RC Strasbourg AlsaceStadito Tour

Stadito Tour : La Meinau, une ambiance à l’Allemande.

0

Le football populaire

Il y a à Strasbourg une atmosphère que je n’ai encore jamais vu ailleurs en France. Le Racing est une institution en Alsace. Les jours de match, des milliers de personnes affluent vers la Meinau plusieurs heures avant le match pour partager un moment convivial. L’ambiance ressemble à si méprendre à celle que l’on peut rencontrer de l’autre côté du Rhin. L’odeur de saucisse, la bière et quelques chants se mélangent aux abords du stade.

Dans le stade, nous retrouvons encore ce côté populaire. Une fois passé le controle des billets et la palpation, de nombreuses buvettes sont à disposition des supporters. Des tables et des bancs sont installés derrière la tribune. Tout est fait pour donner envie aux supporters de venir tôt au stade, et de passer un moment tous ensemble avant le match.
Le choix est riche dans les buvettes. Des pâtes et des tartes flambées preparées sur place et cuites au feu de bois sont servies en plus des paninis, burgers et autres hot-dogs.
A cette période, AB Restauration (le prestataire qui gère les buvettes) propose même une bière de Noël, un vrai plaisir.

20 ans de la Veille Garde des UB 90

A l’entrée des joueurs, les Ultra Boys célèbrent les 20 ans de la Veille Garde avec quelques papelitos et un message ” UB 90, depuis un temps que les gens de moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre”.
Il n’y avait aucune animation du coté du parcage, où une petite centaine de personnes était conditionnée, dont une cinquantaine d’ultras et quelques supporters de Mulhouse avec lesquels les Nimois entretiennent une amitié depuis des années.

La première debout

Cela fait des années que les groupes ultras militent pour un retour aux tribunes debout. Depuis quelques mois, le gouvernement a donné son feu vert pour tester ce dispositif.
Quelques clubs se sont portés volontaires pour participer à ce test comme Lens pour la tribune Marek de Bollaert mais également Strasbourg pour la tribune Ouest.
Avant ce match, j’avais une certaine appréhension concernant la tribune des ultras. C’était le premier match avec la tribune debout. J’avais peur que par l’absence de siège, les gens ne soient pas bien repartis dans la tribune. Mes doutes sont vite partis, aucun trou dans la tribune. Il faut dire que la Meinau était à guichets fermés encore une fois, la tribune était donc pleine à craquer.

La tribune ouest, animée par les Ultra Boys et le Kop Ciel et Blanc, est l’une des plus impressionnantes en France ces derniers temps.
Les gestuelles sont très bien suivies par l’ensemble de la tribune. La puissance vocale est très bonne, même si hier, elle n’était pas à son meilleur niveau. Le seul bémol, si l’on cherche la petite bête, c’est qu’on aperçoit très bien de la limite du groupe ultra. Le noyau autour du podium des Ultra Boys est beaucoup plus actif que le reste de la tribune et sur certains chants, il se retrouve seul à chanter.
Cependant, le reste de la prestation sonore et visuelle est impressionnante.
Le rapport entre les ultras et les autres tribunes est très bon. A tel point que certains chants sont repris par les autres tribunes et le rendu est encore plus beau.

“Le parcage nimois ne s’est fait entendre que par son tambour”

Niveau football, ce match était loin d’être jouissif. Les deux équipes se valaient et le jeu ne s’est enflammé ni d’un coté, ni de l’autre. Le Nimes Olympique finira tout de même par s’imposer 1-0, sans avoir pris le dessus sur le terrain et encore moins en tribune. J’étais personnellement très déçu du parcage nimois qui ne s’est fait entendre que par son tambour. Le bloc était trop bas dans le parcage et caché par les bâches. Les gestuelles n’étaient pas très propres et la puissance vocale loin d’être impressionnante.

Nous repartons chez nous directement après le match, contents d’avoir assisté à une belle prestation des ultra boys.
La Meinau est un stade à faire pour tous ceux qui recherchent une ambiance populaire, à l’allemande, sans passer la frontière.

Stade de la Meinau

7

On a aimé :
  • Les nombreuses buvettes et le choix qu'elles proposent.
  • La puissance vocale et les gestuelles des Ultra Boys.
  • Le retour d'une tribune debout à la Meinau.
  • La Meinau à guichets fermés, encore une fois cette saison.
On n'a pas aimé :
  • La difficulté pour se garer.
  • Le parcage nîmois.
Timothée Milhano
Login/Sign up