AS RomeStadito Tour

Stadito Tour : Le Stadio Olimpico pour un classique italien.

0

Nous sommes partis à la fraîche le samedi matin vers 5h00 pour prendre l’avion en Allemagne direction l’aéroport de Rome-Ciampino, situé à une trentaine de minutes du centre ville romain.

Le mot d’ordre de ce voyage était Football, Tourisme et Gastronomie Italienne. La journée du samedi sera destinée au tourisme. Rome est une ville magnifique et riche en histoire. Pendant les quatre jours de notre périple, nous n’avons cessé de visiter la ville. Malgré tout, à notre plus grand désarroi, nous n’avons pas réussi à faire tout ce que nous voulions voir. Les musées étaient pourtant exceptionnellement ouverts la nuit du samedi au dimanche, dans le cadre d’un festival de musique. Même si je pourrais vous parler pendant des heures de ce que j’ai visité et vu pendant ces trois jours, je vais uniquement vous parler du match que j’ai vu entre l’Associazione Sportiva Roma et le FC Internazionale Milano.

Le Colisée

“Enceinte mythique du football européen”

Nous étions donc le dimanche soir, et après une tentative ratée d’assister à Frossinone-Cagliari l’après-midi même, nous nous sommes rendus au Stadio Olimpico. Enceinte mythique du football européen, ayant accueilli les jeux olympiques, des finales de coupes d’Europe et une finale coupe du Monde, c’est aussi un stade important dans le monde des tribunes. Deux clubs dont les tribunes sont particulièrement réputées : la Lazio et la Roma, résident dans les lieux.

Le Stadio Olimpico vu du ciel

Nous arrivons à proximité du stade environ deux heures avant le match. Le stationnement est loin d’être pratique. Tous les parkings sont fermés, les gens se garent n’importe comment, c’est l’anarchie aux abords du stade. On fini par s’écarter de la place à environ 1km du stade. De nombreuses boutiques et food-trucks sont installés dans les rues adjacentes du stade. Des ultras de la Roma sont postés un peu partout et surveillent le secteur. On aura le droit à une inspection visuelle en bonne et due forme. Devant le stade, un obélisque a été érigé en hommage à Mussolini. après l’entrée des ultras de la Roma, il y a une place qui résume l’histoire de l’Italie.

L’obélisque Mussolini

Pour rentrer dans le stade, il faut passer un premier portique qui contrôle les tickets ET LES PIÈCES IDENTITÉS puis vous repassez un autre portique qui recontrôle les tickets et les pièces d’identités… Double fouille à chaque passage (une fois par la sécurité et une fois par la polizia). Les fouilles sont cependant très légères, ils le font pour dire que. Je précise que nous sommes dans une tribune “non-active”, les ultras de la Roma sont à l’opposé de nous. Cette tribune est réservée aux ultras de la Lazio quand c’est la Lazio qui joue dans le stade. Enfin passé les deux portiques, on se ravitaille à la buvette puis on se place en tribune.

L’hymne de la Roma est entonné par tout le stade

Nous ne sommes pas très loin du parcage et nous donnons face à la tribune de la Roma. Le stade ne se remplit que très tardivement. La tribune des ultras de la Roma n’est pas tout à fait pleine mais le rendu est plutôt joli. Les hymnes de la Roma résonnent dans le stade avec une ferveur populaire dans toute les tribunes. L’hymne principal est entonné par tout le stade, c’est impressionnant.

Le Stadio Olimpico pendant l’hymne de la Roma


L’animosité est présente dans les travées du Stadio Olimpico, les “interista pezzo di merda” (littéralement : “Interistes morceau de merde”) sont entonnés, y compris par des familles. La rivalité est très forte entre les deux clubs et  l’amitié entre les supporters de la Lazio et ceux de l’Inter Milan n’y est certainement pas pour rien. En parcage, environ 2500 intéristes sont agglutinés sur la moitié du secteur.

Environ 2500 milanais présents en parcage.


Pas d’animation particulière au coup d’envoi mis à part deux trois pots de fumée. Les drapeaux sont agités, et le seront tout le match. Le rendu est vraiment superbe. Dans le secteur visiteur, il n’y avait pas de pyrotechnie mais les drapeaux étaient là aussi de sortie.

Les ultras de la Roma au coup d’envoi

Déçu par la puissance vocale

Vocalement, ce n’était pas exceptionnel d’un coté comme de l’autre. J’ai été personnellement déçu par la puissance vocale des deux. Je m’attendais à mieux. Loin de moi l’idée de dire que c’était nul cependant. Ça reste toujours très bien comparé à ce que l’on peut voir en France habituellement mais ce n’était pas à la hauteur de ce que j’attendais. Incomparable à la puissance de Dresden que j’ai pu admirer à Cologne le mois dernier, par exemple. C’est ça que j’aime dans le Groundhopping. Nous pouvons apprécier en vrai ce que vaut chaque tribune et ne pas me baser uniquement sur des photos et sur ce que l’on voit sur Internet.

Une belle agitation en tribune domicile

Niveau football, c’était un beau match de football, qui se terminera sur un score de deux buts partout. Aucune des deux équipes ne méritait de gagner, le match était vraiment équilibré. Le score est logique.

Rome est une ville magnifique avec énormément d’histoire et de lieux à voir. Je conseille la ville à tout le monde tout comme le stade. Nous avons passé un très bon week-end.

La fontaine de Trévi

Stadio Olimpico

7

On a aimé :
  • La ville de Rome
  • La Stadio Olimpico
  • L'agitation constante des drapeaux
  • L'ambiance qui règne autour du stade
On n'a pas aimé :
  • Le stationnement aux abords du stade
  • Les multiples "fouilles"
Timothée Milhano
Login/Sign up