ACTUALITÉCoupe du Monde 2018Quotidienne

Mondialito – Quotidienne : Retour sur l’actu des huitièmes de finale

0

LA RETRO DU JOUR :

On commence par une petite rétrospective du jour, histoire de se mettre bien en forme et être à 100% pour lire l’actu CDM. Quoi de mieux que de remonter en 1998, il y a pile 20 ans, pour bien débuter. Le 4 juillet 1998, Dennis Bergkamp réalisait ce chef d’œuvre : contrôle, crochet sur Ayala et extérieur du pied droit dans la lucarne opposée du but gardé par Carlos Roa. C’est désormais l’un des plus beaux buts de l’histoire de la Coupe du Monde, par ailleurs «  le plus beau de sa carrière  » pour l’attaquant lui-même. Ce-jour là à Marseille, Bergkamp élimine l’Argentine de Batistuta et les Pays-Bas filent en demi-finale de la Coupe du Monde. Nostalgie, quand tu nous tiens.

LE TWEET DES HUITIEMES :

Gareth Southgate. Sir Gareth Southgate. A l’Euro 1996, l’Angleterre affronte en demi-finale l’Allemagne, son plus grand rival. Mais, le numéro 6 des Three Lions ne parvient pas à marquer et son pénalty est arrêté par Andreas Kopke. L’Allemagne est par la suite championne d’Europe en Angleterre, alors qu’un certain Alan Shearer finit toutefois meilleur buteur de la compétition avec 5 réalisations. De quoi laisser une plaie pendant 22 ans. Hier soir, elle s’est refermée. Désormais à la tête de la sélection anglaise, les joueurs de Southgate ont éliminé la Colombie aux tirs au but et accèdent donc aux quarts de finale de la Coupe du Monde 2018. De joueur à entraîneur, il n’y a qu’un pas. Il a osé le faire et en est aujourd’hui récompensé, lui qui n’a plus jamais tiré après cet échec devant son public. Inspirational song.

L’IMAGE DES HUITIEMES :

Encore et toujours Gareth Southgate. Le sélectionneur anglais sait plus que quiconque ce que traversent les joueurs colombiens à ce moment précis de la compétition. Alors, après avoir brièvement félicité ses joueurs, il est allé saluer certains colombiens et les réconforter, avec José Pékerman. Pour autant, il s’est toutefois dit satisfait des ses joueurs après le match, estimant que l’Angleterre a contrôlé, dominé et méritait de gagner. Il n’en reste pas moins que c’est un beau geste de la part du sélectionneur anglais. Pure class.

LA VIDEO DES HUITIEMES :

Une action d’école de la part des Diables Rouges. On préfère vous prévenir de suite, ce n’est pas le but des huitièmes que nous avons choisi. Ceci est néanmoins purement subjectif et dépend de chacun. Mais on peut considérer que le  » but  » représente la frappe et non l’action. Considérons donc que ce but belge est l’action des huitièmes. 2-2 au tableau d’affichage entre la Belgique et le Japon à la 93e minute. Puis, un éclair. Sur un corner des Samurai Blue capté par Thibaut Courtois, le portier belge lance Kevin De Bruyne. Le joueur de Manchester City s’empare du ballon aux abords de sa surface de réparation, remonte tout le terrain, éliminant de nombreux japonais par sa vitesse. Aux trente mètres, il décale Meunier qui centre. Chadli n’a plus qu’à finir. Mais, ce qui est intéressant de regarder, c’est la course sans ballon. Plus précisément celle de Lukaku. Comme quoi, sans toucher le ballon, on peut créer des espaces et des décalages en attirant les joueurs, voire en laissant passer un ballon pour un coéquipier plus démarqué que soit, qui n’a plus qu’à conclure. Et ça, c’est très fort. La Belgique a eu chaud, n’est pas Diable qui veut.

L’EQUIPE DES HUITIEMES :

Malgré un Ochoa des grands soirs et qui a sûrement livré la meilleure prestation pour un gardien dans cette Coupe du Monde, le Brésil a nettement dominé le Mexique et est logiquement venu à bout de ce-dernier. Une victoire 2 à 0, avec des réalisations de Neymar (51′) et Roberto Firmino (88′). Certes, les premières minutes du match furent compliquées pour les Auriverdes, mais les hommes de Tite ont bien tenu et ont mis leur jeu en place à leur habitude. Le Brésil atteint donc les quarts de finale en encaissant – une nouvelle fois – aucun but. Une statistique remarquable, puisque sur quatre matchs, Becker signe 3 cleansheets (2-0 trois fois) et un seul petit but encaissé contre la Suisse (pour un nul 1-1). Becker très fort certes, mais le travail des défenseurs centraux que sont Thiago Silva et Miranda est remarquable de propreté. Avec une telle défense et des joueurs offensifs qui percutent à l’image de Willian face au Mexique, le Brésil a fait sensation, une fois de plus. De quoi être l’équipe des huitièmes de finale.

Crédit image : France 24

LE JOUEUR DES HUITIEMES :

Auteur d’un énorme match et d’un doublé face à l’Argentine (4-3), Kylian Mbappé est clairement l’homme de ces huitièmes de finale. Dès la 11e minute, le jeune prodige français a fait parler la poudre en plaçant un contre qui a laissé toute la défense argentine sur place. Le joueur parisien se fait bousculer dans la surface, obtenant un pénalty que Griezmann transforme. A la 64e minute, c’est dans un espace beaucoup plus restreint que Mbappé prend de vitesse la défense albiceleste. D’une frappe croisée, l’attaquant vient inscrire un but et lancer la France dans un sprint fou. Puis, seulement quatre minutes plus tard, sur un caviar de passe d’Olivier Giroud, Mbappé se joue d’Armani sur un face-à-face éclair en contre-attaque. Présent du début à la fin du match, Mbappé a été un poids conséquent sur la défense argentine. Non seulement par ses buts, mais aussi par ses courses folles balle au pied, ses percussions, ses appels de balle et ses démarquages. Nombreux ont été ceux qui ont salué le travail du jeune français, comme Ian Wright, Fred Kanouté, Eugénie Le Sommer ou encore Ivan Helguera sur Twitter pendant le match.

Crédit image : AFP

LE BUT DES HUITIEMES :

Faire un chant en son honneur, on valide totalement. Mesdames et messieurs, Benjamin Pavard, pour vous servir. Sur un centre de Lucas Hernandez de la gauche qui ne trouve personne dans la surface argentine, Pavard reprend le ballon comme il vient d’une demi-volée du droit. Effet, prise de balle, équilibre, tout y est. Le ballon se loge en pleine lucarne opposée, une partie du stade est choquée ou en ébullition, la France est en fusion. Ce gamin vient de lâcher une énorme bombe, l’un des plus beaux si ce n’est le plus beau but de la compétition. Le reste s’apprécie encore et encore, avec les commentaires de Grégoire Margotton en prime. C’est cadeau.

LE TABLEAU DES QUARTS :

Crédit image : @sportsenegal – Twitter

L’EPISODE PRECEDENT :

Mondialito – Quotidienne : L’actu du 27 juin 2018

You may also like

More in ACTUALITÉ