Tours FC : bilan d’une saison ratée

Après la victoire de Nancy cet après-midi devant Auxerre, le Tours FC est officiellement relégué en National 1, la troisième division. La conclusion d’une dure saison pour le club, où les derniers espoirs de joie reposent sur les épaules des U19.

Il aura donc fallu attendre la 34ème journée de Ligue 2 pour voir Tours relégué à l’échelon inférieur. Et si cela n’est officiel que depuis aujourd’hui, l’histoire semblait écrite depuis le début. Le Tours FC, 20ème de Ligue 2 pendant la quasi intégralité de la saison, n’a jamais montré le potentiel pour se maintenir.

Une défaillance sportive

Ils s’étaient pourtant sauvés l’an passé à quelques journées de la fin, au terme d’une saison où le maintien semblait compromis. Cette année, les Tourangeaux n’ont pas réussi à rééditer l’exploit et nous l’avons très vite compris. Le début de saison raté a été marqué par une valse des entraîneurs. Gilbert Zoonekynd et son premier adjoint Nourredine El Ouardani avaient été débarqués après onze journées, remplacés par Sébastien Gondouin. Ce dernier avait assuré l’intérim auprès de l’équipe tourangelle, en remportant notamment un 16ème de finale de Coupe de la Ligue face à Nantes (3-1). Jusqu’à l’arrivée cet hiver de l’actuel coach, le Portugais Jorge Costa, qui n’a pas réussi à faire remonter la pente à un collectif aux lacune techniques et tactiques affligeantes. Et ce malgré un mercato d’hiver intelligent, où le club tourangeau est allé chercher des joueurs avec l’expérience du haut niveau (Larbi, Bulot) et des jeunes en devenir (Descamps). Mais l’effet escompté n’a pas été obtenu. Sous la direction de Costa, les Tourangeaux ont fait ce qu’ils ont pu, sans succès. Ils ont pourtant montré quelques petites choses, comme un match accroché face au leader Rémois (défaite 1-0), ou une série de cinq matchs sans défaites laissant une lueur d’espoir à ceux qui voulaient toujours y croire. Mais quand l’équipe n’a pas la qualité, difficile de faire des miracles.

(Photo : L’Union)

Compliqué aussi de travailler sereinement dans un club ou les bisbilles internes sont fréquentes. Nous vous rapportions par exemple, il y a quelques semaines, les mots du président Jean-Marc Ettori qui discutait avec le président adverse, après la défaite 1-2 face au Paris FC : « Vous savez, si vous avez un bon entraîneur, c’est à cause de deux ou trois enculés de journaliste. » Autant d’anecdotes et de passages rapportés qui en disent long sur l’ambiance qui règne au sein du club.

La Gambardella comme ultime espoir

Le point positif cette saison au Tours FC : la Gambardella, compétition majeure en catégorie jeune, dont les U19 tourangeaux disputeront la finale le 8 mai prochain au Stade de France face à Troyes. Les Ciels et Blanc, après un très beau parcours et une victoire 5-2 en demi-finale contre Orléans, tenteront de remporter le trophée pour leur ancien coéquipier, Thomas Rodriguez. Le décès du jeune homme de 18 ans a aussi été un des points noirs de la saison tourangelle. L’espoir du club, qui s’est éteint subitement le 9 mars dernier dans sa chambre du centre de formation, fut un douloureux passage. Une triste nouvelle qui a affecté de nombreuses personnes et qui avait entraîné le report du match Tours FC-Valenciennes. Son équipe se rendra donc au Stade de France avec l’ambition de ramener le trophée de la Gambardella en Touraine, pour essayer de redorer quelque peu le blason du club.

L’heure des incertitudes

Si la saison du Tours FC semble terminée, des incertitudes persistent. Pour un club, la descente en National représente une véritable catastrophe car elle menace le statut professionnel. Un club passant de la Ligue 2 au National 1 perd son statut professionnel, mais peut le récupérer pendant deux ans en adressant un courrier à la Fédération Française de Football et la Ligue de Football Professionnelle. A Tours, se pose aussi la question du budget. Un temps de le viseur de la DNCG, la situation se serait assainie pour les comptes du club, mais une descente est économiquement dévastatrice.

Enfin, que va-t-il se passer en ce qui concerne le staff et la direction ? Jorge Costa est souvent apparu abattu en conférence de presse et rien ne dit que ce dernier honorera la fin de son contrat, qui court encore pendant deux ans. Le président, Jean-Marc Ettori, avait lui annoncé que le club était à vendre sur TV Tours. Difficile d’y voir clair concernant l’avenir du Tours FC à ce jour.

 

Lire plus :

OM : Nouvelles interdictions de déplacement pour les supporters marseillais

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *