A LA UNEACTUALITÉArgentineCoupe du Monde 2018CroatieFUGroupe DIslandeNigéria

Mondialito – Groupe D : Qui pour contrarier l’Argentine ?

0

Argentine : Un statut de favori à assumer

L’Argentine a joué à se faire peur durant les qualifications de la zone d’Amérique du Sud. Avec un bilan de 7 victoires, 4 matchs nuls et 7 défaites, l’Albiceleste a terminé à la troisième position de son groupe derrière le Brésil et l’Uruguay. Cette place sur le podium a même des allures de miracle au vu de son parcours.

Lors de la dernière journée, la sélection de Jorge Sampaoli pointait à une inquiétante sixième place et elle a dû s’en remettre à son héros national, Lionel Messi, auteur d’un triplé face à l’Equateur et offrant ainsi une victoire (3-1) synonyme de qualification pour son pays au vu des résultats favorables de ses concurrents (défaite 3-0 du Chili et match nul 1-1 entre le Pérou et la Colombie).

Photo : Franklin Jacome – Getty Images

Le parcours de l’Argentine durant cette Coupe du Monde sera en grande partie lié aux performances de sa star internationale, Lionel Messi. Le numéro 10 du FC Barcelone n’a toujours pas remporté de trophée avec sa sélection et fera tout son possible pour mener l’Albiceleste vers les sommets. Néanmoins, la sélection argentine ne se résume pas qu’à son prodigieux gaucher. Elle possède certainement l’une des attaques les plus impressionnantes du mondial avec comme buteur Sergio Agüero ou Gonzalo Higuain et sur les ailes des joueurs explosifs et techniques tels que Paulo Dybala ou Angel Di Maria.

Au milieu de terrain, le Parisien Giovanni Lo Celso va tenter de profiter de cette compétition pour se révéler sur la scène internationale tout en étant accompagné de l’expérimenté Javier Mascherano. En défense, le champion d’Angleterre Nicolás Otamendi fera office de pilier au vu de la saison qu’il a réalisé avec Manchester City.

Enfin, les cages de l’Albiceleste devraient sans aucun doute être gardées par l’ancien monégasque Sergio Romero malgré son faible temps de jeu avec Manchester United, étant barré par l’excellent David De Gea.

Photo : РИА Новости

Dirigé par Jorge Sampaoli depuis juin dernier, la sélection argentine peine à convaincre à l’image de cette qualification poussive et aura fort à faire si elle souhaite ajouter une troisième étoile à son blason, la dernière datant de 1986.

Islande : Les vikings à la conquête de nouvelles terres

Au sortir d’un Euro 2016 plus que réussi pour cette île de 340 000 habitants avec une défaite en quarts de finale face à l’Equipe de France, les valeureux islandais ne se sont pas arrêtés en si bon chemin et viennent donc de décrocher pour la première fois de leur histoire une qualification pour la Coupe du Monde. De plus, cette qualification s’est faite avec la manière, terminant à la première place d’un groupe composé de la Croatie, l’Ukraine ou encore la Turquie. En remportant 7 victoires sur les 10 journées, les Islandais ont continué de faire vibrer leurs fidèles supporters.

Photo : Getty Images

La force de la sélection islandaise réside avant tout dans son collectif, la solidarité est de mise sur le terrain. Emmenée par son emblématique capitaine, Aron Gunnarsson, l’Islande tentera de déjouer une nouvelle fois les pronostics.

Les clés de l’attaque seront confiées au meneur de jeu d’Everton, Gylfi Sigurdsson. Avec plus de 200 matchs de Premier League à son actif, l’ancien joueur de Swansea sera son principal atout offensif. Au poste de gardien de but, Hannes Halldorsson sera très certainement sollicité à de nombreuses reprises, en particulier face à l’Argentine où le drakkar islandais devra résister aux vagues argentines.

Même en Russie, la sélection islandaise pourra compter sur ses supporters désormais connus pour leur clapping.

L’Islande compte toujours sur Heimir Hallgrimsson, son sélectionneur atypique, qui, comme il l’a expliqué récemment en conférence de presse, « Pour épargner quelques questions, oui je suis toujours un dentiste, merci ». Après un Euro exceptionnel, une qualification historique, jusqu’où Heimir Hallgrimsson va-t-il amener l’Islande ?

Croatie : Renouer avec le succès

Comme en 2014, la Croatie a du passer par les barrages pour obtenir son ticket pour la Coupe du Monde. Échouant à la deuxième place de son groupe derrière les surprenants islandais, l’équipe aux damiers a aisément maîtrisé son barrage face à la Grèce en s’imposant 4-1 à l’aller avant d’aller faire match nul au retour (0-0). La Croatie n’a plus dépassé le premier tour de la Coupe du Monde depuis 1998, année où elle avait atteint les demi-finales contre la France.

Photo : HNS

Si l’Argentine possède l’une des meilleures attaques du mondial, la Croatie a quant à elle l’un des meilleurs milieux de terrain avec notamment son maître à jouer et capitaine, Luka Modric. Devenu indispensable au Real Madrid, sa vision du jeu et sa qualité de passe seront des arme fatales pour la sélection de Zlatko Dalic. A ses côtés, on retrouve un autre joueur d’envergure en la personne d’Ivan Rakitic. Milieu de terrain dans le club rival, le FC Barcelone, il n’en demeure pas moins complémentaire avec son compatriote madrilène. A eux deux s’ajoutent également Mateo Kovacic (Real Madrid) et Marcelo Brozovic (Inter Milan), de quoi donner l’embarras du choix au sélectionneur. La bataille du milieu de terrain promet d’être intense.

Devant eux, Mario Mandzukic aura la lourde tâche de conclure les actions. Auteur de 10 buts toutes compétitions confondues avec la Juventus cette saison, le buteur de 32 ans devra se montrer efficace durant cette Coupe du Monde. Il pourra compter sur l’appui d’Ivan Perisic, l’ailier de l’Inter Milan qui a déjà une forte expérience du haut niveau.

Enfin, en défense centrale, la paire LovrenVida tentera de contenir au mieux les assauts adverses. Le poste de numéro 1 au gardien de but sera confié au portier de l’AS Monaco, Danijel Subasic.

En place depuis octobre dernier, Zlatko Dalic prenait initialement la suite d’Ante Cacic à court terme. Mais après des résultats convaincants dont la victoire aux barrages face à la Grèce, la Fédération croate a finalement décidé de lui faire confiance et c’est ainsi que l’ancien sélectionneur des Espoirs va se retrouver à la tête de l’équipe première pour ce mondial.

Nigeria : Faire honneur à l’Afrique

Avec 4 victoires en 6 matchs, le Nigeria a validé assez facilement son billet pour la Russie en terminant leader de son groupe de qualifications malgré des adversaires assez relevés tels que le Cameroun, l’Algérie ou encore la Zambie. Désormais, les Super Eagles vont tenter de rééditer la performance de 2014 en se qualifiant pour les huitièmes de finale.

Photo : AFP – Getty Images

L’équilibre du Nigeria réside autour de son métronome et capitaine, John Obi Mikel. L’ancien milieu de terrain de Chelsea n’en est plus à sa première grande compétition internationale et son expérience sera primordiale pour guider cette jeune sélection. Il pourra également compter sur Victor Moses pour l’épauler.

En attaque, place à la jeunesse avec Alex Iwobi et Kelechi Iheanacho. Le premier évolue à Arsenal et est âgé de 22 ans tandis que le second défend les couleurs de Leicester et a 21 ans. Un bel avenir est promis à ces deux joueurs qui ont déjà foulé les pelouses de Premier League et cette Coupe du Monde peut leur servir de tremplin.

Nommé à la tête du Nigeria en 2016 après des expériences au Gabon, au Niger et au Burkina Faso, Gernot Rohr s’apprête à prendre part à sa première Coupe du Monde. Après une brillante phase de qualifications, les supporters nigérians placent leurs espoirs en lui.

L’épisode précédent :

https://stadito.fr/2018/06/15/mondialito-groupe-c-les-bleus-ont-tout-a-prouver/

You may also like

More in A LA UNE