A LA UNEACTUALITÉAmateurCoupe de FranceFranceInterviewito

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Tarik Kharouni (Houilles AC)

0

 

La Coupe de France est construite de belles histoires, avec des clubs, des joueurs, des dirigeants, des supporters, des villages ou villes entières qui se mettent à rêver pour leur club. Stadito vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de l’équipe du Houilles AC, évoluant en R3. Appartenant, au district des Yvelines, et à la Ligue de Paris Île-de-France, celle ci est parvenue à se qualifier pour les 1/32 de finale de la Coupe de France. Pour Stadito, Tarik Kharouni a accepté de revenir sur la belle aventure connue par son club, avant d’affronter l’US Concarneau.

Le parcours de l’équipe

3ème tour : Villeneuve la Garenne (D2) 1-3 (a.p) Houilles AC
4ème tour : Houilles AC 3-2 CS Meaux (R1)
5ème tour : Brunoy FC (D1) 0-2 Houilles AC
6ème tour : Garges les Gonesse (D1) 1-2 Houilles AC
7ème tour : Houilles AC 1-0 LC Bretteville-sur-Odon (R1)
8ème tour : Houilles AC 2-1 AS Matoury (Guyane)

Présentation du joueur
Tarik Kharouni

« Je suis assistant d’éducation dans un lycée, j’ai 25 ans et je joue au poste de milieu de terrain. J’ai grandi à Houilles, j’ai également joué au FC Versailles 78 pendant cinq ans ainsi qu’au Canada pendant un an avant de revenir à Houilles en 2016. »

Crédit image : Houilles AC

Une première en Coupe de France
« on se dit pourquoi pas moi »

« Pour ma part, c’est la première saison que je joue la Coupe de France. A l’époque j’avais suivi le parcours de Versailles où jouaient Armand Tailly, qui est mon coéquipier aujourd’hui à Houilles. Moi, je n’étais pas encore sénior, et voyant l’engouement autour de cette coupe on se dit pourquoi pas moi un jour. Le seul parcours que j’ai connu c’était en coupe Gambardella toujours avec Versailles lors de la saison 2008-2009 (éliminé par le PSG en 1/64 de finale). »

Une rêve vécu entre amis, et en famille
« Mon père a joué un 1/32 de finale de Coupe de France en 1984 »

« C’est un rêve pour tout joueur amateur de vivre ce genre d’aventure. Pour nous c’est une occasion unique de se frotter au haut niveau. A titre personnel, c’est une grande fierté d’atteindre les 1/32 de finale de la Coupe de France avec le club qui m’a vu grandir, de vivre cette aventure avec un ami d’enfance, Dati Injai. Puis, chaque match à domicile est une fête pour le club. Plus on passait les tours, plus j’avais en tête ce 1/32 de finale. Mon père a joué un 1/32 de finale de Coupe de France en 1984 avec Marly Le Roi (D5 à l’époque) contre Le Havre AC (D2 à l’époque). Petit, il m’avait montré des brochures issu des journaux locaux, son équipe avait perdu 4-2 ce jour-là, il avait provoqué 2 pénalty. Et, si mes souvenirs sont bons c’était Alain Casanova dans les buts, j’espère une toute autre issue pour notre match. »

La qualification face à l’AS Matoury
« aucune raison d’avoir peur »

« On avait une mission : se qualifier. On l’a fait ! Tout le groupe était concerné, le coach a su trouver les mots pour qu’on joue avec sérénité et détermination. Le stade était encore une fois plein, il y avait nos familles. Donc, nous n’avions aucune raison d’avoir peur. Je pense qu’on a mis dix minutes pour jauger cette équipe de l’AS Matoury qui nous était totalement inconnue. Puis, on a imposé notre rythme. Pour le club et ses bénévoles, on se devait de gagner afin de continuer cette aventure avec tout le monde. »

Crédit image : Houilles AC

Un rêve éveillé
« important de partager ce bonheur »

« Dès le coup de sifflet final, j’ai directement pensé à ce que l’on s’était dit en rigolant dans le vestiaire après la qualification à Brunoy ; que l’on devait aller chercher les 1/32 de finale pour jouer le PSG. J’ai tout de suite chercher mon grand frère du vestiaire, Armand Tailly, pour qui j’ai beaucoup d’affection, avant de rejoindre ma maman qui est toujours venue me voir jouer en Coupe de France à domicile cette saison. C’est important de partager ce bonheur avec les gens qu’on aime. Il faut rendre aux personnes qui donnent de leur temps pour nous supporter. »

Des supporters attendus face à Concarneau
« être supporté pour continuer de rêver »

« Je côtoie au quotidien des jeunes qui jouent au football et qui suivent notre parcours, alors bien entendu j’ai pu voir grandir l’engouement au fil des tours passés. Ça serait sympa de voir toute la ville derrière nous et ça serait encore plus beau que les Yvelinois se joignent à nous pour ce match. Je crois que nous sommes la dernière équipe du 78 depuis deux ou trois tours déjà… Donc, en plus de représenter notre ville, on représente sportivement notre département. En tant que petit poucet de la compétition on mérite d’être supporté pour continuer de rêver. »

Joyeuses fêtes de fin d’année
« c’est un beau cadeau de Noël »

« C’est historique pour un club de DHR (8ème Div.) d’arriver à ce stade de la compétition. On écrit une nouvelle page de notre club, on apporte une lumière sur notre ville donc on peut dire que c’est un beau cadeau de Noël. »

Prochaine étape, US Concarneau
« l’esprit de la Coupe de France »

« Je ne sais pas s’il existe un bon tirage pour le petit poucet… Jouer un club de Ligue 1 aurait été magique pour le club et pour le groupe mais ça sera l’US Concarneau pensionnaire du championnat de National 1. Nous sommes très heureux d’être en 1/32 de finale, après la Normandie, la Guyane nous allons affronter un club issue d’une autre région, c’est aussi ça l’esprit de la Coupe de France. »

Toujours y croire
« ne rien regretter »

« Tout ce que je sais de cette équipe c’est que ça fait plus de quinze ans qu’elle navigue en CFA/CFA2 et maintenant National. Elle est habituée à faire de beaux coups en Coupe de France, comme lors de son 8ème tour face à Brest. On va bien préparer ce match et le jouer sans complexe. On va jouer ce match avec nos armes, ils sont favoris et nous avons tout à gagner. On possède des joueurs d’expérience qui ont déjà joué à ce niveau et qui ont déjà joué ce genre de match. Donc, on se laisse le droit de rêver un peu. On a 90 minutes, voire plus, pour créer l’exploit. On sait que ce ne sera pas facile du tout, mais on va tout faire pour donner une bonne image du club, et jouer tous les coups à 100% pour ne rien regretter. C’est vrai qu’avec sept divisions d’écart on pourrait se dire que c’est mort d’avance, mais rien n’est acté tant que la fin du match n’est pas sifflée. »

Réussite en Coupe, difficultés en Championnat
« le retour à la réalité peut parfois être difficile »

« Les matchs que nous jouons en Championnat sont complètement différents des matchs qu’on a pu jouer en Coupe. L’approche est aussi différente, ce qu’on vit est unique avec ce parcours et le retour à la réalité peut parfois être difficile. On a un groupe de qualité avec des joueurs d’expérience qui encadrent bien les plus jeunes. L’objectif de l’équipe en championnat est de faire bonne figure et finir bien se placer. Pour le moment, nous ne sommes pas très bien classés, mais je reste confiant pour la deuxième partie de saison. »

Crédit image : Houilles AC

La Coupe de France, c’est…
« passion et émotions »

« Rencontrer des équipes de niveaux différents, de régions différentes c’est l’esprit de la Coupe de France. Puis, niveau émotionnel c’est très fort. J’ai vu des larmes de joie dans l’équipe, dans les tribunes et chez les bénévoles. Quand on vit le truc à fond, on se laisse transporter par ce genre d’émotion, et je trouve ça beau. Surtout lorsque l’on voit certaines personnes qui font des raccourcis football = argent. »

Un dernier mot
« Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat »
, J.J. ROUSSEAU

« Cela résume bien notre parcours en Coupe de France. Ce qu’on a aujourd’hui, le bonheur, la joie de jouer ce 1/32 de finale, on est parti le chercher avec le cœur et les tripes. Depuis le mois de juin nous sommes dans cette compétition, on a vécu de longs déplacements, des équipes qui nous ont posées des problèmes, on a su venir à bout de trois équipes qui étaient dans des divisions supérieures, dont le premier de DH Île-de-France. On s’est battu pour en arriver là et nous voulons pas nous en arrêter là. Quoiqu’il puisse se passer on se battra jusqu’au bout ! »

Stadito remercie Tarik Kharouni pour sa disponibilité et sa gentillesse et lui souhaite bonne chance pour ce 1/32 de finale de Coupe de France.

Le précédent Rêve de Coupe :

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Brice Boutantin (US Saint-Malo)

You may also like

More in A LA UNE