A LA UNEAC AjaccioACTUALITÉAJ AuxerreAS Nancy LorraineBourg-en-BresseChamois NiortaisChâteaurouxClermont Foot 63FC LorientFC Sochaux MontbéliardFranceGFC AjaccioLe Havre ACLigue 2Nîmes OlympiqueParis FCRC LensSC BastiaStade Brestois 29Stade de ReimsTours FCUS OrléansUS Quevilly-Rouen MétropoleValenciennes FC

Ligue 2 : 22ème journée – Match fou à Orléans, Tours regarde devant

0

La 22ème journée de Domino’s Ligue 2 a livré son verdict. Nîmes gagne de nouveau, Auxerre gagne sur le fil et Tours re-gagne enfin : beaucoup de matchs se sont joués dans les derniers instants, et le podium reste très dur à pronostiquer.

Nîmes et Reims vont de l’avant

Après avoir mal entamé la phase retour de Ligue 2 (défaite contre Lens 1-0), Nîmes s’est parfaitement repris cette semaine. D’abord en battant Nancy (0-2) puis en s’imposant samedi à domicile contre Chateauroux. Les Castelroussins ne se sont d’ailleurs pas facilité la tâché : expulsé dès la 19ème minute, Sarr a laissé ses coéquipiers à dix pendant 70 minutes. Dans une rencontre totalement dominée, les Crocos ont ouvert le score après 30 minutes de jeu par Ripart. Puis le Turc Umut Bozok a doublé la mise sur penalty (68ème), avant que Rachid Alioui ne celle ce large succès (81ème). Cette victoire permet aux Nimois de se rassurer et de se relancer dans la course à la montée. Ils sont 2è avec 40 points. Châteauroux est de son côté 9è.

(Photo : L’Union)

Malgré ce succès, Nîmes n’a pas réussi à se rapprocher du Stade de Reims, à qui la Ligue 1 semble déjà promise. A Bourg-en-Bresse, tout n’avait pas si bien commencé pour le leader, obligé de voir Mendy, le gardien titulaire, céder sa place sur pour blessure à Carrasso. Dominateurs mais pas écrasants, les hommes de David Guion ont dû patienter et attendre les 20 dernières minutes pour débloquer le score. Et c’est encore Siebatcheu qui s’en est chargé. Il a d’abord ouvert le score à la 74ème minute sur un service de Chavarria, avant de doubler la mise sur penalty dans le temps additionnel (92ème). Reims ne perd donc aucun point sur ses poursuivants, tandis que Bourg-en-Bresse, 19è, continue de patauger dans la zone rouge.

Le Paris FC fait la bonne opération

Où s’arrêtera donc le Paris FC ? Montés en Ligue 2 l’an passé suite à la rétrogradation du SC Bastia, les Franciliens se présentent aujourd’hui comme un sérieux concurrent à la montée en Ligue 1. Les hommes de Fabien Mercadal l’ont à nouveau prouvé hier soir en s’imposant à domicile contre l’AC Ajaccio, dans une rencontre primordiale dans la lutte pour la 3è place. Les Parisiens ont frappé les premiers en ouvrant le score à la 21ème minute par Dylan Saint-Louis. Puis ce même Saint-Louis a mis les siens à l’abri juste avant la pause sur un magnifique coup-franc (45ème, 2-0). Malgré leur bonne volonté, les Ajacciens n’ont pas réussi à boucher le trou, et n’ont pu réduire le score qu’à la 88ème minute par Gimbert. Trop tard pour revenir à hauteur du PFC (3è) qui, à l’issue de cette journée, possède 3 points d’avance sur l’ACA (4è).

(Photo : LFP)

Lorient et Le Havre n’avancent pas

Encore deux points de perdus pour Lorient dans la course à la montée. A domicile contre Clermont, les Merlus se sont fait rejoindre dans les derniers instants et n’ont pas su faire mieux qu’un match nul 1-1. Tout avait pourtant bien commencé avec l’ouverture du score de Hamel à la 31ème minute. Un avantage minimum conservé jusqu’aux derniers instants et l’égalisation de Lopy, rentré 10 minutes plus tôt (90ème).

(Photo : Le Télégramme)

Lorient stagne donc, tout comme Le Havre, autre concurrent au podium. Havrais et Valenciennois se sont également quittés sur le score de 1-1. Les hommes de Réginald Ray avaient bien débuté, en ouvrant le score dès la 5ème minute par Mauricio sur pénalty, mais Le Havre est revenu à hauteur grâce à Mateta (73ème), sans toutefois réussir à passer devant. Ce résultat met les Havrais à ?? points du podium, tandis que Valenciennes est 14è.

QRM tombe, mauvaise série pour Nancy

Quevilly-Rouen, qui restait sur deux succès en deux matchs, est tombé à domicile face au Gazélec Ajaccio, 0-2. Dans un match globalement équilibré, QRM a pourtant joué à 11 contre 10 pendant plus d’une mi-temps suite à l’exclusion de Touré à la 41ème minute. Mais les Normands n’ont pas profité de cette supériorité numérique et le GFCA a fait la différence en fin de match, d’abord par Bahamboula (74ème) puis par M’Changama (94ème). Un joli succès pour les Corses, qui remontent à la 11è place. QRM reste 18è.

(Photo : Paris Normandie)

Nancy aussi reste proche de la zone rouge après sa défaite à l’extérieur contre Sochaux. Les Nancéiens ont enchaîné un quatrième revers en cinq match dans les ultimes minutes de la rencontre. C’est un penalty de Florian Martin (90ème) qui a permis aux Sochaliens de passer devant et de l’emporter. L’ASNL va mal et reste 17è, alors que Sochaux est dans le ventre mou, 10è.

Auxerre gagne sur le fil, Brest et Lens se neutralisent

Pour avoir du spectacle vendredi soir, il fallait se rendre à Orléans. Le match entre l’USO et Auxerre a été riche en rebondissements. Tout a commencé avec un penalty manqué par Yattara à la 22ème minute. La défaillance de l’ancien lyonnais a été effacée quatre minutes plus tard par l’ouverture du score de Sakhi pour Auxerre (0-1, 26ème). Puis c’est en seconde période que tout s’est accéléré. Mohamed Yattara a mis les siens à l’abri à la 59ème minute sur un service de Sakhi mais, six minutes plus tard, Gomis a redonné espoir aux siens en inscrivant le but du 2-1 (65ème). Puis Ziani a égalisé pour Orléans sur un pénalty à la 72ème minute. C’est finalement Auxerre qui a eu le dernier mot, en inscrivant un troisième but dans les ultimes secondes grâce à une penalty de Sane (92ème). Cette belle victoire permet aux Auxerrois de remonter à la 12è place, alors qu’Orléans est 16è.

(Photo : La République du Centre)

La lutte pour remonter au classement est aussi dure pour le RC Lens, qui a fait match nul à Brest, 1-1. Les Brestois avaient ouvert le score par Butin dès la 12ème minute et Lens est finalement revenu à hauteur à la 69ème minute grâce à Bayala. Ce partage des points n’arrange ni Brest, qui pouvait montrer provisoirement sur le podium, ni Lens, qui reste 15è.

Zoom sur… Tours FC-Niort : Le Tours FC sourit un peu

Enfin. Après une semaine chargée et trois rencontres à l’affiche, le TFC a réussi à remporter un second match en Ligue 2 cette saison. Après un nul contre Clermont où Tours aurait pu l’emporter, et une courte défaite à Reims (1-0), le TFC est venu à bout de Niort devant son public. Un infime espoir de maintien peut renaître.
Les Niortais, qui restaient sur une série de trois revers à l’extérieur dont un 5-0 à Auxerre, ont été les premiers à tenter par Koyalipou, qui, à l’issue d’un contre, a vu sa frappe passer non loin du poteau de Rémy Descamps. Les Ciels et Noirs ont alors essayé de construire, bien aidés par la présence de leur dernière recrue Antoine Devaux au milieu. « Devaux connaît le championnat, il a de l’expérience, ce n’était pas très difficile pour lui », a souligné Jorge Costa, son entraîneur. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine du premier but. A la 17ème minute, l’ancien Reimois a envoyé un long ballon en profondeur repoussé par la défense niortaise. Mais Zukic, aligné pour la première fois dans l’attaque tourangelle, a profité de cette relance dans l’axe et de la sortie précipitée d’Olliero pour ouvrir le score dans le but vide (1-0).
Après ce bon début de match, les Tourangeaux ont continué à se montrer entreprenants, avec un coup-franc de Devaux à côté (22ème). Poussés par leur public, les hommes de Jorge Costa se sont tout de même fait une frayeur lorsque la défense a dû dégager in-extremis un centre niortais venu de la gauche (26ème). Le Tours FC a répliqué trois minutes plus tard par une tête non-cadrée.
Puis Descamps a été sollicité à trois reprises. Le jeune gardien a d’abord remporté son duel dans les pieds de Ndoh. Puis il a capté la frappe de Djigla (39ème), avant de de se saisir d’un centre fuyant devant son but signé Da Costa (44ème). Sur l’action suivante, le Tours FC a tout de même craqué. Après une perte de balle du jeune Sissoko côté gauche, l’inévitable Ndoh a mystifié Descamps d’une frappe puissante sous la barre pour ramener les siens à hauteur juste avant la pause.

(Photo : La Nouvelle République du Centre-Ouest)

Mais, valeureux, les Tourangeaux n’ont pas abdiqué en seconde période. Une première fois sollicitée face à Mancini (49ème), Olliero a dû s’incliné face à la reprise de N’doye après un centre de Sissoko (51ème).
Repassés devant, les Tourangeaux se sont fait une nouvelle frayeur à la 53ème minute, après un corner niortais que la défense a peiné à dégager. Puis plus grand chose à se mettre sous la dent, si ce n’est une frappe de Sacha Clémence trop croisée pour Tours (72ème) ou deux tentatives arrêtées par Descamps, dans un très bon soir (73ème et 74ème). Dernière frayeur sur le but tourangeau quand la tête décroisée de Lamkel Zé a effleuré le dessus de la barre transversale (77ème). Sans conséquence pour Tours, qui signe seulement son deuxième succès de la saison, après celui contre Bourg-en-Bresse (3-2).
Niort, de son côté, enchaîne un quatrième revers d’affilé à l’extérieur. Une spirale négative qu’il faudra enrayer en mettant encore plus d’intensité selon son entraîneur, Denis Renaud : « On savait que ce match allait être très ouvert contre un adversaire qui, comme nous, était dans l’obligation de gagner. Nous avons manqué de justesse technique dans les trente derniers mètres. Dans un cycle négatif comme celui-ci, il n’y a pas trente-six-mille solutions : il faut travailler, travailler et redoubler d’efforts. » Le coach tourangeau, Jorge Costa, a lui insisté sur l’importance des 3 points engrangés par son équipe. « Le plus important, aujourd’hui, ce sont les trois points, a déclaré le technicien portugais. Ils vont nous donner beaucoup de confiance. Même si on sait qu’on va rester encore quelques matchs à cette place, on doit se concentrer avant tout sur les points. » Une nouvelle semaine pleine s’annonce pour les Tourangeaux, qui recevront Metz dès mercredi en 16ème de finale de Coupe de France. Un match à ne pas négliger pour Costa : « Pour moi, la Coupe de France est très importante, c’est une compétition que l’on doit respecter. Le club veut faire quelque chose en coupe. » Un match en semaine avant un déplacement à Ajaccio, impliqué dans la course au podium. Les Niortais, eux, recevront Valenciennes vendredi.

> Le classement

 

Lire plus :

Christophe Pélissier, faiseur de miracles

You may also like

More in A LA UNE