Charly et Mathias Pereira Lage : « la tête remplie de rêve » - Stadito

Charly et Mathias Pereira Lage : « la tête remplie de rêve »

Le football est une affaire de famille pour Charly et Mathias Pereira Lage. Le premier s’est engagé cet été avec le Stade Lavallois, tandis que le second évolue à Clermont Foot. Si les deux joueurs ont eu un parcours similaire par le passé, ils connaissent depuis 2015 des aventures différentes. Retour sur le parcours de chacun de ces deux frères.

Le début de l’aventure

La passion pour le football a débuté dès le plus jeune âge pour les deux frères. « Que ce soit à l’école ou en rentrant à la maison, je jouais constamment au foot », nous confie Charly. Avec le temps la pratique du football est devenue de plus en plus récurrente « avec les entraînements en club et les compétitions le week-end ». Le football est alors « un loisir où l’on joue, pour s’amuser, avec ses amis », nous explique Mathias. Si Charly et Mathias Pereira Lage ont deux ans d’écarts, la passion pour ce sport est intacte chez chacun d’entre eux. « On jouait tout le temps ensemble, avec notre dernier petit frère Clément malgré nos différences d’âge ».

Clément, le cadet de la fratrie. – Crédit photo : AS Clermont Saint-Jacques

Le premier club de Charly et Mathias est l’AS Saint-Jacques. « C‘est là-bas que tout a commencé, avec mes premiers tournois, premières médailles et coupes », nous dit l’aîné de la fratrie, Charly. « J’en garde de très bons souvenirs, c’est un club familial », juge Mathias. Son frère poursuit en évoquant un club « très bien structuré, avec de très bons éducateurs compétents, et beaucoup de bons joueurs qui évoluent dans ce club ». De plus, Mathias nous indique qu’il lui arrive souvent d’y retourner les week-end pour voir les matchs du frère cadet, Clément.

 

L’arrivée à Clermont

Le Clermont Foot a l’habitude de détecter les jeunes talents de la région afin de les accueillir. C’est ainsi que Charly a reçu une demande du club auvergnat à l’âge de huit ans. « Je me rappelle d’ailleurs avoir refusé pour finalement décider de rejoindre ce club l’année suivante ». Il s’agit donc du deuxième club de sa jeune carrière, qui prend déjà un tournant. « C’est un éducateur à qui je dois beaucoup qui m’a fait venir là bas, monsieur José Ferreira », nous explique le joueur de 23 ans. « À mon âge, rejoindre un club professionnel ne signifiait rien à part jouer avec les meilleurs de ma génération et avoir de meilleures structures », nous confie-t-il. Charly continue donc la pratique du football en tant que loisir, et aucune pression n’est mise sur ses épaules à ce jeune âge.

Mathias nous confirme ces propos. « Quand on a 8 ans, on ne fait pas attention au rythme des entraînements. C’est plus pour le plaisir que l’on vient s’entraîner et jouer ». En ce qui concerne le joueur professionnel de Clermont, il avait rejoint ce même club un an après son aîné. « C‘était plus facile pour nos parents pour les trajets », explique-t-il. Il y a effectué quelques entraînements, puis l’entraîneur lui a proposé une licence. Si les deux frères sont donc licenciés au Clermont Foot, le chemin est encore long jusqu’à aujourd’hui.

 

Le Pôle Espoir de Vichy

Ce Pôle Espoir regroupe les meilleurs jeunes joueurs de chaque génération, issus des régions Rhône-Alpes et Auvergne. C’est ainsi que Charly et Mathias Pereira Lage ont eu la chance de vivre cette expérience. « Ce fut une très bonne expérience car nous vivions la semaine entière en internat en cumulant foot et études », explique Mathias. Charly évoque la même idée, et ajoute que l’on « se forge mentalement » avec ce type d’expérience. Le joueur de 23 ans complète en affirmant que « la progression est meilleure ». En effet, il a pu y connaître « un rythme d’entraînement tel un joueur pro avec des séances tous les jours, encadrées par de très bons coachs diplômés ». Cela permettait aussi aux joueurs « de disputer durant l’année de bons matchs contre les joueurs de notre âge évoluant dans un club pro », nous dit son frère de 20 ans. Puis, cela permet à ces joueurs d’apprendre « ce qu’est la vie de groupe et l’autonomie ».

 

Fin de parcours à Clermont pour Charly…

Au retour de son aventure du Pôle Espoir de Vichy en 2008, le joueur retrouve les équipes jeunes du Clermont Foot 63. Il a pu y vivre de magnifiques moments. Il nous cite ainsi en exemple « une participation à la Coupe Nationale des Benjamins à Capbreton, des titres de Champion d’Auvergne en catégories jeunes... ». Mais, il existe également quelques mésaventures dans la vie d’un footballeur, telles que les blessures. Ainsi, Charly a eu le malheur de subir « une rupture des ligaments croisés survenue en 2011. Cela m’a mis un sacré coup derrière la tête car c’était dans une période où j’étais très en forme en 19 ans », nous confie-t-il.

Crédit photo : Centre Presse

« Lors de ma dernière saison, la coach, Corine Diacre, n’a pas souhaitée m’intégrer au groupe professionnel ». C’est donc la fin de l’aventure clermontoise pour le joueur alors âgé de 21 ans. Malgré cela, Charly s’est vu proposer de rester une année supplémentaire avec la réserve, en CFA2. « Étant ambitieux, après trois saisons de CFA 2 j’ai décidé de quitter, moi-même, le club pour aller plus haut », explique-t-il. L’aîné de la fratrie s’envole ainsi vers de nouvelles aventures.

 

…et Mathias intègre le groupe pro

Les chemins de Charly et Mathias Pereira Lage se sont croisés avec la réserve de Clermont. En effet, durant sa deuxième année en 19 ans, l’actuel numéro 26 du club auvergnat a eu la chance de pouvoir évoluer aux côtés de son frère. Charly se souvient même lui avoir « délivré une passe décisive ». Les deux joueurs ont appréciés ces moments car ils se comprenaient parfaitement sur le rectangle vert. Mathias dit avoir eu la « chance » de connaître ce genre de moment. Et, contrairement à son frère, Mathias a eu « la chance de rarement avoir de grosses blessures », qui auraient pu le freiner dans sa progression.

« Mon intégration s’était très bien passée étant donné que je connaissais déjà pas mal de joueurs qui venaient en CFA 2 les week-end jouer avec nous ». Ainsi, le joueur de 20 ans a pu connaître sa première apparition en février 2016 à Ajaccio. Rentré pour remplacer Michel Espinosa, blessé alors que son équipe était menée 2-0, il n’avait « aucune pression ». Il obtient de nouveau sa chance deux mois plus tard à Créteil où il rentre pour le dernier quart d’heure. Il y vit alors son « plus beau souvenir au club » jusqu’à présent, puisqu’il y inscrit son premier but en professionnel.

 

Objectif : « franchir un autre palier »

C’est véritablement à partir de la saison 2015/2016 que la carrière footballistique va commencer à se dessiner pour les deux frères. En effet, Mathias débute en Domino’s Ligue 2, alors que Charly connaît lui de nouvelles aventures avec Rodez en CFA. Le plus jeune des deux a ainsi pu atteindre « cet objectif, ce rêve de passer le cap de l’équipe réserve et prétendre à jouer avec les pros ». Cependant, rien n’était encore acquis à la fin de ses trois premières titularisations en fin de saison 2015/2016. C’est pourquoi, le joueur passé professionnel il y a un peu plus d’un an insiste sur le fait qu’il faille « continuer à travailler pendant les entraînements pour progresser ».

Pendant que Mathias découvrait le monde professionnel, Charly franchit lui aussi un palier avec le club du Rodez Aveyron Football, alors en quatrième division française. « Ma motivation première a été le discours du coach Laurent Peyrelade avec qui j’ai eu un super feeling », explique-t-il. Passant du CFA2 au CFA, le joueur de 23 ans entame une progression qui n’a plus cessé jusqu’à ce jour. Après avoir obtenu une belle visibilité suite à un temps de jeu important, Charly se dit « satisfait » de ce qu’il accompli avec ce club, même si les résultats n’ont pas été au rendez-vous.

Pour la saison 2016/2017, qu’il définit de « saison découverte », Mathias a obtenu un temps de jeu bien plus conséquent. Il a ainsi participé à 28 matchs de Domino’s Ligue 2, dont 16 en tant que titulaire, plus cinq matchs de Coupes disputées dans leur intégralité. « Il y a eu des matchs très intéressant à jouer », juge-t-il. Personnellement, il sent avoir « progressé sur certains points ». Cependant, comme dit auparavant, il estime devoir continuer à travailler pour être encore meilleur. Titulaire lors de la première journée sur le terrain du Paris FC, le joueur de 20 ans pourrait bien jouer un rôle important au sein de son équipe aujourd’hui. Après avoir terminé à la 12ème place au classement la saison dernière, « il faudra savoir être plus régulier cette saison pour finir au minimum dans le top 10 », explique le numéro 26 clermontois. Pour lui qui a fait toutes ses classes de footballeurs à Clermont, peut-être pourrions nous le voir faire toute sa carrière dans ce même club. « Faire sa carrière dans un seul club c’est rare, on a tous envie de jouer un jour en Ligue 1. Moi ce que je veux c’est surtout prendre du plaisir sur le terrain », nous dit-il.

En début de saison dernière, Charly a franchi un nouveau palier en rejoignant le Pau FC, en National. « Je ne regrette pas ce choix, même si la saison a été compliquée », nous confie le joueur de 23 ans. Il a occupé une place importante dans l’effectif palois en étant inscrit à 33 reprises sur la feuille de match. De plus, « j’ai fais parti des joueurs les plus utilisés en réalisant 25 matchs de National, plus 5 en Coupe de France », explique-t-il. Pour ce qui constituait sa première expérience à ce niveau, le milieu de terrain éprouve donc de la « satisfaction. J’ai beaucoup appris et cela m’a permis de franchir un cap », estime-t-il. S’il s’est vu proposer de nombreux contacts en CFA et à l’étranger, notamment, il a choisi de rester en France en s’engageant au mois de juillet avec le Stade Lavallois, relégué de Ligue 2. « Je souhaitais vraiment confirmer les bonnes choses entrevues cette saison. Mon objectif premier était de rester en France et au minimum en National, pour continuer mon évolution entamée depuis 3 ans maintenant ». Il estime que c’est le club parfait pour lui où « tout est réuni pour qu’un footballeur professionnel puisse travailler dans les meilleures conditions ». Son objectif est bien sûr de s’imposer dans l’équipe et d’être « le plus performant possible pour aider [son] équipe à retrouver la Domino’s Ligue 2 ».

Nous pourrions voir les deux frères s’affronter la saison prochaine en Ligue 2, ou dès cette saison en Coupe de France ou en Coupe de la Ligue. Pour Charly et Mathias Pereira Lage, ce serait « un plaisir ». Ils en parlent souvent entre eux et se sont quelque peu chambrés avant le tirage au sort des deux premiers tours de la Coupe de la Ligue. Si cela devait arriver, « ça changera de la console », rigole Mathias. Sinon les deux frères auraient un rêve. Étant d’origine portugaise, le rêve serait donc de pouvoir évoluer ensemble avec le FC Porto, club qu’ils admirent.

 

Anecdote de Charly sur Mathias

« Peu de personnes le savent, mais avant de devenir joueur de champ, Mathias était gardien. Jusqu’au jour où il a été lâché sur le terrain, il courrait partout et nous avons d’ailleurs des vidéos à la maison où il taclait n’importe comment. C’était vraiment très drôle. »

 

Charly et Mathias Pereira Lage en un mot

Charly est travailleur.
« Depuis son départ de Clermont il est toujours sur les terrains ou en musculation. Il bosse beaucoup pour arriver enfin à signer son premier contrat pro et je sais qu’il y arrivera. Il ne baisse jamais les bras, il donne toujours son maximum pour réussir à atteindre ses objectifs. Même si dans la saison il peut connaître des faiblesses, il ne lâchera pas et continuera de travailler. »

Mathias est complet.
« Il sait tout faire vraiment, il court vite, il est très technique, très endurant, polyvalent sur le terrain, il a un jeu de tête énorme, un très bon pied gauche, très intelligent dans son jeu. J’admire sa mentalité de travail, il cherche constamment à s’améliorer depuis qu’il est petit, c’est un vrai compétiteur. Tout ce qu’il fait, il le fait pour gagner et pour que ça marche. Et quand ça ne fonctionne pas ou que ça ne tourne pas en sa faveur, il se tait, il travaille et montre qu’il mérite qu’on lui fasse confiance et d’être là où il est aujourd’hui. Je suis vraiment très fier de lui, de ce qu’il fait mais il sait aussi ce que je pense, qu’il a le potentiel d’aller beaucoup plus loin. Alors il va y aller étape par étape mais j’ai entièrement confiance en lui. »

« Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra »

« Cette citation reflète mon parcours car tout n’a pas toujours été facile, que ce soit ma grave blessure ou le fait de ne pas intégrer le groupe pro à l’issue de ma dernière saison à Clermont, mais à force de travail je commence à être récompensé de mes efforts depuis tant d’années. Je vis depuis quelques années du football qui est mon métier, j’en suis fier. Mais je ne compte pas m’arrêter là, ce n’est que le début. », nous confie Charly.

Stadito remercie Charly et Mathias Pereira Lage pour leur disponibilité et leur gentillesse et leur souhaite bonne chance pour la suite.

 

Lire plus…

Jordan et Willem Pierre-Charles, des jumeaux se confient à Stadito

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *