A LA UNEACTUALITÉAmateurCoupe de FranceFranceInterviewito

Coupe de France : le Rêve de Coupe par Raphaël Pioton (Stade Ygossais)

0

La Coupe de France est construite de belles histoires, avec des clubs, des joueurs, des dirigeants, des supporters, des villages ou villes entières qui se mettent à rêver pour leur club. Stadito vous propose aujourd’hui de découvrir le récit du parcours de l’équipe du Stade Ygossais, évoluant en R3. Appartenant, au district des Landes, et à la Ligue Nouvelle-Aquitaine, celle-ci est parvenu à se qualifier pour le 7ème tour de la Coupe de France. Cela vous est conté par Raphaël Pioton.

Le parcours de l’équipe

1er tour    : La Violette Aturine (R4) 2-4 Stade Ygossais
2ème tour : Stade Ygossais 5-2 Targon Soulignac FC (R4)
3ème tour : AFC Roquefortois (D1) 0-4 Stade Ygossais
4ème tour : Stade Ygossais 2-1 SAG Cestas (R1)
5ème tour : Prigonrieux FC (R3) 2-3 Stade Ygossais
6ème tour : Stade Ygossais 2-0 FC Chauray (N3)

Présentation du joueur
Raphaël Pioton

« Je m’appelle Raphaël Pioton, je travaille à Nike à Bègles, j’ai 22 ans, et j’évolue au poste d’attaquant axial, pouvant jouer en position de numéro 9 ou 10. »

Déjà vu, mais différent
« pas la même saveur avec ce club »

« Je suis déjà allé au 8ème tour avec Mont de Marsan. Mais, ça n’as pas forcément la même saveur avec ce club puisque nous sommes les petits de cette compétition. »

Supporters + joueurs = club qui vibre. Crédit photo : Stade Ygossais Football

Des étapes pas si faciles
« des matchs très compliqués »

« On a eu des matchs très compliqués, notamment à Roquefort ou à Aire-sur-l’Adour (1er tour), où les matchs ont été très dur jusqu’à la 60ème minute. Puis, physiquement les équipes ont lâché à la fin, mais on a fait le boulot. On est resté compact, soudé et tout s’est passé comme on le souhaitait. »

L’exploit au 4ème tour
« Et là c’est l’euphorie »

« Forcément, on avait à cœur de nous faire plaisir et de faire plaisir aux supporters qui nous ont toujours soutenu. On croyait en nos capacités, on fait un match complet dans l’agressivité avec une grosse défense et en jouant les contres. On est mené 1-0 à la 75ème minute et, au final, à la 90ème minute on finit le match avec une victoire 2-1. Et là c’est l’euphorie ! Je ne pense pas qu’il y avait de l’appréhension avant ce match ou carrément du stress. Vous savez quand on joue une équipe comme Cestas, évoluant en R1 et qui était encore invaincue, on se dit qu’on a rien à perdre et tout à gagner. Et, c’est nous qui devons leur procurer ce stress qui peut les faire douter un maximum pendant le match. »

Une N3 chute à Ygos
« historique pour le club »

« Ce match s’est déroulé exactement comme celui face à Cestas. On savait que l’on jouait à domicile, qu’on avait des supporters en feu, ils ont mis l’ambiance tout le match c’était extraordinaire. C’était historique pour le club et quand tu vis ça avec des joueurs qui donneraient tout pour vivre ces moments là, forcément on trouve un plaisir à jouer ensemble ! Et quand on joue tous ensemble, vous savez ce qu’il se passe, on fait les efforts ensemble, on est redoutable offensivement car tout le monde accompagne les attaquants et c’est notre force. Puis, après on voit le tirage et forcément, il y en a plus d’un dans l’équipe qui en a rêvé ! C’était magique. »

Le Paris FC en ligne de mire
« ça fait rêver »

« Bien sûr que l’on connaît cette équipe. Nous sommes tous fans de football, on les voit jouer le vendredi soir en Ligue 2 et on se dit que chacun d’eux vivent du football, ils n’ont que ça dans la tête et ça fait rêver. Surtout qu’ils sont 3ème de Ligue 2. Ce n’est pas un petit mais une équipe qui visent la montée en Ligue 1 avant 2019, c’est dire leurs ambitions. Nous sommes actuellement sur trois matchs nuls et une victoire. On a su mettre de côté la coupe de France pour se concentrer sur le Championnat. »

Des supporters attendus
« ce n’est vraiment que du bonus »
« Le match se jouera à Mont de Marsan, pas chez nous à Ygos car le terrain n’est pas homologué pour recevoir une Ligue 2. Mais, ça sera quand même chez nous dans les Landes. Je pense franchement qu’on atteindre 2000 à 3000 personnes avec un kop en feu ! On va essayer de les faire trembler le plus longtemps possible !
Le programme n’a pas changé et il ne changera pas. Nous étions invaincus toutes compétitions confondues jusqu’au week-end dernier, on ne va pas changer nos habitudes.
C’est un match de rêve, donc pas de pression, ce n’est vraiment que du bonus pour tous les joueurs qui seront présents et pour ce club qui rêvait de cette affiche depuis sa création. »

Une revanche après deux graves blessures
« prendre du plaisir dans ce sport »
« J’ai eu une première rupture des ligaments croisés en 2015 avec Mont de Marsan. Cela a vraiment été un coup dur dans mon début carrière, j’avais la sensation de tout avoir bien fait, et quand ça vous tombe dessus soit vous lâchez l’affaire, soit vous vous battez pour revenir encore plus fort. J’ai opté pour la deuxième solution avec l’aide de mon entourage. Et, un an après, avec le Stade Bordelais, je me blesse de nouveau et j’apprends que c’est aussi une rupture des ligaments croisés, mais de l’autre genou. Là, tout s’écroule, on se pose des questions, c’est vraiment difficile surtout à mon âge. Je me suis posé les bonnes questions et j’ai décidé de prendre un peu de repos et d’arrêter de tout consacrer au football. J’ai un peu pensé au futur et de quoi je vais vivre à présent. J’ai donc postulé à Nike un mois après mon opération par le biais d’un ami à moi qui y travaillait, j’ai été embauché et ça m’a permis de faire le vide et de ne pas penser qu’à ces mauvaises choses qui hantent vos journées. Huit mois après, m’étant bien remis, j’avais de la force, de l’envie de reprendre le football et de profiter de la vie et jouer au football sans penser à demain, sans se prendre la tête. J’ai signer à Ygos, et tout se passe comme je l’avais imaginé.
Je vais même en profiter pour remercier tout ceux qui m’ont dit d’arrêter le football et qui m’ont fait comprendre que je ne pourrais plus jamais prendre du plaisir dans ce sport, car ils m’ont donné encore plus de force ! »
« Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes avec le temps. »
« Nous devons être autant impliqués dans des matchs contre des plus petits que dans des matchs de Coupe de France. C’est comme ça que l’on apprend ! »
La Coupe de France est…
Magique

Stadito remercie Raphaël Pioton pour sa disponibilité et sa gentillesse et lui souhaite bonne chance pour ce 7ème tour de Coupe de France.

Le précédent Rêve de Coupe :

https://stadito.fr/2017/11/08/reve-coupe-france-florian-noyer-fc-valdaine/

You may also like

More in A LA UNE