ACTUALITÉAngleterreBelgiqueCoupe du Monde 2018CroatieFranceFUQuotidienne

Mondialito – Quotidienne : Retour sur l’actu des demi-finales

0

Stadito, c’est la référence pour suivre la Coupe du Monde. Alors, quoi de mieux qu’une référence pour vous faire vivre les coulisses de la compétition sous forme de quotidienne. Nous vous avons fait vivre chaque soir les moments qui ont marqué les journées de poules. Désormais, nous vous ferons vivre (ou revivre) cette actu après chaque tour, comme si vous y étiez. Buts et actions d’école, boulettes digne des plus grands, statistiques folles, réactions et chants du public, ambiance des plus grands fans, perles du net ou encore faits marquants, vous serez au courant de tout.

LA RéTRO DU JOUR :

C’était il y a pile 20 ans. Un certain 12 juillet 1998. Stade de France à Saint-Denis, devant 80 000 spectateurs. Le contexte, vous vous en souvenez, une finale face au redoutable Brésil. Mais c’était sans compter sur un doublé de Zizou de la tête sur corner (27′ – 45’+1) et Emmanuel Petit qui clôt le match en toute fin de rencontre (93′). Ce soir-là, la période irrésistible naît (Europe en 2000, Confédérations en 2001) et le palier des 1000 buts dans l’histoire des Bleus est franchi. Les supporters commencent à crier “Et un ! Et deux ! Et trois zéro !” comme un seul homme, chacun se met à chanter de sa plus belle voix le mythique “I will survive” de Gloria Gaynor et tous sommes ravagés par une vague de bonheur, d’union et de communion, sur les Champs-Elysées comme ailleurs. Pour les plus jeunes qui n’ont pas vécu, et pour ceux qui veulent le vivre une seconde fois (bien que nous ayons eu un avant-goût en demi-finale), s’il vous plaît messieurs les Bleus, faîtes-le. Allez-nous chercher cette deuxième CDM, cette deuxième étoile, pour vous, pour nous, pour la France.

L’ARRêT DES DEMIES :

Pour prolonger ce bonheur que nous sommes en train de vivre avec cette équipe de France. L’arrêt des demi-finales nous vient donc du portier tricolore Hugo Lloris. Encore ? Encore. On se souvient évidemment tous de son arrêt magnifique contre l’Uruguay. Face aux Belges et plus précisément sur un corner de Chadli puis une reprise d’Alderweireld, l’international français nous a encore sorti un arrêt de très grande classe. Une parade splendide qui lui vaut, une fois de plus, le titre d’arrêt des demies. Allez Hugo, un grand match face à la Croatie et le Gant d’Or te tend les bras. Après Iker Casillas et Manuel Neuer (respectivement en 2010 et 2014), Hugo Lloris en 2018 ?

LE BUT DES DEMIES :

Certes, Trippier a envoyé un boulet de canon avec son coup-franc magistral dès la 5e minute du match entre l’Angleterre et la Croatie. Mais l’importance du but de Mandzukic est telle que le but des demies est logiquement attribué à l’avant-centre croate. Tout nous faisait penser à des tirs aux buts jusqu’à cette délivrance à la 109e minute. Sur une tête de Perisic (buteur et avec un énorme impact dans le jeu), Mario Mandzukic se défait de la défense anglaise et frappe sans hésiter. Le ballon vient se loger dans le petit filet opposé de Jordan Pickford. Le portier anglais est logiquement battu et la sélection de Gareth Southgate ne reviendra pas. Héroïque, l’attaquant croate envoie ainsi son pays en finale de la Coupe du Monde, la première de l’histoire de son pays.

L’IMAGE DES DEMIES :

C’est sûrement l’une des images de cette Coupe du Monde. On poursuit sur la même action puisqu’après son but, Mario Mandzukic est venu célebrer avec ses coéquipiers… aux abords des photographes. Ainsi, les joueurs croates et notamment l’avant-centre tout récemment buteur ont bousculé et fait tomber le célèbre Yuri Cortez. Photographe pour l’AFP Mexico, il a tout de même réussi à réaliser quelques clichés, notamment celui-ci…et à avoir le droit à une bise sur le front de la part de Domagoj Vida.

Crédit image : Yuri Cortez – AFP

Voici donc quelques clichés pris par Yuri Cortez alors que ce-dernier était donc au sol :

LE TWEET DES DEMIES :

Depuis 1982, il y a toujours eu au moins un joueur du Bayern Munich et de l’Inter Milan en finale de Coupe du Monde. Ainsi, en 2018, c’est Corentin Tolisso (Bayern), Marcelo Brozovic et Ivan Perisic (Inter) qui régalent. A leurs côtés, des grands noms qui ont marqué l’histoire du football. On peut citer Rummenigge (1982 avec le Bayern, 1986 avec l’Inter), Matthaus (1986 avec le Bayern, 1990 avec l’Inter), Klinsmann (1990 avec l’Inter) et plus récemment Kahn, Ronaldo, Sneijder ou encore Robben. Coté tricolore, nous ne sommes pas en manque avec Lizarazu (1998 avec le Bayern), Djorkaeff (1998 avec l’Inter), Sagnol (2006 avec le Bayern) et désormais Tolisso.

LE TABLEAU :

Et de la petite pour les Anglais et les Belges. Bonheur absolu (pardon).

Crédit image : @FIFAWorldCup – Twitter

 

L’éPISODE PRéCEDENT :

Mondialito – Quotidienne : Retour sur l’actu des quarts de finale

You may also like

More in ACTUALITÉ