Ligue 1 : Onze joueurs à suivre cette saison

Après trois mois d’interruption, la Ligue 1 a repris ses droits hier soir. Alors que le championnat s’annonce très relevé, Stadito.fr a dressé une liste – non exhaustive – de onze joueurs à suivre cette saison.

Gaëtan Laborde – 23 ans – Girondins de Bordeaux

Il est l’un des trois membres de la fameuse KLM. Sorti renforcé de son prêt à Clermont-Ferrand en 2016, Gaëtan Laborde s’est progressivement imposé à la pointe des Girondins de Bordeaux l’an dernier. Âgé de 23 ans, Laborde a profité du renouveau instauré par le coach Gocelyn Gourvennec pour briller aux côtés de ses compères Malcom et François Kamano. Si son efficacité devant le but reste encore perfectible, le natif des Landes a tout de même inscrit 13 buts et délivré 4 passes décisives lors du dernier exercice en 39 matches toutes compétitions confondues avec les Girondins.

Pour Laborde, cette saison doit être celle de la confirmation. Le jeune attaquant français a dû s’exiler plusieurs fois de Gironde ces dernières années afin de s’aguerrir (Red Star, Brest, et donc Clermont) et finalement trouver sa place chez les Bordelais. Il lui reste désormais à améliorer sa précision dans le dernier geste et sa régularité au fil des matches. Mais sa seconde moitié de saison 2016-2017 a prouvé qu’il avait une gros volume de jeu et une vraie capacité à faire la différence au sein d’un collectif huilé et tourné vers l’avant. Sans oublier que Laborde est capable de fantastiques exploits individuels, dénotant une capacité à faire basculer à lui seul le cours d’une rencontre.

Laborde avec son coéquipier Malcom
Laborde avec son coéquipier Malcom
Youri Tielemans – 20 ans – AS Monaco

C’est probablement l’un des plus grands espoirs que la Ligue 1 accueille cette saison. Arraché à Anderlecht contre un chèque avoisinant les 25 millions d’euros, le jeune milieu belge (20 ans) évoluera cette saison sous les couleurs du Champion de France, l’AS Monaco, afin de franchir un pallier. Youri Tielemans a déjà disputé plus de 180 matches en professionnel entre 2013 et 2017 avec son club formateur, en Belgique, affichant par ailleurs une excellente feuille de statistiques, surtout à son âge (35 buts, 33 passes décisives en 4 ans).

En arrivant sur le Rocher, Tielemans vient prendre le poste laissé vacant par Tiémoué Bakayoko, parti rejoindre les Blues de Chelsea. Fort de quelques apparitions sous le maillot de la Belgique (4 sélections) et en Ligue des Champions (12 rencontres), le meilleur jouer de la dernière Jupiler Pro League a tout de la bonne pioche pour l’ASM. Son association avec Fabinho devrait faire des merveilles et a d’ailleurs pu être observée en finale du Trophée des Champions, face au PSG. Malgré la défaite, Tielemans a pu faire l’étalage de ses qualités, délivrant même une passe décisive à Djibril Sidibé. Une délicieuse mise en bouche avant le début de la saison.

Youri Tielemans a brillé à Andrlecht
Youri Tielemans a brillé à Andrlecht
Mariusz Stepinski – 22 ans – FC Nantes

Ce n’est peut-être pas le joueur que vous vous attendiez le plus à voir figurer dans cette liste. Et pourtant. Mariusz Stepinski n’a certes pas réalisé un premier exercice mémorable avec le FC Nantes, mais l’international polonais dispose pourtant d’un potentiel et d’une marge de progression très intéressants. Peu à peu écarté du onze de départ, Stepinski a souffert d’un peu d’inefficacité mais surtout des insuffisances offensives de son équipe, particulièrement criantes sous René Girard et qui ne se sont pas complètement estompées après la prise de fonction de Sergio Conceiçao.

Pour autant, Stepinski n’affiche pas des statistiques indigentes depuis qu’il a revêtu la tunique des Canaris. Pour sa première saison en France, l’ancien joueur de Nuremberg a inscrit un total certes peu prolifique de 7 buts TCC, mais toutefois relativisé par son faible nombre d’apparitions (19 matches). Plutôt à l’aise balle au pied tout en pouvant se faire renard des surfaces, Stepinski a également réalisé quelques bonnes performances avec la Pologne, cet été, lors de l’Euro Espoirs. Aussi, à Nantes, la concurrence en attaque n’est pas extrêmement intense (Sala, Bammou), et Stepinski pourrait bien créer la surprise sous la coupe de Claudio Ranieri.

Stepinski doit élever son niveau
Stepinski doit élever son niveau
Gaël Kakuta – 26 ans – Amiens SC

C’est l’histoire d’un crack annoncé dont le parcours n’a pas épousé la trajectoire espérée. Formé au Racing Club de Lens, parti prématurément à Chelsea à tout juste 16 ans, puis alternant les déconvenues, les prêts à droite et à gauche – à Fulham, Bolton, la Vitesse Arnhem, la Lazio, … – jusqu’à son transfert en Chine, au Hebei China Fortune, il y a un an. Champion d’Europe des moins de 19 ans avec Griezmann et Lacazette en 2010, Gaël Kakuta a déjà connu 6 pays et 10 clubs différents. En un mot : l’ancien espoir n’est jamais parvenu à capitaliser la folie des grandeurs qui l’avait initialement entourée.

Mais, comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, Kakuta a choisi de repartir à zéro pour tenter une énième fois de rebondir. Fini les prêts, il devrait cette fois faire l’objet d’un transfert sec – même si certains détails administratifs traînent encore. Et, à défaut de Bollaert, l’ancien Lensois – s’il retrouvera le nord de la France – chevauchera plutôt des licornes du côté d’Amiens. Là-bas, le club sera focalisé sur le maintien, et l’international congolais bénéficiera d’un contexte favorable où la pression ne sera pas trop forte. Bien sûr, de nombreux anciens espoirs sont déjà revenus en France sans réussite (Ngog, Le Tallec). Kakuta lui-même fut prêté à Dijon en janvier 2012 sans y trouver succès. Cette fois sera-t-elle la bonne ? On devrait le savoir bien assez tôt.

Kakuta avec le Rayo Vallecano
Kakuta avec le Rayo Vallecano
Ismaïla Sarr – 19 ans – Stade Rennais

Arrivé il y a un an au FC Metz en provenance du Sénégal et de l’AS Génération Foot, Ismaïla Sarr a eu le temps de faire une quinzaine de bons matches en Lorraine avant de rejoindre le Stade Rennais durant ce mercato. Ardemment courtisé par de nombreux clubs français et européens (Lille, Newcastle, Leipzig), l’ex-Grenat a finalement signé en Bretagne contre un chèque de 17 millions d’euros. Une somme loin d’être anodine, surtout pour un joueur si peu expérimenté et qui doit encore confirmer sa valeur au plus haut niveau.

Sarr devra désormais assumer le poids de son transfert – le second plus onéreux de l’histoire du club derrière Severino Lucas, en 2000 – mais aussi de ses déclarations. Après avoir affirmé qu’il ne connaissait pas le club rennais avant d’y signer, Sarr sera d’autant plus attendu au tournant. Reste, malgré tout, que le nouveau Rouge et Noir a le profil pour dynamiser une attaque rennaise en claire défaillance sur le plan offensif l’an dernier. Rapide, dribbleur et doté d’une bonne frappe de balle, Sarr a montré à Metz qu’il était capable de réaliser des actions remarquables. Son ciseau face à Caen ou son rush de 70 mètres face à Nancy sont là pour en témoigner.

Sarr a explosé à Metz
Sarr a explosé à Metz
Bassem Srarfi – 20 ans – OGC Nice

Après 6 mois d’adaptation, Bassem Srarfi semble fin prêt pour faire son trou sur la Côte d’Azur. Recruté cet hiver par l’OGC Nice au Club Africain, le milieu offensif de 20 ans n’a guère eu le temps de s’illustrer depuis son arrivée, cumulant seulement cinq bouts de matches lors des six derniers mois. Au cœur d’un effectif lancé vers la quête du podium et pouvant alors rêver de titre, Lucien Favre avait fait le choix de la stabilité tout en laissant le jeune tunisien prendre ses repères dans un nouveau pays.

Aujourd’hui, Srarfi semble avoir passé le cap. Très à l’aise techniquement, l’international tunisien devrait remplacer Younès Belhanda, non conservé par le club cet été, au sein du onze titulaire niçois. La qualité de sa préparation et de ses apparitions face à l’Ajax Amsterdam au troisième tour préliminaire de Ligue des Champions s’apparentent aux prémisses d’une explosion cette saison – quoiqu’il faille toujours rester prudent. Face aux Néerlandais, Srarfi a malgré tout pioché physiquement en seconde période et semble disposer d’un physique relativement fragile. Alors que Nice s’apprête à jouer sur plusieurs tableaux, il devra se montrer régulier tout au long de la saison.

Srarfi sera titualire à Nice
Srarfi sera titualire à Nice
Houssem Aouar – 19 ans – Olympique Lyonnais

C’est le nouveau prodige de la formation lyonnaise. Ancien meneur de jeu des U17 de l’OL, Houssem Aouar est devenu professionnel il y a un an mais n’a pas encore eu l’occasion de s’illustrer avec son club formateur, ne grattant que quatre matches, deux de Ligue 1 et deux de Ligue Europa. Mais, avec les nombreux départs qui ont affecté le secteur offensif de Lyon cet été (Tolisso, Valbuena, Lacazette), Aouar devrait enfin pouvoir gagner du temps de jeu. Il débutera selon toute vraisemblance le prochain exercice en tant que doublure de Nabil Fekir.

En outre, alors que la quasi-totalité de l’équipe « made in Lyon » de ces dernières saisons a plié bagage – ne subsistent qu’Anthony Lopes et Nabil Fekir –, Aouar incarne le renouveau, le nouveau souffle auquel aspirent désormais les Gones. Si Bruno Génésio ne s’est guère souvent montré enclin à exposer ses jeunes pépites, l’heure d’Aouar pourrait cependant rapidement arriver, surtout si les nouvelles recrues ne donnent pas satisfaction. Lyon en aura de toute façon besoin pour pouvoir jouer sur plusieurs tableaux, avec la perspective affriolante – quoi qu’encore lointaine –, d’une finale de Ligue Europa au Parc OL.

Aouar, la nouvelle pépite lyonnaise
Aouar, la nouvelle pépite lyonnaise
Benjamin Bourigeaud – 23 ans – Stade Rennais

A Rennes, les bonnes idées semblent avoir été nombreuses durant l’intersaison. Outre Ismaïla Sarr, que nous avons évoqué plus tôt, Benjamin Bourigeaud est lui aussi l’une des bonnes pioches de ce mercato du côté de l’Ille-et-Vilaine. Auteur d’une saison pleine en Ligue 2 avec son club formateur, le Racing Club de Lens, Bourigeaud a déjà connu la Ligue 1 avec les Sangs et Or. Régulateur du milieu de terrain dans le Nord, il a échoué de très peu dans sa quête de la montée, Lens échouant au pied du podium lors de l’ultime journée au profit de Troyes et Amiens.

Alors, afin de parfaire sa progression, Bourigeaud – âgé de 23 ans – ne pouvait rester dans l’antichambre de l’élite une saison de plus. Rennes a sauté sur l’occasion. Très à l’aise dans la transmission, les transitions offensives et la projection vers l’avant, le milieu relayeur est également un bon frappeur de coups de pied arrêtés. Son endurance physique devrait en outre aider un entrejeu rennais où seul Benjamin André fait figure d’incontournable. A priori, ce recrutement présente de nombreuses garanties pour le coach Christian Gourcuff.

Bourigeaud vient franchir un pallier à Rennes
Bourigeaud vient franchir un pallier à Rennes
Samuel Grandsir – 20 ans – Troyes

Pour ceux qui ne suivent pas la Ligue 2, Samuel Grandsir est encore un inconnu au bataillon. Originaire d’Évreux, ce joueur offensif évoluant le plus souvent à droite s’est révélé avec Troyes en seconde division l’an dernier. Pour sa découverte du monde professionnel, Grandsir, encore jeune (20 ans), a eu un peu de mal à s’acclimater, recevant un carton rouge dès sa première apparition face à Sochaux, puis un autre, quelques journées journées plus tard, contre Nîmes. Des débuts fougueux qu’il a d’abord fallu tempérer.

C’est en 2017, lors de la seconde moitié de saison, que Grandsir s’est montré sous son meilleur jour. Petit, puissant et capable d’être décisif dans ses dribbles, il fut l’un des artisans de la montée du club de l’Aube en Ligue 1. Également capable de jouer en position d’avant-centre, Grandsir va désormais devoir s’imposer à l’échelon supérieur. Parti pour être titulaire, il sera soumis à la concurrence de la recrue Bryan Pelé, qui a lui aussi effectué une bonne préparation.

Grandsir, l'espoir troyen
Grandsir, l’espoir troyen
Yaya Sanogo – 24 ans – Toulouse FC

Lui aussi est un pari de l’été. Parti à Arsenal, en 2013, alors qu’il n’avait que 20 ans, Yaya Sanogo a toujours échoué à faire basculer la hiérarchie en sa faveur chez les Gunners, notamment barré par Lukas Podolski, Olivier Giroud et autre Alexis Sanchez. Enchaînant les blessures, les passages sur le banc – voire en tribune –, et les prêts ratés (Crystal Palace, Ajax Amsterdam, Charlon Athletic), l’ancien attaquant de l’AJ Auxerre est finalement arrivé en fin de contrat, cet été. Il a choisi de retourner en France, à Toulouse, pour tenter de se relancer.

La trajectoire de Sanogo peut en quelque sorte s’apparenter à celle de Kakuta, et, à l’image du nouvel Amiénois, des doutes peuvent subsister sur son niveau de jeu et son état physique. Sanogo n’a plus disputé une saison pleine depuis plusieurs années, et il est difficile d’estimer sa capacité à s’imposer dans l’équipe de Pascal Dupraz. Surtout, s’il est habitué à marquer de façon prolifique lorsqu’il est en jambes, le Franco-Ivoirien n’aura pas la tâche facile alors qu’Andy Delort s’est montré satisfaisant depuis l’hiver dernier.

Yaya Sanogo a quitté Arsenal
Yaya Sanogo a quitté Arsenal
Luiz Araújo – 21 ans – Lille OSC

Il fut l’éphémère plus gros transfert de l’histoire du LOSC pour 10,5 millions d’euros, avant l’arrivée d’un autre joueur à suivre, Thiago Maia, contre 14 millions d’euros. Débarqué en juin en provenance du club brésilien de Santos, Luiz Araújo est l’un des nombreux joueurs en devenir dont Lille s’est doté depuis le rachat de Gérard Lopez. Jeune gaucher de 21 ans, Araújo a le profil d’un ailier à l’ancienne qui colle à la ligne de touche. Aligné le plus souvent à droite au Brésil, il est également capable de rentre dans l’axe grâce à son faux-pied.

Joueur à fort potentiel, Luiz Araújo a déjà remporté de nombreux trophées dans les catégories de jeunes. Double vainqueur de la Coupe du Brésil U17 puis U20, lauréat de la dernière Copa Libertadores U20 dont il fut le meilleur buteur (5 buts en 5 matches), le Sud-Américain dispose déjà d’un beau palmarès pour son âge. Découvrir l’Europe est naturellement tout sauf évident, mais le néo-lillois semble bien s’acclimater, comme en témoigne ses quelques buts inscrits en préparation et sa bonne performance face à Rennes, en amical (4-2 en faveur des Lillois).

Luiz Araujo vient renforcer l'équipe de Bielsa
Luiz Araujo vient renforcer l’équipe de Bielsa.

 


Lire plus…

Ligue 1 : Les pronostics de la rédaction

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *