AllemagneStadito Tour

Stadito Tour : 1.FC Köln – Dynamo Dresden, un samedi en Allemagne.

0

“La sécurité est au maximum”

Le FC Köln, troisième au coup d’envoi, recevait aujourd’hui le Dynamo Dresden, qui pointait à la septième position. C’est deux grosses équipes du football allemand qui se rencontraient ce samedi pour le compte de la treizième journée de 2.Bundesliga (Deuxième division allemande).

Le départ se fait à l’aube puisque le match est lui-même de bonne heure. Le coup d’envoi est donné à 13:00. Nous arrivons près du stade une petite demi-heure avant le coup d’envoi. On se gare dans les petites rues à environ 1km du stade. La sécurité est au maximum, un hélico survole la zone, et les camionnettes de la Polizei quadrillent les alentours.

5000 supporters du Dynamo

L’entrée de la tribune est bouchée, c’est un peu la misère pour accéder à la fouille, tout le monde se pousse. On finit par accéder à la tribune latérale et on se place à nos places, tout en haut de la tribune. Le parcage de Dresden est déjà bien rempli (environ 5000 personnes à vue d’oeil, malgré les 570 km qui séparent les deux villes) et les premiers chants résonnent déjà dans le stade. Le bloc rouge et blanc de Cologne n’est pas très impressionnant. C’est loin d’être ridicule comparé à la France mais peu impressionnant par rapport aux autres fois où j’ai pu les voir.

Sur le terrain, le jeu est plutôt plaisant. Cologne domine les débats pendant toute la première mi-temps, 2-0 à la pause.

À la reprise, Dresden sort les pots de fumée. La moitié haute se pare de fumée noire pendant que le bas se pare de jaune. Le rendu est magnifique.
On est servi en pyrotechnie, après le Derby de Copenhague la semaine dernière.
La deuxième mi-temps est complètement dingue. 3-0,4-0,5-0,6-0… c’est une démonstration et ce n’est pas fini ! Le Dynamo a un semblant de réaction et inscrit un but. Puis le Efzeeh déroule à nouveau : 7-1 puis 8-1.
Le jeu est vraiment plaisant et malgré la sur-domination de Cologne, Dresden est loin d’être ridicule.

De la bière pour tout le monde !

De quoi doublement ravir les fans de Cologne qui profitent d’un super match de leur équipe et qui pourront savourer 888 litres de bière gratuits à la fin de la saison. À Cologne comme dans beaucoup de club d’Allemagne, la tradition est que le club (ou son sponsor Bière) offre de la bière en fin de saison aux supporters. A Cologne, le sponsor offre 111 L de bière à chaque but inscrit par Cologne à domicile. Un compteur rappelle à chaque but la quantité de bière qui sera offerte à la fin de la saison. Actuellement, Cologne en est à 2109 L de bière, de quoi passer un bon moment, très populaire, entre supporters.

Malgré le score, et l’humiliation, les ultras du Dynamo n’ont cessé de chanter et de proposer des chorégraphies jusqu’à la dernière minute avec notamment ce “Ost-Ost-Ostdeutschland” (Ostdeutschland =Allemagne de l’Est) qui a résonné dans les travées du RheinEnergieStadion. Malgré la réunification de l’Allemagne en 1990, les allemands de l’Est sont encore très attachés à cette appellation.
Scène incroyable, les supporters de Dresden ont applaudi et chanté avec leurs joueurs à la fin du match.
Une attitude remarquable qui force le respect.

Les ultras du Efzeeh face à leur direction

Je nuance toutefois mes propos concernant Cologne. Il faut savoir que les ultras sont actuellement en conflit avec la direction du club. D’après le communiqué que j’avais eu en allant à Sandhausen-Cologne et grâce à mes notions d’allemand, j’ai pu comprendre qu’ils reprochent à la direction de gérer le club comme une entreprise et comme une marque plutôt que comme un club familial. L’éternel problème entre football populaire d’une part, incarné par les ultras, et le football business, tant rêvé par les clubs. La situation pèse certainement sur l’ambiance. Depuis quelques matchs, les ultras n’affichent plus la bâche de leur groupe. À la place, des bâches reprenant les mêmes caractéristiques (police, logo, taille) mais apposées de « Vorstand Raus » (=Direction Dehors) décorent le grillage réservé normalement aux bâches des groupes.

Un très beau match sur le terrain et en tribune.
Une bonne journée en Allemagne. Le football allemand déçoit rarement.

1.FC Köln - Dynamo Dresden

7.8

On a aimé :
  • La ferveur populaire qui émane des tribunes. Tout le stade reprend certains chants dont l’hymne du club repris en cœur au début du match.
  • L’attitude des supporters de Dresden, qui continuaient à chanter malgré le score.
  • L’animation pyrotechnique proposée par Dresden au retour des vestiaires.
  • Voir 9 buts en un seul match, dont quelques pépites.
On n'a pas aimé :
  • L’impossibilité de payer par carte VISA ou MasterCard à la buvette.
  • La baisse de forme des ultras de Cologne.
Timothée Milhano
Login/Sign up