A LA UNEACTUALITÉFranceOLSummerito

Summerito – Olympique Lyonnais : Un nouveau cycle à entamer

0

Cet été, une page s’est tournée à l’Olympique Lyonnais. Au revoir Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso et Maxime Gonalons. Bonjour Bertrand Traoré, Marcelo et Mariano Diaz. Bruno Génésio est lui toujours là, malgré les critiques des supporters, et aura pour objectif le podium en Ligue 1 et la finale en Ligue Europa qui se disputera au Parc OL.

La saison passée

Après une fin de saison 2015-2016 exceptionnelle, les dirigeants lyonnais misaient sur la continuité. Un seul cadre quittait le club : Samuel Umtiti qui signait au FC Barcelone en échange de 25 millions d’euros. Pour le remplacer, Nicolas Nkoulou arrivait gratuitement de Marseille et Emmanuel Mammana, jeune international argentin (20 ans) s’engageait pour cinq ans. Grâce à sa deuxième place au classement, l’OL dispute le Trophée des Champions, début août, contre le PSG mais s’incline lourdement (4-1).

Emmanuel Mammana, aux côtés de Florian Maurice, responsable de la cellule de recrutement

Cette défaite inaugurale ne perturbe pas les Lyonnais qui enchainent ensuite deux victoires lors des deux premières rencontres de championnat avec un Alexandre Lacazette en grande forme (6 buts lors des 3 premiers matchs). Malheureusement, l’avant-centre des Gones se blesse, tout comme Nabil Fékir, et sont tous les deux forfaits pour le début de la phase de poules de la Ligue des Champions. Avec ses deux meilleurs atouts offensifs affaiblis, Lyon connaît une période difficile et s’incline à cinq reprises lors des dix premières journées de L1. En Coupe d’Europe, les joueurs de Bruno Génésio s’impose facilement contre le Dinamo Zagreb (3-0) mais connaissent ensuite la défaite face au FC Séville (1-0), concurrent direct pour décrocher la deuxième place du groupe derrière la Juventus.

Nabil Fékir et ses coéquipiers n’ont pas su se qualifier pour les huitièmes de finale de la LDC

Le retour en forme d’Alexandre Lacazette permet aux Rhodaniens de remonter la pente. De la 11ème à la 19ème journée, ils remportent tous leurs matchs, excepté la défaite contre le Paris-SG au Parc OL (2-1), le 27 novembre. Au terme de la première partie du championnat, ils sont quatrièmes à cinq points du podium, avec sept points d’avance sur le cinquième et un match en retard à jouer contre le FC Metz. Alexandre Lacazette est lui le deuxième meilleur buteur de L1, derrière Edinson Cavani, avec 13 buts en seulement 14 matchs. En Ligue des Champions, en revanche, la situation est loin d’être idyllique puisque face à leur incapacité à battre la Juventus Turin et le FC Séville, ils terminent troisièmes de leur groupe et sont renversés en Ligue Europa.

Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso ont totalisé 51 buts et 12 passes décisives à eux deux, la saison dernière

Le mois de janvier de l’OL est bien compliqué avec deux défaites en trois matchs puis une grosse désillusion dans le derby contre Saint-Etienne, le 5 février (2-0). Conséquence au classement, les Lyonnais voient le podium s’éloigner à douze points (avec toujours un match en retard). Malgré l’arrivée de Memphis Depay en provenance de Manchester United, la situation ne s’améliore guère en championnat. Devant l’AS Monaco, le Paris-SG et l’OGC Nice s’envolent et très vite les Rhodaniens comprennent qu’ils ne reviendront pas sur le trio. Mais derrière personne ne semble en mesure de venir leur subtiliser la 4ème place, pas même l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux, auteurs d’une grosse fin de saison. De la 15ème à la 38ème journée, l’OL ne quittera jamais la 4ème place du classement.

https://twitter.com/OL_Plus/status/862714565120987136

Heureusement pour les supporters lyonnais, dans cette fin de saison bien terne en championnat, la Ligue Europa vient égayer leur printemps. Après une qualification facile contre l’AZ Alkmaar en 16èmes de finale, l’OL s’offre l’AS Roma puis Besiktas lors de soirées européennes qui font revivre au club les émotions des années 2000. En demi-finales, les coéquipiers de Maxime Gonalons échouent finalement, de peu, à se qualifier pour la finale, en s’inclinant contre l’Ajax Amsterdam après une rencontre aller mal maitrisée (4-1 à l’aller, 3-1 au retour).

Le Général Lacazette célèbre son but contre l’AS Rome

C’est peu dire que la saison dernière a été éprouvante pour les Lyonnais. Entre les incidents à Metz, Bastia ou contre Besiktas, les résultats en dents de scie en championnat et la déception en Ligue Europa. Elle s’est achevée avec les adieux d’Alexandre Lacazette lors de la dernière journée de championnat. L’attaquant formé au club avait annoncé son départ quelques jours plus tôt et s’en allé sur un doublé, ses 99 et 100èmes buts en Ligue 1.

Les forces de l’équipe

– Anthony Lopes (gardien – 26 ans) : Le champion d’Europe 2016 avec le Portugal est, en quelque sorte, le dernier des Mohicans à l’OL. Avec les départ de Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette et Maxime Gonalons, il reste, avec Jordan Ferri, comme les uniques survivants de cette génération, formée au club, et qui a permis à Lyon de conserver son statut ces dernières années. Cette saison, il sera, sans aucun doute, un cadre du vestiaire, même si Bruno Génésio décide de ne pas lui donner le capitanat du fait de son poste.

Anthony Lopes s’apprête à disputer sa cinquième saison consécutive en tant que titulaire dans les cages de l’OL

– Lucas Tousart (milieu – 20 ans) : Lui aussi est pressenti pour récupérer le brassard de capitaine. Il remplacerait alors Maxime Gonalons, parti à l’AS Roma, après l’avoir remplacé sur le terrain. Capitaine en équipe de France U20, il semble avoir le profil idoine malgré ses 20 ans. Arrivé dans la capitale des Gaules il y a deux ans, le natif d’Arras s’est imposé la saison dernière, disputant 33 matchs durant lesquels son énorme activité à la récupération s’est révélé indispensable au milieu.

En fin de saison dernière, Lucas Tousart a prolongé son contrat jusqu’en 2022 avec l’OL

Nabil Fékir (attaquant – 24 ans) : Avec le départ d’Alexandre Lacazette et de Corentin Tolisso, le gaucher doit prendre les clés du camion dans le secteur offensif. Irrégulier depuis son retour de blessure (une rupture des ligaments croisés du genou droit en septembre 2015), il a tout de même conclu la saison dernière avec 14 buts et 13 passes décisives. Affuté dans cette présaison et positionné dans un poste de numéro 10 qu’il affectionne, il devra retrouver son niveau de la saison 2014/2015 qui avait fait de lui un international français. Avant de, pourquoi pas, disputer la Coupe du Monde 2018 avec les Bleus.

Le mercato

  • Arrivées

Cet été, l’OL a beaucoup vendu mais a beaucoup recruté également. Dans le secteur défensif, pas moins de quatre joueurs sont venus renforcer les septuples champions de France. En défense central, les Gones ont attiré le Brésilien Marcelo Guedes en provenance de Besiktas. Il arrive pour être le patron de la défense de Bruno Génésio et pourrait déjà se voir confier le capitanat. A gauche, on efface tout et on recommence. Maciej Rybus est reparti en Russie et Jérémy Morel a été repositionné définitivement dans l’axe. Pour les remplacer, le club a fait venir Fernando Marçal et Ferland Mendy. Le premier a été acheté à Benfica après avoir été prêté à l’EA Guingamp l’an dernier où il avait forte impression. Très offensif, comme la plupart des latéraux brésiliens, il a délivré sept passes décisives avec les Bretons. Le second évoluait en Ligue 2 au Havre. Courtisé par Lille, Bordeaux et Marseille, entre autres, il a disputé 35 matchs (2 buts et 5 passes décisives) en deuxième division la saison dernière. A droite, Kenny Tete, formé à l’Ajax Amsterdam, a signé un contrat de quatre ans pour remplacer Christophe Jallet et venir concurrencer Rafael.

Marcelo connait son cinquième club européen après le Wisla Cracovie, le PSV Eindhoven, Hanovre et Besiktas

En attaque, pour combler le départ de Mathieu Valbuena, l’international burkinabé Bertrand Traoré a été recruté à Chelsea en échange de dix millions d’euros. Comme Marcelo et Kenny Tete, c’est un joueur que l’OL a affronté en Ligue Europa la saison dernière. Formé à Auxerre, il rejoint Chelsea à 18 ans mais n’aura jamais sa chance avec les Blues qui le prêteront successivement au Vitesse Arnhem et à l’Ajax Amsterdam. Capable d’évoluer sur tout le front de l’attaque, il devra être, au même titre que Nabil Fékir et Memphis Depay, un élément moteur du secteur offensif. Lui aussi, sera très attendu en attaque : Mariano Diaz est le successeur d’Alexandre Lacazette au poste de numéro 9. Une énorme pression sur les épaules du Dominicain qui fêtera bientôt ses 24 ans (le 1er août). Meilleur buteur en troisième division espagnole (27 réalisations), il y a deux ans, avec la Castilla du Real Madrid, il était alors monté en équipe première sous les ordres de Zinedine Zidane. Avec l’entraineur français, il a disputé 14 matchs toutes compétitions confondues pour 5 buts et 2 passes décisives.

A noter également, les retours de prêts de Clément Grenier qui aura, sans doute, un rôle à jouer s’il est épargné par les blessures et de Romain Del Castillo qui sort d’une bonne saison en L2 avec Bourg-en-Bresse. Malgré toutes ces arrivées, le mercato lyonnais n’est peut-être pas terminé et un milieu de terrain pourrait arriver, étant donné que ni Maxime Gonalons, ni Corentin Tolisso n’ont été remplacés.

L’Olympique Lyonnais a recruté six nouveaux joueurs, pour l’instant, dans ce mercato

  • Départs

Cet été marque la fin d’un cycle à l’Olympique Lyonnais. Tout d’abord avec le départ d’Alexandre Lacazette, meilleur buteur du club lors des quatre dernières saisons. Le Guadeloupéen quitte son club formateur pour les Gunners d’Arsenal. Un transfert qui doit lui permettre d’enfin séduire Didier Deschamps pour disputer la Coupe du Monde 2018. La transaction avoisine les 53 millions d’euros plus sept millions d’euros. Une vente record pour l’OL devant Karim Benzema (35 millions d’euros) et Corentin Tolisso (41,5 millions d’euros). Ce dernier a lui aussi quitté son club formateur après une saison aboutie qui l’a vu honorer sa première cape en EDF. Il rejoint le Bayern Munich où il devra se faire une place dans le milieu de terrain cinq étoiles des Munichois, afin d’espérer, également, disputer la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Une photo qui risque de rendre à la fois triste et fière les supporters lyonnais

Après 17 ans à Lyon, dont 8 en pro et 5 en tant que capitaine, Maxime Gonalons est parti direction l’Italie et l’AS Rome pour cinq millions d’euros. Le déclin de ses performances combiné à l’émergence de Lucas Tousart l’a fragilisé mais ce sont surtout ses déclarations qui l’ont poussé vers la sortie. Avant la demi-finale de Ligue Europa contre l’Ajax Amsterdam, il s’exprimait maladroitement dans le Progrès : « Je ne veux pas rester à Lyon si les ambitions sont à la baisse. J’ai besoin d’avoir des ambitions en face de moi ». Des mots qui provoquaient le courroux de Jean-Michel Aulas et engendrait le départ de l’enfant du club. Autre départ, celui de Mathieu Valbuena. Le milieu offensif s’est engagé avec Fenerbahce contre 1,5 million d’euros. Il quitte la capitale des Gaules sur un goût d’inachevé suite à une première saison perturbée par les blessures et l’affaire de la sextape et une seconde plus aboutie (10 buts et 8 passes décisives). En défense, les latéraux Christophe Jallet et Maciej Rybus, plus désirés, s’en sont allés, respectivement à l’OGC Nice et au Lokomotiv Moscou.

En fins de contrat, Rachid Ghezzal et Jordy Gaspar ne sont pas restés, malgré des offres de prolongation de la part du club rhodanien. Le premier n’a toujours pas trouvé de club tandis que le second a signé à l’AS Monaco. Enfin cinq joueurs ont été cédés en prêt en Ligue 2 : Aldo Kalulu (Sochaux), Jean-Philippe Mateta (Le Havre), Maxime D’Arpino (Orléans), Gaëtan Perrin (Orléans), Olivier Kemen (Gazélec Ajaccio). Encore deux départs sont à prévoir en défense centrale où ils ont, pour l’instant six pour deux places de titulaires. Ces deux joueurs devraient être Emmanuel Mammana, en partance pour le Zénith Saint-Pétersbourg et Mapou Yanga-Mbiwa qui a été mis à l’écart.

Pour la première fois de sa carrière, Maxime Gonalons évoluera avec un autre maillot que celui de l’OL

La saison à venir

Cette saison marque clairement un tournant pour l’Olympique Lyonnais. Avec les départs de plusieurs joueurs majeurs, Jean-Michel Aulas a pris des risques. Si la mayonnaise ne prend pas avec les recrues, l’OL pourrait vivre une saison compliquée. Les résultats devront arriver rapidement car les tensions se cristallisent déjà autour de Bruno Génésio. L’entraineur lyonnais est vivement critiqué sur les réseaux sociaux par les supporters et pourrait, en plus, voir l’ombre de Juninho planer au-dessus de lui. Le légendaire tireur de coups-francs est attendu en tant que directeur sportif mais n’a jamais caché son envie d’entrainer son ancien club. Jean-Michel Aulas continue lui de défendre ses choix et son coach sur Twitter avec une communication parfois à la limite envers ses propres supporters.

L’avenir s’annonce tout de même brillant avec une nouvelle génération, formée au club et emmenée par Amine Gouiri, Houssem AouarMyziane Maolida ou encore Willem Geubbels, qui arrive dans l’équipe première. Une nouvelle fois élu meilleur centre de formation de France, les Lyonnais sont à l’abri d’une grosse désillusion mais, avec des concurrents qui se sont renforcés, ils devront redoubler d’effort pour conserver leur place dans le top 4 de la Ligue 1.  L’autre objectif de cette saison sera la Ligue Europa. Après avoir atteint les demi-finales, en mai dernier, ils savent que, cette année, la finale de la compétition se disputera dans leur stade : le Parc OL. Une opportunité en or de remporter un titre majeur, le premier depuis 2012 et la Coupe de France.

Parole au supporter


L’épisode précédent :

Summerito – Olympique de Marseille : Retrouver les sommets

Clovis Canivenc

You may also like

More in A LA UNE