A LA UNEACTUALITÉAmateurCoupe de FranceFranceInterviewito

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Rony Iori (ES Tarentaise)

0

La Coupe de France est construite de belles histoires, avec des clubs, des joueurs, des dirigeants, des supporters, des villages ou villes entières qui se mettent à rêver pour leur club. Stadito vous propose aujourd’hui de découvrir le récit du parcours de l’équipe de l’ES Tarentaise, évoluant en R2. Appartenant, au district de la Savoie, et à la Ligue Auvergne Rhône-Alpes, celle-ci est parvenu à se qualifier pour le 8ème tour de la Coupe de France. Cela vous est conté par Rony Iori.

Le parcours de l’équipe

3ème tour : ES Tarentaise 3-1 Valence FC (R2)
4ème tour : US Vonnasienne (D3) 1-4 ES Tarentaise
5ème tour : ES Tarentaise 2-1 FC Bourgoin Jallieu (N3)
6ème tour : ES Tarentaise 1-0 Bord de Saône (R2)
7ème tour : ES Tarentaise 2-0 4 Rivières 70 (R2)

Présentation du joueur
Rony Iori

« J’ai 30 ans. Après avoir travaillé 13 ans dans les installations de transport par câble, je suis en reconversion professionnel pour devenir coach sportif préparateur physique. Je souhaite aussi passer mon BE foot. Pour le moment, je consacre mon temps libre à mon nouveau club, où je prend du plaisir à travailler bénévolement avec Johan Cheillon (directeur technique) sur la classe foot et sur la catégorie U15, dont je suis responsable. Je suis un joueur polyvalent, pouvant évoluer à tous les postes, sauf en attaque, mes talents de finition n’étant pas top. Cette saison je joue défenseur droit. Le but, pour moi, est d’être sur le terrain, d’y prendre du plaisir, et de tout donner pour mener mon équipe à la victoire. »

Une première à 30 ans
« ce parcours n’est que du bonus »
« J’ai déjà joué un 6ème tour de Coupe de France face a Vaux-en-Velin lorsque j’étais au Football Club Haute Tarentaise. Nous nous étions inclinés 3-1. Personnellement, je suis arrivé a l’ES Tarentaise en tant qu’éducateur. Pour moi, ce parcours n’est que du bonus. Un très grand souvenir dans ma vie de footballeur. Pour ce qui est du collectif, c’est le travail de tout un club qui cherche à grandir. Il y a une très grosse cohésion d’équipe, le groupe vit bien grâce aux coachs qui font tout pour. Nous espérons aller le plus loin possible dans cette compétition, sans oublier le championnat. Mais, quelle joie pour nous tous de vivre de tels moments ! »

Que du bonheur
« une immense joie collective »
« Après le coup de sifflet final face au FC 4 Rivières 70, il y a une immense joie collective, pour toute l’équipe, pour tous les supporters, les bénévoles, que je tiens à remercier. Sans eux pour nous encourager, est-ce que l’exploit aurait été réalisable ? Je ne sais pas mais on la fait… J’ai eu une grosse pensée pour ma famille, et en particulier pour ma maman, qui me suis toujours autour des terrains, même a 30 ans. Merci a elle ! »
Chacun sa méthode pour aborder ce genre de match
« je ne fais pas ressentir mon stress »
« Nous avons partagé le repas du midi ensemble, avec une petite balade digestive, chacun dans son monde. Ça rigole, ça s’isole, chacun sa façon de se préparer. Pour ma part, je rigole, j’écoute de la musique, je ne fais pas ressentir mon stress. C’est ma manière de l’évacuer justement. Je me concentre uniquement à partir de l’échauffement comme d’habitude. »
L’exploit face à Bourgoin Jallieu au 5ème tour
« nous n’avons pas volé notre victoire »
« C’était, pour moi, le match le plus compliqué mais le plus complet de toute la saison collectivement et individuellement. Nous sommes entrés sur le terrain avec beaucoup moins de stress que contre le FC 4 Rivières 70. Pourtant, tous les curseurs de la performance étaient présents. Nous avons été solides face à un adversaire plus fort tactiquement et techniquement, qui était venu chercher un résultat. Nous menons rapidement 1-0 grâce a Théo Vallier qui va perturber le dernier défenseur qui perd le ballon, et il va gagner son face à face avec le gardien. Le deuxième but arrive très vite sur un corner, avec cafouillage dans la surface, et c’est Mohammed Bennour qui inscrit le deuxième but. Nous rentrons aux vestiaires sur le score de 2-0. Dès le début de la seconde période, nos adversaires sont plus que jamais motivés pour revenir au score. C’est à ce moment là que j’ai senti une vraie différence de niveau. Nous avions du mal à relancer, nous faisions que courir après le ballon et défendre… Mais, nous sommes restés solides défensivement, jusqu’à la 80ème minute, le moment du 2-1. Les dernières minutes sont alors très longues, physiquement ça commence à devenir très difficile. Puis, le coup de sifflet final est donné… Enfin la délivrance ! Nous n’avons pas volé notre victoire. Le FC Bourgoin Jallieu est une vraie belle équipe, autant collectivement que individuellement. »
Prochaine étape, Bourg-en-Bresse
« une équipe qui est en difficulté »
« Je ne connais pas vraiment cette équipe. Je sais juste que, pour l’instant, c’est une équipe qui est en difficulté, qui a du mal à se lancer en championnat. Cette équipe me parle plus amicalement car j’ai mon ami Lakdar Boussaha, avec qui j’ai longtemps joué a l’AS Bourg Saint-Maurice, qui y joue. »
Rien à perdre dans ce match
« de l’excitation, mais aucune crainte »
« En Coupe de France tout est réalisable. C’est sûr que d’être invaincu maintient le groupe en confiance. Il va tout de même falloir faire un gros match, mettre les ingrédients face des professionnels qui s’entraînent tous les jours. Mais, je nous sens capables de réaliser l’exploit. C’est à nous d’avoir toujours cette rigueur défensive, cette solidarité. Contrairement à eux, nous sommes des amis en dehors et sur le terrain. Il y a de l’excitation, mais aucune crainte ! Atteindre le 8ème tour et recevoir une formation de Ligue 2 dans notre stade ce n’est que du bonheur. »
Un engouement de plus en plus important
« c’est carrément la Savoie qui nous soutient »
« Moutiers est une petite ville de fond de vallée. Tout le monde se connaît. Dans les bars ça parle que de notre parcours en Coupe de France, même à la boulangerie, quand tu vas faire tes courses, partout… Ils étaient déjà fiers de nous, de leur club pour le 7ème tour, mais là c’est carrément la Savoie qui nous soutient. Avec notre parcours, c’est le regard de tous les jeunes du club qui a changé. En effet, à travers nous ils se sentent importants. Avec ce parcours, nous avons fidélisé les jeunes au club, mais pas que ! Notre public aussi. Le club a vraiment de belles années à vivre. Il ne faut pas oublier qu’il revient de loin… Il y a quelques années, les dirigeants cherchaient de l’argent pour survivre. »
Un joueur impliqué dans la vie du club
« les faire progresser »
« Je suis responsable de la catégorie U15. Étant nouveau au club, je suis venu pour cela. Le fait de jouer en équipe A me donne plus de crédibilité quand je leur parle de football. Ils sont très à l’écoute et sont en admiration quand je rentre sur le terrain. Au-delà de l’image, j’espère vraiment que je réussirais à les faire progresser pour, qu’un jour, ils soient à ma place. En tout cas, pour l’instant, je voudrais qu’ils sachent que je suis fier d’être leur coach. »

Un dernier mot
« Aujourd’hui faites ce que vous ne faites pas d’habitude, osez ce que vous n’osez pas, sortez de votre zone de confort »

« Si tu veux avancer dans la vie, réaliser tes rêves, il faut savoir sortir de sa zone de confort, osez travailler dur, prendre des risques, se fixer des objectifs. Osez avancer pour ne rien regretter ! »

La Coupe de France, c’est…
histoire, bonheur, partage, solidarité, et souvenirs

Stadito remercie Rony Iori pour sa disponibilité et sa gentillesse et lui souhaite bonne chance pour ce 8ème tour de Coupe de France.

 

Le précédent Rêve de Coupe…

https://stadito.fr/2017/11/29/coupe-de-france-le-reve-houssine-yousfi-ul-rombas/

You may also like

More in A LA UNE