AllemagneStadito TourUltras

Stadito Tour : Dans l’ambiance de la 3ème division allemande

0

La meilleure des drogues reste bien le football ! Deux mois après ma dernière prise, un match au Stadio Olympico en intraveineuse, je suis enfin à nouveau sur la route pour aller assister à un match.

La destination de la journée n’est pas la plus excitante footballistiquement parlant mais promet d’être très intéressante en terme d’ambiance. Il faut dire que les matchs en Allemagne sont rarement décevants de ce point de vue là.

Le BRITA-ARENA vu du ciel.

Nous arrivons à Wiesbaden, charmante ville de la banlieue de Mayence, aux environs de 11:00. La rencontre du jour oppose le club local le SV Wehen Wiesbaden au F.C. Hansa Rostock pour le compte de la 22ème journée de 3.Liga (troisième division). Après un petit tour pour se restaurer, nous nous rendons au Brita-Arena (du nom de la marque de carafes filtrantes).

Nous prenons place en tribune latérale en secteur 013. Nous avions précédemment acheté nos places sur le site du club. Néanmoins, le stade est très très très très très rarement plein et il est possible d’acheter son ticket, le jour du match, au guichet. La place est parfaitement située pour admirer le parcage des supporters du Hansa Rostock. Le parcage visiteurs et ses ultras, sont placés sur deux secteurs d’une tribune populaire. Un troisième secteur est situé en latérale.

La tribune des supporters de Rostock le 18 Août 2018, lors d’un match de coupe d’Allemagne contre Stuttgart.

« Rostock abrite certainement une des meilleures scènes ultras d’Allemagne »

Rostock abrite certainement une des meilleures scènes ultras d’Allemagne. Alors même que le club végète en troisième division depuis de nombreuses années, les supporters restent derrière le club et le soutiennent activement, usant régulièrement de chorégraphie impressionnante et tout aussi régulièrement de pyrotechnie. Les ultras du Hansa sont également très réputés pour leur graffitis, dispatchés dans le monde entier.

Un autocollant des supporters de Rostock.

La troisième division, une ambiance disparate.

Pas de chance pour nous, il n’y a pas de bougie aujourd’hui. Lors de l’entrée des joueurs, aucune animation n’est faite, que ce soit d’un côté, ou de l’autre. Malgré cela, les premiers chants résonnent du côté du parcage. La puissante vocale, amplifiée par le toit de la tribune, est impressionnante! Tout le parcage reprend les chants lancés par le capo des SUPTRAS (principal groupe ultra du Hansa). On distingue malgré tout très nettement le « noyau » d’ultras, bien plus actifs au niveau des gestuelles.

Tendu d’écharpes dans le parcage.

Le Wehen Wiesbaden possède également un groupe d’ultras. Situé dans la tribune populaire opposée au parcage, le Supremus Dilectio regroupe une vingtaine de personnes. Il faut dire que la proximité avec Francfort, abritant un club aussi populaire que l’Eintracht n’est pas propice à l’épanouissement d’un mouvement ultra. La région possède de nombreux grands clubs dans les premières divisions allemandes (Eintracht Frankfurt, 1.FSV Mainz, SV Darmstadt 98,…) Nous entendrons que très peu les supporters locaux malgré un match qui tourne vite en leur faveur.

Gagnant en tribune, perdant sur le terrain.

En effet, les joueurs de Wiesbaden font face à une équipe de Rostock très faible. Le match n’est pas non plus en sens unique mais le score tourne vite en la faveur des locaux. Après le premier but du Wehen Wiesbaden, le parcage ne diminue pas son soutien pour les joueurs du Hansa. Au delà du parcage, de nombreux supporters du Hansa sont présents dans les autres tribunes. Le parcage lance même des échanges avec les supporters du Hansa situés hors du parcage.

La deuxième mi-temps est à l’image de la première. Le Hansa essaye de pousser pour revenir au score mais sans succès. Cependant, c’est loin d’être ridicule. En fin de match, Wiesbaden plie le match avec un deuxième but. Les supporters du Hansa ne se réjouissent pas du score. En colère, ils enlèvent leurs bâches accrochées au grillage.

Les supporters du Hansa retirent leurs bâches.

Une prestation respectable en tribune.

Après le coup de sifflet final, les joueurs de Rostock s’avancent vers le parcage sous les insultes de ce dernier. Quelques joueurs s’avancent pour s’expliquer mais les ultras refusent. L’équipe applaudit la prestation du parcage en restant à distance de sécurité. Il faut dire que la prestation est a féliciter.

Le parcage se vide en même temps que le reste du stade. En Allemagne, la police ne fait pas attendre les supporters visiteurs après le match. Ils peuvent alors rentrer chez eux en même temps que tout le monde. Les supporters partent donc effectuer les 700km jusque Rostock avec l’amertume de la défaite.

Dans l'ambiance de la 3ème division allemande

7.6

On a aimé :
  • Le nombre de supporters de Rostock présents au BRITA-Arena
  • L'ambiance dans le parcage
  • Le niveau de la 3.Liga
On n'a pas aimé :
  • La faible affluence dans le reste du stade
  • L'ambiance du secteur domicile
  • Ne pas voir le parcage explosé sur un but
Timothée Milhano
Login/Sign up