A LA UNEACTUALITÉCoupe GambardellaFC ChamblyFranceInterviewitoRêve de Coupe

Gambardella : Le Rêve de Coupe par Thomas Tuquet (FC Chambly-Oise)

0

Chambly est un club au cœur de l’actualité footballistique en France depuis le début de l’année 2018. Cela est notamment dû à la qualification de l’équipe fanion en demi-finale de Coupe de France. Mais, si cette équipe brille, elle est bien imitée par l’équipe U19 camblysienne qui va jouer un huitième de finale de Coupe Gambardella à Orléans. Pour Stadito, Thomas Tuquet a accepté de revenir sur le parcours de son équipe.

Le parcours de l’équipe

1/64 de finale : FC Bayeux 3-4 FC Chambly-Oise
1/32 de finale : Valenciennes FC 1-2 FC Chambly-Oise
1/16 de finale : FC Chambly-Oise 2-0 Entente SSG
1/8 de finale : US Orléans – FC Chambly-Oise, dimanche 18 mars 2018 à 15h

Présentation du joueur
Thomas Tuquet

« Je suis gardien de but au FC Chambly depuis maintenant six ans. J’évolue actuellement en 19 Nationaux, et j’ai la chance de pouvoir m’entraîner quelques fois avec le groupe National, ainsi que d’avoir pu faire deux bancs à Concarneau et à Béziers. Je suis également régulièrement appelé dans le groupe National 3. »

La Coupe Gambardella et Thomas Tuquet
« la plus belle compétition en jeune »

« Jouer un huitième de Gambardella ça représente beaucoup ! C’est la plus belle compétition en jeune, d’autant plus que c’est la dernière fois pour nous, les joueurs nés en 1999, que l’on pourra en profiter. Il est donc important pour nous d’arriver à ce stade là, mais il faudra aller plus loin parce qu’au vu du tirage c’est possible. On à nos chances. »

Thomas Tuquet (à droite) au côté de Simon Pontdémé, gardien numéro 1 de l’équipe fanion – Crédit image : Eric Crémois

Un match rendu difficile à Bayeux
« (je) me fait expulser sur un manque de concentration »

« On avait le match en main en menant 4-0, puis on prend un but. Et, trois minutes plus tard c’est moi même qui me fait expulser sur un manque de concentration, mais aussi sur une erreur d’arbitrage. Après, sur ce match on ne retiendra que la qualification. Je n’ai pas eu peur de l’élimination parce que je connais le groupe et je sais que même à dix on allait être solide, bien que l’on ait pris deux buts de plus. Je savais que l’on allait passer. »

Une qualification sur la pelouse de Valenciennes
« je savais que l’on allait rééditer l’exploit »

« On avait gagné 1-0 en début de saison chez eux. En arrivant sur le terrain, je savais que l’on allait rééditer l’exploit parce qu’il faut le dire ce n’était pas la même équipe. Les centres de formation ont ce pouvoir de faire redescendre des joueurs qui évoluent à un échelon plus haut et qui se fixe comme objectif d’aller le plus loin en Gambardella. Nous, on était pas bien en championnat et les coachs ont insisté sur le fait que la pression n’était pas sur nous. Il est vrai que si l’on s’était fait sortir par Valenciennes la logique aurait été respectée. Mais, on a montré que notre équipe n’avait rien à envier à des joueurs de centre de formation. »

Le ticket pour les huitièmes de finale obtenu à domicile
« une belle fête »

« Le seizième de finale contre Sannois était particulier parce que nous sommes deux clubs qui se ressemblent. On a joué deux fois contre eux en championnat, et on a perdu deux fois. Pas forcément avec une domination de leur part, mais plutôt un manque de réussite de la nôtre. La Gambardella est différente du championnat, mais chez nous, devant beaucoup de monde et surtout après notre déroute face à Lille, on se devait de montrer notre vrai visage et de ne pas perdre une troisième fois contre cette équipe. Cela a été une belle fête et cette victoire doit nous servir pour la fin de saison. »

Prochain étape, Orléans
« on jouera notre carte à fond »

« Cette équipe est dans notre championnat. On a donc la chance de connaître un peu cet adversaire. Après, forcément lorsque tu joues trois fois Sannois puis trois fois Orléans, tu aurais aimé prendre une autre équipe, on jouera notre carte à fond. Les chances de se qualifier contre Orléans c’est du 50/50 ! On ne peut pas avoir de certitude. Un match de football reste une science inexacte. On va y aller pour gagner, à 100%. Pour cela, il faudra jouer comme on sait le faire et surtout un groupe concerné mais je ne me fais pas de soucis là-dessus. On le sait, la Gambardella c’est unique.

Demie de Coupe de France et Huitième de Gambardella pour Chambly
« une aventure incroyable »

« Lorsque l’on voit « les grands » faire ce qu’ils font, on a envie de reproduire la même chose et de se dire pourquoi pas nous. On est un peu dans la même situation, c’est-à-dire en difficulté en championnat et puis une aventure incroyable en coupe. Cela permet de garder confiance en nous et de se dire que l’on n’est pas si mauvais que ça puisqu’en étant mal classé tous les deux, on arrive à faire de grandes choses. »

Les deux équipes au Stade de France le 8 mai prochain ?
« ce serait merveilleux »

« Ce serait magnifique, exceptionnel, on entrerait dans l’histoire et ce serait merveilleux. Mais, restons les pieds sur terre… Il nous reste plus de tour à passer pour nous que pour eux. Mais pourquoi pas ! »

Crédit image : Eric Crémois

Un échange entre seniors et jeunes
« A Chambly, l’humilité est importante dans toutes les catégories »

« Je ne vais pas dire que l’on communique au quotidien avec les équipes seniors, mais lorsque l’on joue à domicile, on aperçoit souvent des joueurs venir nous supporter, et inversement lors des matchs à domicile et en Coupe de France. Personnellement, j’ai eu l’occasion d’échanger avec eux puisque je me suis entraîné quelques fois et lors des déplacements également. Ils nous montrent l’exemple et sont de très bons conseils, ils ont cette expérience que nous n’avons pas, ils sont très disponibles et ne se prennent pas la tête. A Chambly, l’humilité est importante dans toutes les catégories. Je suis content de pouvoir échanger et surtout observer comment ils fonctionnent pour ensuite m’en servir et devenir meilleur pour aider l’équipe. »

Famille et proches également concernés par cette aventure
« (ma mère) est de bon conseil »

« Mon père est dans le foot depuis 30 ans et connaît les différentes compétitions. Il sait que la Gambardella est très médiatisée et il prend plaisir à nous voir évoluer aussi loin dans la compétition. Ma mère connaît moins, mais elle est toute aussi importante. Elle me demande comment ça c’est passé, elle est de bon conseil même si, peut-être, elle ne connaît pas l’importance. Et, je dirais que ma copine joue un rôle crucial parce qu’après chaque match je lui demande ce qu’elle a pensé du match, et particulièrement ma performance, et elle sait me féliciter. Mais c’est éphémère car elle me dit de continuer de travailler parce qu’on a rien sans rien, et que ça sert à rien de se reposer sur ses acquis. Si je veux quelque chose, je dois tout mettre en œuvre pour réussir ! D’autant plus dans cette compétition. »

Crédit image : Eric Crémois

La Coupe Gambardella de Thomas Tuquet c’est…
« une aventure exceptionnelle »

« Forcément plus vous passez des tours plus la pression monte pour aller encore plus loin. Une fois que vous êtes dedans, vous avez envie de vous surpasser pour continuer cette merveilleuse aventure. Ça lie un groupe. »

Un dernier mot
« Sept fois à terre, huit fois debout »

« On a connu des périodes compliquées comme le match contre Lille en championnat (perdu 0-7). Mais, une semaine après on fêtait une victoire historique après la qualification pour les huitièmes de finale de Gambardella. »

Stadito remercie Thomas Tuquet pour sa disponibilité et sa gentillesse et lui souhaite bonne chance pour la suite de l’aventure.

Lire plus…

Coupe Gambardella : Le tirage au sort des huitièmes de finale

You may also like

More in A LA UNE