A LA UNEACTUALITÉEquipe de FranceFrance

Retour sur une soirée inoubliable au Stade de France

0

L’été touche à sa fin, les jours raccourcissent, la routine de la vie refait surface, et nous sommes Champions du Monde. Encore. Toujours. Pour les quatre prochaines années. Le temps s’est arrêté, l’espace d’une soirée, hier, au Stade de France. D’une seule voix, le public français a clamé son admiration, fêté, un groupe unique, de 23 frères d’armes. Frères d’un pays. Frères d’une France unifiée sous une seule et même passion. Le Football. Récit d’une soirée inoubliable.

Le chemin est toujours le même. Chatelet. RER B. Saint-Denis. À un détail près. Une deuxième étoile s’est faufilée sur le maillot de centaines de Français. À compter les étoiles, le trajet mouvementé jusqu’à la plaine du Stade de France, passe aussi vite que le bus triomphant des Bleus sur les Champs, le 16 juillet. La tribune des supporters n’attend plus que nous. Pas vraiment. La queue ne désemplit pas à quelques minutes du coup d’envoi, pour pénétrer dans l’enceinte bleu-blanc-rouge. On se demande si on va pouvoir participer aux animations d’avant-match. Les Irrésistibles Français, ont préparé le tifo de l’année pour accueillir nos champions. L’atmosphère est très spéciale. Jamais, je n’ai ressenti une émotion semblable en mettant les pieds au stade de France. Un stade réputé peu chaleureux, par le passé, mais qui, depuis des mois et des années, est le théâtre de victoires collectives magnifiques. Un sourire épanoui se propage de visages en visages. De tribunes en tribunes. 3,2,1, TIFO. Aux armes, citoyens. L’entrée des joueurs sur la pelouse, suivi de la Marseillaise, est un chef d’œuvre frissonnant, époustouflant, jamais vu ni entendu. 80 000 Champions du Monde chantent, avec le cœur, et font passer un vent, un tourbillon, un Ouragan de bonheur dans les travées de l’enceinte parisienne. On cri, on rit, on vit.

Le coup d’envoi, le faux-rythme. Le match est une formalité. Le spectacle est en tribune. Jusqu’au bout. Les Bleus ont la tête à Magic System. Certainement. Sans forcer, Mbappé puis Giroud viennent offrir un succès logique à l’Équipe de France. Alors que la fin du match a sonné, autour de moi, pas une seule personne ne quitte sa place. Personne n’est venu pour le match. On est là pour l’histoire, la célébration, la joie.

Un à un, les héros d’une nation défilent sur la pelouse du Stade de France. Entre dabs, démarches cassées, et tendres baisers sur le graal en or à la sortie des vestiaires, les Bleus profitent, et donnent de l’amour à des millions de français. Comme si c’était la première fois. Tour d’honneur, Vegedream, et millions d’étoiles dans les yeux de supporters qui vivent une soirée d’exception. La flamme de la victoire, éclaire le Stade de France, d’un éclat de bonheur. Une soirée inoubliable. Une soirée qui donne le sourire pour les quatre prochaines années. Merci les Bleus.

Rédigé par Thomas Jobard.

 

Lire plus :

Équipe de France : Les Irrésistibles Français, gardiens du temple

You may also like

More in A LA UNE