Staditour Ligue 2, 1ère étape : RC Lens, La conquête de la renaissance

Durant cette saison de Domino’s Ligue 2, Stadito vous propose, une fois tous les 15 jours, un focus sur un club, vous permettant d’en apprendre plus sur celui-ci, et de suivre son actualité. Pour ce premier épisode de notre tour de France des clubs de L2, nous nous intéresserons au RC Lens.

Entraîné depuis juin 2016 par l’ex coach de Toulouse Alain Casanova, le club ambitionne de jouer de nouveau la montée cette saison, après l’avoir ratée de peu l’année passée (4ème à 1 point de Troyes). C’est même devenu une nécessité pour ce club toujours populaire dans l’esprit des amoureux du football. A la Gaillette, lieu du centre d’entraînement du club, où encore à Bollaert-Delelis, théâtres d’une ferveur et d’une fidélité incroyables (5ème meilleure affluence de France l’année passée, 29 000 spectateurs de moyenne), les supporters s’impatientent. Les Sang et Or ont des infrastructures pour évoluer en Ligue 1. Mais sur le terrain, impossible pour le moment d’être parmi les heureux prétendants à la montée. Cette saison sera-t-elle la bonne ?

Photo : Écofoot.fr

 

Un budget important, mais un collectif à reconstruire dans un championnat relevé

Depuis un an, la société Solferino est l’actionnaire majoritaire du club (65,4%). Cet été a été marqué par l’embauche d’un nouveau directeur général, Arnaud Pouille. Passé par la LNR (Ligue Nationale de Rugby), cet homme, avec la collaboration de l’emblématique président Gervais Martel, est venu pour apporter la stabilité nécessaire au club pour franchir le palier qui lui manque tant depuis sa descente en 2014. Le budget élevé (41 M€, budget hors mutations, c’est à dire hors mouvements de transferts), peut-être un élément décisif dans cette lutte qui s’annonce harassante.

Pourtant, surtout dans cette Ligue 2, le budget ne fait pas tout. Une partie des joueurs de ce championnat jouent avec des qualités physiques et mentales (la technique étant évidemment importante) mais sans mental et régularité, impossible d’obtenir un succès final. Demandez aux lensois l’année passée – 5ème à domicile, 3ème à l’extérieur – qui auraient bien eu besoin d’un zeste de force mentale à domicile pour monter.

 

L’effectif justement : Bourigeaud, Lala, Hafez, Douchez, quatre titulaires de l’année passée ne le sont plus à l’heure actuelle. Les trois premiers cités ont quitté le club, le dernier est en passe de devenir le numéro 2 cette saison dans les buts, son coach lui préférant Jeremy Vachoux, jeune gardien au potentiel important. Lens doit donc de nouveau construire, alors qu’il aurait bien eu besoin de continuité pour prendre le plus de points possibles dès le début. Deux latéraux sont arrivés (Dankler à droite, Tasoulis à gauche), et pour l’instant, Dankler apporte un peu plus de garanties. Cela pourrait être néanmoins de bonnes pioches, même s’il leur faudra du temps pour prendre leurs marques.

Les prétendants à la montée sont déjà nombreux en ce début de saison (Nancy, Lorient, Brest, Auxerre éventuellement), et seront encore plus nombreux au fur et à mesure du championnat, qui s’annonce encore plus serré que l’année passée. Lens, avec son effectif à reconstruire, et la pression du résultat, sera-t-il capable d’être parmi les 2 premiers, où d’être le barragiste ? Garder John Bostock, renforcer le 11 à des postes clés (Clément Chantôme est arrivé cette semaine en provenance de Rennes, après plusieurs saisons difficiles en L1 ), espérer une bonne complémentarité du trio Chantôme-Bostock-Lopez, et espérer que la charnière Cvetinovic-Duverne soit solide, le tout sans nouvelles blessures importantes (la fracture du tibia de Mouaad Madri face à Nîmes la semaine passée est un coup dur dont Lens n’avait pas besoin, permettra certainement à Lens et son magnifique public d’être parmi les 5 premiers. A quelle place ? Mystère. Poursuite du feuilleton lensois à Sochaux, aujourd’hui (15h).

 


Lire plus :

Domino’s Ligue 2 : 11 joueurs à suivre dans ce championnat qui s’annonce indécis

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *