous les joueur de jouer un match tel que celui que l’on va vivre. Personnellement, j’ai déjà eu la chance de connaître deux huitièmes de finale de Coupe de France. Le premier avec Bourg-en-Bresse, où on se fait éliminé par Granville, après avoir sorti le Stade Rennais en seizième. Puis, avec le CA Bastia où on passe face à Nancy, avant de sortir de la compétition contre Angers. C’est d’autant plus beau quand on sait que tout ces matchs de Coupe sont difficiles, même contre les petites équipes hiérarchiquement inférieures. »

Pas encore d’exploit, mais pas de matchs faciles

« On n’a pas eu un parcours évident. C’est vrai que sur le papier, nous étions supérieurs à certaines équipes, mais en Coupe tout est possible. On a su passer les tours les plus difficiles. En effet, les tours du départ contre les petits équipes à l’extérieur c’est toujours plus dur à gérer, avec le public, les joueurs qui se donnent à 200%, sur des terrains pas toujours faciles. C’est des matchs pièges, mais il faut savoir les passer, ce qui nous amène à une affiche de rêve mercredi soir. »

Le match à Gravelines, parfaite illustration du match de Coupe

« Le match à Gravelines est le match qui m’a le plus marqué dans notre épopée. Je me fais expulsé en tout début de seconde période. On finit donc à dix, il y a 0-0 au terme des 90 minutes. On l’emporte finalement après les prolongations. C’était un match compliqué, mais, que l’équipe a su bien gérer à dix parce qu’elle a été forte mentalement. Même si Gravelines est une équipe qui évolue en R1, à dix, dans le contexte du match, ce n’était pas évident. C’est un match qui nous a aidé et qui nous a renforcé. »

La joie de tout un groupe après la qualification pour les huitièmes de finale.

La réception du PSG en huitième de finale…

« C’est le rêve de tout joueur. Quand on est tout jeune footballeur, je pense que chacun rêve de jouer ce genre de match. Dans une carrière, c’est difficile de percer dans le monde professionnel. Personnellement, je suis déjà très heureux de pouvoir évoluer en National 1 aujourd’hui, car peu de joueur ont cette chance. Donc, quand tu reçois le Paris SG en Coupe, chez toi, c’est magnifique. Jamais je ne me serais dit qu’un jour je jouerai cette équipe, même si on y pense, on y rêve … Ça va être une fête pour tout le club, toute la ville. »

… au Groupama Stadium

« On est peu habitué à ce genre de stade lorsque l’on évolue en National 1. Il y a de très beaux stades, comme à Le Mans, Laval ou Boulogne-sur-Mer, mais là c’est encore plus grand. C’est magnifique ! Je suis allé voir le match dimanche soir, et c’est vrai que l’ambiance y est magnifique. Dans l’effectif, peu de joueurs ont déjà vécus cela, mais c’est à nous de nous surpasser et de profiter de cet engouement. »

La réception des Herbiers, autre finaliste de la dernière édition, au tour précédent

« On savait que ça allait être difficile. Avec l’histoire qu’ils ont connu la saison dernière, on était averti sur le fait qu’il s’agissait d’une équipe pas évidente à manœuvrer. Même si l’équipe est descendue en National 2, il y a toujours des gros joueurs, avec un bon budget, et une ambition de remonter rapidement en National 1. Ce fut un bon match, un match référence, surtout que l’on a gagné avec de la maîtrise, alors que c’était loin d’être gagné d’avance face à cette belle équipe. »

Un engouement qui monte autour de l’équipe

« On a connu notre premier match à domicile, en Coupe de France, face aux Herbiers. Il y avait plus de monde qu’à l’accoutumée. Forcément, face au dernier finaliste de la compétition, un seizième de finale, ça attire pas mal de monde. On a senti qu’il y avait de l’engouement dans la ville. Supporters et bénévoles ont tout fait pour que cela soit une belle fête. Quand on est joueur, c’est génial de sentir ce soutien. C’est une vraie force de pouvoir jouer à domicile en Coupe, car le public peut nous pousser. »

Une « équipe de matchs nuls » en Championnat

« Il est vrai que l’on accumule les matchs nuls en Championnat (11). On a eu un petit moment d’adaptation à ce niveau. Après, on n’est pas forcément toujours récompensé par le jeu que l’on produit. On est une équipe qui essaye de jouer au ballon. On se crée pas mal de situations, mais on a du mal à tuer les matchs et, à contrario, on se met un peu en difficulté en fin de match et on se fait punir sur des contres, ou des coups de pied arrêtés. Notre Championnat est réputé pour ça, où c’est dur physiquement. On veut le maintien à la fin de cette saison. On a une belle fête qui se profile et qui va, sans doute, rester dans toutes les têtes, mais il ne faut pas oublier notre quotidien qu’est le National 1. Je n’ai pas envie de connaître le sort des Herbiers la saison dernière. »

Tout donner face au Champion de France

« Ça va être un match très compliqué, comme pour toutes les équipes face à cet adversaire. Il va falloir être rigoureux, disciplinés. On va faire le maximum pour les embêter. On va avoir à faire à des joueurs de classe mondiale. Même si Thomas Tüchel peut être amené à faire tourner, ça reste des joueurs de grande qualité. Ce ne sera pas une partie de plaisir, une fois le coup d’envoi donné. A nous d’être solide, et de ne pas avoir à regretter quelque chose à la fin. »

Les Caladois en route vers l’exploit ?

« La Coupe de tous les possibles »

« On voit qu’il y a certaines petites équipes qui éliminent des gros. Donc, en Coupe de France, rien n’est impossible. Pourquoi pas nous demain ?! »

Le pronostic de Quentin Lacour

« Une victoire de Villefranche aux tirs au but. »

Stadito remercie Quentin Lacour pour sa disponibilité et sa gentillesse, et lui souhaite un bon match pour ce huitième de finale de Coupe de France.

Lire plus…

You may also like

More in A LA UNE