A LA UNEACTUALITÉAmateurCoupe de FranceFranceInterviewito

Coupe de France : Le Rêve de Coupe par Baillif, Couceiro et Ben Saada (Houilles AC)

1

La Coupe de France est construite de belles histoires, avec des clubs, des joueurs, des dirigeants, des supporters, des villages ou villes entières qui se mettent à rêver pour leur club. Stadito vous propose aujourd’hui de découvrir le récit du parcours de l’équipe de Houilles AC, évoluant en R3. Appartenant, au district des Yvelines, et à la Ligue de Paris Île-de-France, celle-ci est parvenu à se qualifier pour le 7ème tour de la Coupe de France. Cela vous est conté par le gardien, Kévin Baillif, Mickaël Couceiro, et le capitaine, Toufik Ben Saada.

Le parcours de l’équipe

3ème tour : Villeneuve la Garenne (D2) 1-3 (a.p) Houilles AC
4ème tour : Houilles AC 3-2 CS Meaux (R1)
5ème tour : Brunoy FC (D1) 0-2 Houilles AC
6ème tour : Garges les Gonesse (D1) 1-2 Houilles AC

Présentation des joueurs

Kévin Baillif : « J’ai 28 ans, je suis coach sportif et je joue à Houilles depuis quatre ans, donc j’ai fais les quatre montées de l’Excellence jusqu’à la DHR. Avant ça, j’ai un peu bourlingué en CFA, au Canada, et j’ai été en centre de formation au Paris Saint-Germain et à Brest. J’ai déjà fais un 6ème tour contre Fréjus-Saint-Raphaël, avec Toulon. C’est un exploit d’atteindre ce 7ème tour. Après, on a eu beaucoup de chances dans le tirage. En Coupe de France, c’est la compétition où tout est possible. Donc, le rêve serait de faire un 8ème tour, et pourquoi pas un 1/32 de finale pour avoir un club de Ligue 1. »

Mickaël Couceiro : « Je suis âgé de 29 ans, je suis passé par le Paris Saint-Germain pendant une dizaine d’années. Puis, j’ai rejoint le club de Houilles il y a quatre ans. J’ai déjà connu un 6ème tour auparavant avec Houilles, il y a deux ans. Nous avions été éliminés à l’issue des prolongations (1-0). C’est une fierté d’arriver à ce niveau. Sachant que je n’ai pas pu jouer la Coupe de France avec le PSG, il n’y a qu’avec le club de Houilles que j’ai pu participer à cette compétition. On espérait un 7ème tour un peu plus dur, mais on a eu un peu de chance au tirage, donc ça nous laisse encore la possibilité de passer au 8ème tour et pourquoi pas tirer un plus gros. »

Toufik Ben Saada : « Je suis aujourd’hui âgé de 33 ans, dans la vie je suis médiateur social. Le premier à 21 ans, avec Franck Blankenship qui est notre coach actuel, où l’on a participé à un 7ème contre une formation de CFA2 (défaite 2-1 contre Laon), alors que l’on était en DSR, avec Le Chesnay. Après, j’ai connu ça parce que j’ai eu la chance d’évoluer en National et CFA. Donc j’ai déjà joué quelques 8ème tour, et notamment deux 1/32 de finale de Coupe de France. C’est toujours particulier cette compétition, qui nous fait sortir du quotidien du championnat, et qui permet de vivre de belles expériences. On sait qu’il est très difficile d’atteindre un 7ème tour en région parisienne. »

Franck Blanckenship, un coach qui connaît la route. – Crédit : Le courrier des Yvelines

Une entrée difficile dans la compétition
« comme tous les matchs de Coupe de France »

Mickaël Couceiro : « Le match a été assez compliqué. On a eu énormément d’occasions, on n’a pas réussi à conclure. Sur la fin du match, l’équipe adverse est revenu au score. Mais, finalement avec le nombre de situations que l’on s’est procuré, que ce soit en prolongations ou pendant e temps réglementaire, il fallait bien que ça passe. Donc, ça a été assez dur comme tous les matchs de Coupe de France. Il ne faut jamais sous-estimer les petits. »

L’exploit face à Meaux
« on arrive à revenir dans le match »

Kévin Baillif : « On savait que Meaux était leader de son groupe de Championnat, avant notre match. Avant même que le match commence, l’arbitre nous a fait sortir un joueur parce qu’il avait une bague donc on a commencé le match à dix, ça nous pénalise un peu. Dans la foulée, on prend un penalty, injustement sifflé. Donc, alors que l’on est déjà dans le dur après un match de championnat perdu 3-0, l’arbitre nous met un peu dans le trou. Heureusement, on arrive à revenir dans le match, et moi j’ai la chance d’être bien dans mon match et de faire de gros arrêts à des moments importants. Puis, la motivation a fait que l’on a réussi à prendre les devants et derrière, on a tenu bon jusqu’à la fin. »

Pas le droit à l’erreur au 6ème tour
« tout était réuni »

Toufik Ben Saada : « A partir du moment où une équipe arrive au 5ème ou 6ème tour de la Coupe de France, il n’y a plus de hasard. Pour nous, ça doit être des tours gratuits. Avec toute l’humilité que l’on doit avoir, tout était réuni lors du 6ème tour pour que l’on continue l’aventure. Et, aujourd’hui en ayant éliminé Meaux, si l’on s’arrête en perdant sur un match comme ça, on va s’en mordre les doigts. Je souhaite à mes coéquipiers de jouer plusieurs 7ème tour dans leur vie, et même plus s’il le faut. Mais, je ne suis pas sûr que dans le groupe aujourd’hui, il y en est plus de deux ou trois qui soient capables de revivent ce genre d’aventure. »

Prochaine étape, Bretteville-sur-Odon
« pas facile pour eux »

Toufik Ben Saada : « On ne connaît pas du tout cette équipe. Je pense que nous comme eux naviguons dans l’inconnu. On voulait sortir de l’Île-de-France, on a réussi, et ça engendre plein de choses. Ainsi, je n’ai aucune idée de ce que leur championnat peut représenter en termes de qualité de jeu, d’impact physique. On a la chance de jouer chez nous, en espérant qu’il y est un peu de monde qui vienne voir le match. »

Kévin Baillif : « Les joueurs de cette équipe se disent qu’ils vont jouer contre une équipe inférieure sur le papier, et se disent qu’ils ont eu un coup de chance au tirage. On va tout faire pour leur poser un maximum de difficultés, et de passer ce tour. En tout cas, ils vont venir chez nous et ce ne sera pas facile pour eux. »

Mickaël Couceiro : « On ne va pas jouer par rapport à eux et on va essayer de jouer notre jeu. Il n’y a pas de raisons que ça ne passe pas. Ça reste une R1, on en a déjà joué, on sait déjà un peu le niveau. Ça aurait été une équipe de niveau supérieur, ça aurait été plus compliqué, peut-être, mais en Coupe de France c’est 50/50. Il n’y a que deux niveaux d’écart, ce n’est pas énorme. Cela nous laisse une chance de passer au tour suivant, ce qui n’a jamais été réalisé par le club. »

Mickaël Couceiro
Une aventure à vivre pleinement

« Au PSG, j’ai joué en DH, et il m’est arrivé de faire quelques matchs en CFA. Après, la Coupe de France ne me permet pas de prouver le fait que j’ai les qualités pour évoluer à ce niveau parce que l’on prouve sur une saison entière, et non pas sur quelques matchs. Mais, comme je n’ai jamais joué la Coupe de France avant mon arrivée à Houilles, c’est plus une satisfaction personnelle d’aller loin dans cette compétition. »

Toufik Ben Saada
Parole de capitaine

« Je suis fier pour les jeunes de l’équipe parce que l’on a eu la chance de côtoyer le haut niveau, et le très haut niveau est encore au-dessus. Je souhaite à chaque joueur de l’équipe de pouvoir un jour, aller jouer à ce niveau. La Coupe de France est une vitrine magnifique pour ça parce que là on est le dernier club des Yvelines. Il y aura des journalistes de partout, des entraîneurs qui n’auront pas match ce jour-là qui vont venir vous voir. Plus on va pouvoir aller loin, plus on va faire parler de nous, et plus il y a de chance que certains joueurs y gagnent. Donc, je leur dis de profiter de ce moment. Il y a des jeunes joueurs de qualité dans l’équipe, et lorsque j’avais leur âge, la seule chose qui m’animait, c’était d’aller voir au-dessus. Je leur conseille de ne rien lâcher, et que personne ne nous fasse descendre de notre petit nuage. À nous de bosser dur pour pouvoir continuer car si on est là, c’est qu’on le mérite. »

Kévin Baillif
Le plaisir de jouer

« Je pense être un bon gardien de niveau régional, voir de National 2 ou National 3. Après, j’aurai pu continuer à jouer à Toulon, mais ma femme était mutée sur Paris. Et, à l’époque, l’entraîneur de Houilles était un ancien entraîneur que j’avais eu au centre de formation au PSG. En plus, il y avait déjà quelques anciens du centre de formation dans ce club. Donc, je suis venu pour prendre du plaisir plutôt que pour prouver quelque chose. Le football reste une passion, je prends du plaisir à venir m’entraîner, jouer. J’ai aucun regret sur tout ce que j’ai vécu dans le foot. »

La Coupe de France c’est…
David et Goliath pour Kévin Baillif

La Coupe de France est…
Magique pour Mickaël Couceiro

La Coupe de France est…
Joie pour Toufik Ben Saada

Un dernier mot…

Kévin Baillif : « Seul on va vite, ensemble on va plus loin »

Mickaël Couceiro : « Il est toujours trop tôt pour abandonner »

Toufik Ben Saada : « Abnégation et humilité sont les maîtres-mots en Coupe de France »

Stadito remercie Mickaël Couceiro, Toufik Ben Saada et Kévin Baillif pour leur disponibilité et leur gentillesse et leur souhaite bonne chance pour ce 7ème tour de Coupe de France.

Le précédent Rêve de Coupe :

Coupe de France : le Rêve de Coupe par Lyes Aiouazi (UL Rombas)

You may also like

More in A LA UNE