ACTUALITÉFranceFULigue 2MercatitoParis FC

Ligue 2 : Qui es-tu Mécha Bazdarevic, nouvel entraîneur du Paris FC ?

0

Du poste de milieu offensif à celui très particulier d’entraîneur, Mesa, Mécha ou encore Mehmed, peut importe le nom qu’on lui donne, le Bosnien a beaucoup voyagé durant sa carrière, passant par la Bosnie, le Qatar, la France, la Suisse ou encore la Turquie. Retour sur la carrière riche en émotion et en expérience d’un grand homme du football bosnien.

Sa carrière de joueur

Né le 28 septembre 1960 à Sarajevo, Mécha Bazdarevic est un international bosnien, avec plus de 65 matchs officiels au compteur, premier joueur à avoir porté le brassard de capitaine de la Bosnie-Herzégovine. Il apparaîtra dans une seule compétition internationale en participant à l’Euro en 1984 avec la Yougoslavie.

Il commence sa carrière dans son club formateur, le FK Zeljeznicar Sarajevo, où il évoluera de 1979 à 1987. Redoutable milieu offensif, il est connu en France pour sa qualité de passe et ses longues années passées au FC Sochaux-Montbéliard de 1987 à 1996 avec qui il dispute notamment la Coupe UEFA. Il jouera par la suite en 1996 une saison au Nîmes Olympique permettant au club de remonter en seconde division, mais sera écarté par la direction la saison suivante. Il achèvera sa carrière de footballeur professionnel en 1998 à l’Etoile Carouge FC en Suisse, après plus de 19 ans d’activité et 575 matchs professionnels à son actif.

Mecha Bazdarevic (à gauche) sous le maillot de Sochaux. (Photo : Alain Gadoffre/Getty Images)

Sa carrière d’entraîneur

L’ancien international bosnien entame alors sa carrière d’entraîneur en 2003 avec le FC Istres. Il fait remonter le club en Ligue 1 dès sa première saison sur le banc. En 2004, il reçoit le prix de meilleur coach de Ligue 2 aux trophées UNFP. Cette distinction ne réussira pas à le sauver car il sera remplacé en 2005 par Xavier Gravelaine.

Après deux années passées en Tunisie et au Qatar, Mécha Bazdarevic revient en France en 2008 pour réaliser une incroyable année avec le Grenoble Foot 38. En effet, il finit sur le podium de la Ligue 2 alors que le club dauphinois est resté bloqué dans cette division pendant 7 années consécutives. Grenoble accède donc à l’élite du football français. Mécha hisse le club à la 13ème place de Ligue 1 pour sa première année dans l’élite. Les grenoblois atteindront aussi le stade des demi-finales de la Coupe De France en s’inclinant 1-0 face au Stade Rennais. Son talent ne suffira pas à maintenir le club isérois en Ligue 1 pour la saison 2010-2011, le GF38 termine bon dernier avec 8 points de retard sur l’avant dernier relégable, Boulogne-Sur-Mer et 17 points sur le premier non relégable, Saint-Étienne. Malgré une descente en seconde division, Mécha reste sur le banc du club grenoblois à l’aube de la reprise de la saison en 2010 mais démissionne finalement lors de la 5ème journée de Ligue 2 après une nouvelle défaite de son équipe. 33 journées après, le club dépose le bilan et est rétrogradé en CFA2.

A l’été 2011, suite au départ de Francis Gillot, il est nommé à la tête du FC Sochaux pour deux saisons. Retour dans le club où il aura passé 9 années de sa carrière de footballeur professionnel. Mécha Bazdarevic disputera un barrage de Ligue Europa où ses joueurs s’inclineront au total 4-0 face au club ukrainien du Metalist Kharkiv. Une fois n’est pas coutume, il sera limogé le 6 mars 2012 suite aux mauvais résultats du club franc-comtois, bon dernier du classement. Remplacé par Eric Hély, la formation sochalienne réussira cependant à redresser la barre et à terminer 14ème de Ligue 1.

Mécha Bazdarevic, entraîneur de Sochaux, lors d’un match face à Saint-Étienne en 2011. (Photo : Icon Sport)

Après un rapide retour dans son ancien club Al Wakrah Club au Qatar, il est nommé fin 2014 sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine, à la suite de la dernière participation du pays à la Coupe du Monde, au Brésil. La Bosnie est d’ailleurs éliminée lors de la phase de poules, après une victoire 3-1 contre l’Iran et deux défaites contre l’Argentine (1-2) et contre le Nigéria (0-1).

Durant son mandat, son groupe ne parvient à se qualifier à aucune compétition officielle, la Bosnie termine 3ème de son groupe de qualification pour l’Euro 2016 en terminant derrière la Belgique et les Pays de Galles. Même sort lors des éliminatoires à la Coupe du Monde 2018 en échouant encore une fois à la 3ème place du groupe H, derrière la Belgique (décidément, encore eux) et la Grèce.

Malgré une offre de prolongation de contrat, Mécha Bazdarevic n’a pas décidé de continuer l’aventure avec la Bosnie, faute d’avoir trouvé un terrain d’entente avec les dirigeants bosniens : « Ils m’ont sollicité pour une nouvelle saison. J’ai présenté un projet ambitieux, basé sur la formation et l’identité de jeu. Je voulais m’investir beaucoup plus, mais ils n’étaient pas prêts. Je voulais mettre en avant les joueurs locaux, c’était ma priorité, ainsi que travailler sur toutes les catégories. J’ai insisté sur le besoin d’avoir plus de moyens, comme par exemple des terrains supplémentaires. Ce n’était pas leur priorité ».

Mécha Bazdarevic entamera la saison prochaine sa quinzième année à la tête d’une équipe du football, sur le banc du Paris FC. Le technicien de 57 ans a signé un contrat de deux saisons avec le club parisien, succédant à Fabien Mercadal.

Lire plus :

Ligue 2 : Programme complet des matchs de préparation 2018/2019

Baptiste Villermet
Plus irrégulier qu'Orelsan et Gringe.

You may also like

More in ACTUALITÉ