Ligue 2 – 25ème journée : Reims loin devant, le Paris FC renversant

Nouvelle journée facile pour le leader Reims, alors que ses poursuivants continuent de se livrer une lutte acharnée. En bas de classement, Quevilly-Rouen garde espoir, au contraire de Tours, renversé par le Paris FC. Retour sur cette 25ème journée de Domino’s Ligue 2.

Reims tranquille, plus difficile pour Nîmes

Dure semaine pour Sochaux. Sèchement battu en Coupe de France par le PSG mardi (1-4), les Sochaliens se sont inclinés face au Stade de Reims, 3-0. Le leader n’a fait qu’une bouchée de son adversaire du soir, et semble plus que jamais promis à la première place. C’est Pablo Chavarria qui a ouvert le score pour les Rémois à la 24ème minute. Abdelhamid a doublé la mise en seconde période (73ème) avant que l’inévitable Chavarria ne clôture le festival en signant un doublé. Tranquillement, Reims garde un confortable matelas de 12 points sur le second, Nîmes. Sochaux, de son côté, peut toujours croire à la montée. Les Sochaliens sont 7è.
Nîmes, de son côté, a récupéré sa seconde place provisoirement chipée par l’AC Ajaccio. Les Crocos n’ont cependant pas réussi à gagner. Ils ont pourtant évolué à onze contre dix pendant plus d’une demi-heure après l’exclusion de Touré (57ème), sans réussir à tromper la vigilance gardien auxerrois. Les Nîmois repassent donc 2è, alors qu’Auxerre est 12è.

(Photo : L’Union)

L’AC Ajaccio et le Havre assurent l’essentiel

L’AC Ajaccio a fait preuve de caractère, vendredi soir, pour venir à bout du FC Lorient dans un match renversant. En Corse, ce sont pourtant les Bretons qui avaient ouvert le score dès la 3ème minute, par Hamel. Les Ajacciens ont égalisé quelques minutes plus tard par l’inévitable Cavalli (14ème). Mais Fabien Lemoine a permis aux Lorientais de repasser devant à la 29ème minute (1-2), pour regagner les vestiaires avec un but d’avance. Pas de panique côté corse. Les hommes de Pantaloni sont revenus avec de belles intentions en seconde mi-temps, et ont égalisé à la 54ème minute par Coutadeur. Les deux formations semblaient alors se diriger vers un partage des points, mais Nouri a marqué un troisième but décisif pour Ajaccio en fin de match (85ème), et a donné les trois points aux siens. Une très bonne opération pour l’AC Ajaccio, 3è, alors que Lorient est 7è et s’éloigne des premières places.
Le Havre aussi a fait le travail, contre Brest. Les Normands se sont imposés sur la plus petite des marges, 1-0 au Stade Océane. Les Havrais ont inscrit l’unique but de la rencontre par Mateta à la 14ème minute. Suffisant pour battre Brest et prendre trois points importants dans la lutte pour la montée. Le Havre est 5è tandis que Brest, qui n’a toujours pas gagné en 2018, rentre dans le rang. Les Bretons sont 10è.

(Photo : Football 365)

Clermont et Châteauroux peuvent y croire

Cinq points séparent le 9è du 3è de Ligue 2. Dans cette lutte ultra-serrée, certains clubs moins mis en avant pourraient tirer leur épingle du jeu. C’est la cas de Clermont. En battant le Gazélec Ajaccio à domicile, le CF63 est plus que jamais présent dans la bataille pour les premières places. Les Clermontois se sont imposés 1-0, sur un penalty du Dugimont (8ème). Clermont, invaincu depuis six matchs, inflige au Gazélec un troisième revers de rang. Les Auvergats sont 6è, les Corses 14è.
Un penalty manqué, tournant du match pour Bourg-en-Bresse ? Contre Châteauroux, les Burgiens nourriront surement des regrets. A la 36ème minute, Court a d’abord manqué d’ouvrir le score sur penalty. Puis tout s’est activé en fin de première mi-temps. Sarr a finalement ouvert le score pour Bourg-en-Bresse (40ème), mais Châteauroux a rapidement relevé la tête pour inverser la tendance : Barthelme a égalisé pour les Castelroussins à la 43ème minute, et les hommes de Jean-Luc Vasseur ont pris les devants à la 45ème minute suite à un but contre-son-camp d’Amiot. Châteauroux a finalement fait le break à la 79ème minute par Benrahma. Grâce à cette victoire, Châteauroux, 8è, revient à 4 points du podium. Bourg-en-Bresse, de son côté, perd une place (19è) et reste dans un situation périlleuse.

(Photo : La Montagne)

Orléans se détache de Valenciennes

Orléans ne s’arrête plus. Vendredi, les joueurs de Didier Ollé-Nicolle ont signé un troisième succès consécutif en Ligue 2, au terme d’un match fou. Tout a est allé très vite : Monfray a d’abord marqué dans son propre but, permettant à Niort de mener 1-0 (3ème). Puis N’Goma a remis les deux équipes à égalité en égalisant sur penalty (1-1, 8ème). Cissokho a ensuite mis les Orléanais devant à la 20ème minute (1-2). En seconde période, les Niortais sont revenus à leur tour après une réalisation de Vion (65ème). Les deux équipes pensaient alors se séparer sur un score nul, mais Demoncy a donné un avantage définitif à Orléans dans les ultimes minutes (91ème). 2-3 score final, les Orléanais prennent leur distance sur le bas de tableau (11è). Niort, de son côté, est 15è.
Valenciennes aussi voit Orléans prendre de l’avance. Car, s’ils pensaient l’emporter sur Lens jusque dans les ultimes minutes, les Valenciennois ont du concéder le nul sur la pelouse lensoise. Privat avait lancé les hostilités à la 44ème minute, permettant aux hommes de Réginald Ray de revenir au vestiaire en tête (0-1). Cet avantage d’un but, conservé jusqu’au bout de la seconde période par VA, n’a pas suffi. Cvetinovic a égalisé dans les derniers instants (91ème) pour offrir un point à Lens. Valenciennes est 13è, Lens 16è.

(Photo : La Voix du Nord)

QRM s’accroche à Nancy

Il y a des matchs qu’il faut savoir gagner. Même en étant mené. Même en étant réduit à dix. C’est ce qu’à su faire Quevilly-Rouen à Nancy, au cours d’une rencontre essentielle dans la lutte pour le maintien. Les Normands se sont imposés 1-2 à Marcel Picot, alors qu’ils étaient menés 1-0 après l’ouverture du score de Bassi (13ème). Mais les hommes de Da Costa ont su réagir en égalisant d’abord par Ndao (57ème), puis en prenant les devants grâce à un but de Louis quatre minutes plus tard (61ème). QRM a ensuite dû tenir plus de vingt minutes à dix contre onze, après l’exclusion de Clauss pour un deuxième avertissement (69ème). Quevilly-Rouen poursuit donc sa série de cinq matchs sans défaite à l’extérieur et reprend la place de barragiste à Bourg-en-Bresse. Nancy, de son côté, n’a plus gagné chez lui depuis neuf matchs. Les Nancéiens voient QRM revenir à trois points, ils sont 17è.

(Photo : Paris-Normandie)

Zoom sur… Tours FC – Paris FC : Scénario catastrophe pour les Tourangeaux

« Vous savez, si vous avez un bon entraîneur, c’est à cause de deux ou trois enculés de journalistes. » L’ambiance est chaotique au Stade la Vallée du Cher. Jean-Marc Ettori, président du Tours FC, craque. Ces propos, il les tient devant Pierre Ferracci, président du Paris FC, qui vient de battre Tours dans le derniers instants du match. Fabien Mercadal, ex-entraîneur de Tours aujourd’hui au PFC, a réalisé « un coup de génie ». Il a réussi à inverser la tendance pour faire gagner son équipe dans un match où les Franciliens étaient (très) mal embarqués. « On est passé en 4-4-2 losange et cela a fait la différence », expliquait Julien Outrebon, l’entraineur adjoint du PFC, en conférence de presse, Mercadal ne s’étant pas présenté « car il avait trop crié ». Jorge Costa, l’entraineur du Tours FC, s’est lui fait attendre après le match. Il s’est présenté devant les journalistes une trentaine de minute après Outrebon. La raison ? Costa ne l’a pas expliqué, mais le Portugais est apparu abattu. « On n’a pas eu la capacité de garder la balle et de jouer avec intelligence. Aujourd’hui, je suis désolé », a t-il expliqué. Le technicien du TFC a souligné un « problème mental, d’organisation et de caractère » de son équipe. Sans néanmoins baisser les bras pour ce qui est du maintien, qui semble aujourd’hui inaccessible pour Tours.

Haris Belkebla (Tours FC) : « On avait plus cette bonne initiative de jouer au ballon. »

Pourtant, les Tourangeaux auraient pu s’en rapprocher vendredi, s’ils n’avaient raté leur fin de match après en avoir dominé les deux tiers. Ils ont d’ailleurs fait la course en tête pendant plus d’une heure, grâce au but de Tshibumbu dès la 21ème minute. Une réalisation pleine de sang-froid du Congolais, qui a lobé le gardien parisien de l’entrée de la surface après une déviation de la tête de Ndoye. A cette période, le TFC domine et le Paris FC ne parvient pas à mettre en marche sa machine. Nouvelle preuve de la domination tourangelle à la 24ème minute, quand Mbingui s’est retrouvé seul face Demarconnay, qui gagnait son duel. Seule frayeur dans la surface de Tours à la 38ème minute, après une relance manquée de Raveloson pour Lippini. Mais Saint-Louis a vu sa frappe en angle fermée repoussée par Rémy Descamps. 1-0, mi-temps.

(Photo : Paris FC)

« On a eu une entame difficile, mais on a bien relevé la tête en deuxième période ». Tardivement, oui, mais le PFC a relevé la tête, n’a jamais abdiqué. Tchokounté a d’abord perdu un face à face contre Descamps (54ème). Le PFC poussait mais Tours tenait bon. Les Tourangeaux s’en sont encore sortis à la 73ème minute, après une énorme double occasion : Tchokounté a propulsé de la tête la balle sur la barre, avant qu’un Parisien ne frappe a bout portant vers le but tourangeau. Mais, encore une fois, le TFC pouvait remercier Descamps, impeccable sur sa ligne, préservant l’avantage des siens. Nouvelle frayeur sur le but du jeune gardien trois minutes plus tard après un bonne combinaison parisienne sur coup-franc.

Tchokounté m’a tué

Le travail et l’abnégation parisienne ont finalement payé à la 84ème minute. Après un énième débordement et un centre de Delaine côté gauche, Tchokounté, en renard des surfaces, poussait le ballon dans le but vide. 1-1, Tours a craqué. Et ce n’est pas fini. Passé à deux devant, les Parisiens ont encore et toujours poussé. Et on marqué une seconde fois à la 91ème minute, encore grâce à Tchokounté, encore suite à centre mal repoussé venu de la gauche. Encore une défaite pour le Tours FC, qui aura du mal à s’en relever.

> Le classement complet

Lire plus :

Julien Faussurier, la valeur sûre

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *