A LA UNEACTUALITÉCoupe de FranceFranceInterviewitoN2Rêve de CoupeStade Briochin

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Théo Bloudeau (Stade Briochin)

0

La Coupe de France est construite de belles histoires, avec des clubs, des joueurs, des dirigeants, des supporters, des villages ou villes entières qui se mettent à rêver pour leur club. Stadito vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de l’équipe du Stade Briochin, évoluant en N2. Appartenant, au district Football Coté d’Armor, et à la Ligue de Bretagne, celle-ci est parvenue à se qualifier pour les 1/16 de finale de la Coupe de France. Pour Stadito, Théo Bloudeau a accepté de revenir sur la belle aventure connue par son club, avant d’affronter le RC Lens.

Le parcours de l’équipe

4ème tour : ES Pommerit le Merzer (R3) 0-4 Stade Briochin
5ème tour : GAS Notre Dame du Reun Guipavas (R1) 0-3 Stade Briochin
6ème tour : Plaintel SP (R2) 0-5 Stade Briochin
7ème tour : Stade Briochin 9-1 Geldar de Kourou (Guyane)
8ème tour : Stade Briochin 2-0 Stade Lavallois (N1)
1/32 de finale : Vannes OC (N3) 1-1 (TAB : 3-5) Stade Briochin

La Coupe de France et Théo Bloudeau
« génial de vivre cela »

« C’est la première que je vais aussi loin en Coupe de France. Avant, je n’avais jamais dépassé le 7ème tour de la compétition, et l’entrée en lice des clubs de Ligue 2. Aujourd’hui, atteindre ce les 1/16 de finale c’est une très belle expérience. C’est génial de vivre cela avec mes coéquipiers, le staff, les supporters et le club dans son ensemble. Il faut profiter de ces moments car nous n’aurons peut-être pas la chance de revivre cela. »

Crédit image : Stade Briochin

La Coupe de France c’est aussi les équipes d’outre-mer
« une bonne expérience »

« Pour le 7ème tour, on avait reçu l’équipe du Geldar de Kourou, venue de Guyane. C’est toujours bien de rencontrer des équipes des îles en Coupe de France. Après, ça aurait été encore mieux de se rendre chez car cela aurait amené plus de magie à notre parcours. C’était un tour où il fallait rester sérieux, ce que l’on a fait. Cela s’est avéré être une bonne expérience pour nous, et je pense que pour eux aussi. »

Le 8ème tour face au Stade Lavallois
« je ne qualifie pas cette performance d’exploit »

« On savait que Laval est une très bonne équipe, mais on n’a pas peur au moment d’aborder ce match car on connaît nos forces. On a pas modifié notre philosophie de jeu, et je pense que c’est cela qui leur a posé problème dans ce match. Personnellement, je ne qualifie pas cette performance d’exploit… On pourra peut-être en parler mardi soir. »

Un déplacement délicat à Vannes
« un match stressant »

« Pour ce match, on était parti dans l’optique du 50/50 parce que l’on savait que ça allait être un match compliqué, entre deux équipes qui se connaissent. Nous avons quand même réussi à maîtrisé quelque peu le match sur le point de la possession. Nous avons su nous créer des occasions, tout comme Vannes ce qui prouve le match serré. Malgré tout, nous aurions pu gagner ce match dans le temps réglementaire ou en lors des prolongations. C’était un match stressant sur le terrain, même s’il on était toujours moins stressé que les personnes à l’extérieur. On arrive aux penalty, et à ce moment-là il s’agit d’un geste technique à bien réaliser, ce que l’on est parvenu à faire. Il y a eu une petite peur de passé à côté de quelque chose dans ce match : on rate un penalty pendant la rencontre, on mène au score aux prolongations et ils égalisent rapidement. Dans notre tête on se dit que ça va tourner en leur faveur et à la fin on réussit l’exercice des tirs au but et on tient notre qualification. C’est bien aussi de connaître ce genre de match avec des qualifications difficiles à obtenir, cela nous donne de l’expérience. »

Un bel engouement
« On le sent même dans la vie de tous les jours »

« On sent clairement l’engouement grandir autour de l’équipe et du parcours en Coupe de France, même si l’on pense au Championnat. On a gagné 4-1 à Le Have, ce soir on reçoit Boulogne Billancourt. On le sent même dans la vie de tous les jours. Les commerçants de la ville de Saint-Brieuc nous supportent avec des vitrines aux couleurs du club, les places mises en vente mardi matin son partis très vite… Le stade va être plein, 400 supporters lensois sont attendus, donc l’ambiance sera au rendez-vous. Après, il faudra être bon et faire la part des choses dès ce soir, en ne pensant pas trop à Lens, même si ce sera forcément dans un petit coin de notre tête. »

Prochaine étape, le RC Lens
« c’est évidemment un bon tirage »

« Derrière cette équipe, derrière ce club il y a une histoire. Ça fait quelques années qu’ils sont en Ligue 2, mais on y trouve l’un des meilleurs publics de France avec de bons supporters. C’est un club qui parle à tout le monde, dans les années 1990 c’était un club phare du Championnat de France… Donc, c’est évidemment un bon tirage. Après, malgré l’écart de division il faut se dire que l’on a nos chances de passer. Le fait que l’équipe connaisse quelques difficultés en Dominos Ligue 2 cette saison renforce notre espoir de qualification. Si elle était première de son Championnat avec zéro défaites, ça aurait été très compliqué. Là, les joueurs enchaînent les matchs, il faut qu’ils au Championnat parce qu’il ne sont pas très bien, donc ça motive un peu plus. »

La recette de Théo Bloudeau pour réussir un 1/16
« être à 200% »

« Dans un premier temps, il ne faudra pas trop les respecter et les regarder jouer parce que sinon ça va être très compliqué pour nous. Ensuite, il nous faudra être à 200% pendant ce match parce que si il y a un joueur qui ne donne pas le maximum, cela va se voir. Puis, après ce sera l’envie et comme dans tous les matchs, il faudra gagner les duels. On aura une personne devant avec deux bras, deux jambes et une tête, et il faudra prendre le dessus. Sur un match, la magie de la Coupe de France opérer. »

Une première saison au Stade Briochin
« je ne m’attendais pas à vivre autant d’émotions sur mes six premiers mois »

« Je savais que l’équipe arrivait régulièrement à faire de bons parcours en Coupe de France, mais je ne m’attendais pas à vivre autant d’émotions sur mes six premiers mois au club. Et, aujourd’hui je suis très heureux de vivre ce genre de moment avec l’équipe, où j’ai trouvé de très bons mecs, avec qui ça se passe pour le mieux. En espérant que ce ne soit pas terminé et que cela continu jusqu’à la fin de l’année. En Championnat, on veut jouer les premiers, mais ce sera très compliqué pour une montée en National 1 avec Le Mans qui déjà compte onze longueurs d’avance sur nous. Cependant, on ne va rien lâcher, essayer de grappiller un maximum de points sur eux, avant de les recevoir. Après, dans le football on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, donc toujours garder espoir. »

La Coupe de France de Théo Bloudeau c’est…
« un parcours humain et un parcours collectif »

« Ceci est un vrai moment de bonheur dans la vie d’un footballeur. Je souhaite à tout le monde de connaître au moins une fois ce genre de moment. Dans cette compétition, il y a des émotions énormes qui sortent. C’est ça qui fait la beauté de cette Coupe. »

Un dernier mot
« il faut porter sa vie et non la supporter »

« Je pense qu’il faut vivre un maximum les émotions que l’on a dans une vie, et ne pas se plaindre et garder les choses négatives. Dans la vie actuelle, dans la vie de tous les jours, il vaut mieux garder le positif et non pas le négatif. En effet, on avance avec le positif ! »

Stadito remercie Théo Bloudeau pour sa disponibilité et sa gentillesse et lui souhaite bonne chance pour ce 1/16 de finale de Coupe de France.

Lire plus…

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Damien Buxeda (Canet Roussillon FC)

You may also like

More in A LA UNE