#ashtagACTUALITÉ

« J’irai Entraîner Chez Vous » : Episode 1 – Premiers pas

0

Romain Garcia n’est pas vraiment du genre à raconter sa vie. Pour en savoir plus il aura fallu deux tours de pendules sur WhatsApp. Enfant plongé dans le foot, il a toujours voulu aider les autres par le biais de cette discipline. Son Master en Management du Sport obtenu à l’ombre de la Bonne Mère et ses dernières expériences professionnelles dans les institutions publiques l’orientera vite vers le social.

C’est en collaboration avec une association qu’il décide de concevoir un programme caritatif et sportif faisant le lien entre jeunes en difficulté et ballon rond. Il inclut dans ce concept la dimension voyage, qui est également une de ses nombreuses passions. En somme, il s’agit d’un moyen différent et apprécié d’aider des populations déshéritées à travers les contrées éloignées de l’Hexagone.

« Le nom est inspiré de l’émission d’Antoine de Maximy. J’aimais cette idée de partir seul au bout du monde afin de vivre des aventures totalement spontanées et improvisées »

Son projet se monte tout doucement jusqu’au jour où il fallut prendre cette décision peu évidente et qui peut paraître risquée, à savoir, celle de partir pour de bon ! Avec un sac à ballon et un sac-à-dos s’il le faut.

« La réflexion durait depuis des années mais le déclic s’est vraiment produit à cet instant, alors que je discutais juste avant un match de l’OM, devant le Vélodrome. On a tendance à toujours repousser le départ et chercher des excuses. Mais après ce jour-là, c’était décidé et on ne pouvait plus m’arrêter, et partir dans l’idée de contribuer au bonheur des enfants dans le monde était devenu une priorité »

Dans sa ligne de mire les zones urbaines en difficulté comme les bidonvilles mais aussi les peuples reculés qui ne possèdent que peu de moyens pour se rattacher à une civilisation en perpétuelle mouvance. Durant 8 mois avant le départ, Romain va monter son projet et faire face à de nombreux paramètres : demandes de subventions, appels au mécénat et recherches pour son projet…

 « Ce genre de projet s’imagine, se mûri, et surtout se travaille. J’ai dû convaincre beaucoup de gens pour soutenir l’initiative et contribuer au budget, via du mécénat et du sponsoring afin de me permettre de partir et commencer l’aventure. Il y avait une dead line, celle du premier billet pour la Guyane et malheureusement, je n’ai pas eu tous les fonds nécessaires, mais je me suis quand même lancé et je continuerai à démarcher durant le périple. J’ai dû me séparer de toutes mes affaires personnelles avant le départ pour partir l’esprit léger. Mais je ne regrette rien »

Et au fil du temps, son projet prenait forme. D’abord l’Amérique Latine puis l’Océanie, l’Asie et enfin l’Afrique. Les pays s’enchaineraient à un rythme assez rapide mais en lui laissant toujours le temps d’agir au moins dans 2 régions. Au final, ce ne seront pas moins de 12 pays qui seront visités en une année complète.

La première étape du voyage commence en Guyane. « Je voulais un point d’entrée en Amérique Latine, la Guyane est francophone et frontalière du Brésil, ça semblait parfait ».

D’abord dans le village de Cacao puis à Balata, Romain dormira fréquemment en hamac le long de sa première étape. Au programme, de nombreux entraînements, de tournois de foot locaux ou encore matches comme avec les jeunes du village de Papaïchton après 13 heures de pirogue sous un soleil qui cogne et une pluie diluvienne. Comme il avait pu le prévoir pour cette première, le football apparaît comme un véritable vecteur de sociabilité, un lien qui rapproche les jeunes entre eux mais aussi avec la Société.

La seconde étape était peut-être la plus symbolique d’un point de vue football : le Brésil, en commençant par Rio. Avec l’aide d’une association, les interventions ont pu se produire dans divers lieux, notamment au cœur des favelas. A Rocinha, les jeunes auront pu avoir accès à des ballons et des plots là où, malgré un futur partenariat avec le club de Gremio, ils pratiquaient les entraînements à plus de 30 avec pour seul matériel deux modestes balles … Puis, au sein de l’institution sociale Futbol De Rua basée sur Curitiba.

Le bus de nuit et de nombreux autres moyens de transport l’emmèneront auprès d’une communauté d’indigènes Guaranis dans la région d’Iguaçu, véritables symboles de la lutte pour l’environnement. Là-bas, le football se pratique énormément. Un habitant sur deux fait partie d’une équipe locale. D’ailleurs, ce sport prend une telle ampleur chez eux, qu’ils aimeraient participer davantage aux différents championnats fédéraux.  Et pourtant le matériel de football se fait rare, voir quasi inexistant.

La suite du voyage est forcément en terres latines et vous sera contée lors des prochains articles de cette série. Au jour de Noël 2018, Romain a déjà terminé son parcours au Brésil. Sans pour autant vous dévoiler la suite de son voyage, nous pouvons vous annoncer qu’il découvre actuellement un nouveau pays à quelques 16 000km de Paris et que la suite de ses aventures seront publiées sous peu sur notre site.

En attendant, vous pouvez retrouver Romain Garcia sur www.jiraientrainerchezvous.com ainsi que sur sa page Facebook et sur Twitter @JIECV !
Du contenu y est publié régulièrement et vous y trouverez toutes les informations afin d’aider Romain dans ses aventures !


Thomas Rodriguez
« Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines. »

You may also like

More in #ashtag