A LA UNEACTUALITÉFCG BordeauxFranceLigue 1Summerito

Summerito – Girondins de Bordeaux : Jouer à nouveau les premiers rôles

0

L’an dernier, grâce à une deuxième partie de saison remarquable, les Girondins de Bordeaux ont décroché une belle 6ème place, leur permettant de disputer le troisième tour de qualification en Europa League. Si leur recrutement n’est pas totalement terminé, ils ont pour l’instant réussi à conserver les joueurs qui ont fait leur force depuis le début de l’année.

La saison passée

L’été dernier, les dirigeants girondins décidaient d’entamer un nouveau cycle après une triste saison terminée à la 11ème place du championnat. Pour cela, ils font venir Jocelyn Gourvennec. L’entraineur breton arrive avec une belle réputation suite à six saisons couronnées de succès avec l’EA Guingamp. Le recrutement est également ambitieux avec l’expérimenté Jérémy Toulalan, l’espoir François Kamano et le talentueux mais irrégulier Jérémy Ménez. Pour que la sauce prenne, Jocelyn Gourvennec souhaite s’appuyer sur un système de jeu qui a fait ses preuves avec son ancien club : le 4-4-2.

Jocelyn Gourvennec a quitté Guingamp pour Bordeaux après six années passées en Bretagne

Le début de saison des Girondins est plutôt bon. Le club se stabilise dans le premier tiers du championnat jusqu’à fin novembre grâce notamment à de belles victoires contre l’AS Saint-Etienne (3-2) et l’Olympique Lyonnais (3-1). Au soir de la 15ème journée, les coéquipiers de Cédric Carrasso sont 5èmes mais peinent à séduire dans le jeu. Leur mois de décembre catastrophique (3 défaites, 1 nul) ne va rien arranger. Ils chutent à la 10ème place du classement avec seulement 20 buts marqués, soit autant que le FC Lorient, le SM Caen ou encore le Stade Rennais. Avec 2 buts et 1 passe décisive, le très attendu Jérémy Ménez déçoit les supporters bordelais. L’affluence du Matmut Atlantique ne dépasse rarement les 20 000 spectateurs pour un stade qui peut en accueillir deux fois plus.

Le Matmut Atlantique a affiché une affluence moyenne de 23 270 la saison dernière

L’année 2017 marque clairement un changement dans la saison des Marines et Blancs. D’abord dans le système de jeu : fini le 4-4-2 à plat ou en losange, place au 4-3-3. Une recrue hivernale symbolise à lui tout seul ce changement : Younousse Sankharé arrivé en provenance de Lille après avoir été un membre essentiel du milieu de terrain de Guingamp pendant trois saisons avec Jocelyn Gourvennec. Le replacement de Jérémy Toulalan au poste de sentinelle permet de libérer Valentin Vada, Younousse Sankharé ou Jaroslav Plasil devant lui. En attaque, alors que Jérémy Ménez, Adam Ounas et Diego Rolan étaient attendus, c’est finalement la KLM, trio formé par François Kamano, Gaëtan Laborde et Malcom, qui s’impose.

Younousse Sankharé lors de sa signature à la fin du mois de janvier

Les Girondins remontent alors la pente et retrouvent leur place dans le premier tiers du classement. Face aux équipes mal classées, ils s’imposent quasi systématiquement en revanche contre les poids lourds c’est bien plus compliqué. Leurs trois seules défaites de la deuxième partie de saison sont contre le PSG (3-0), l’AS Monaco (2-1) et l’OGC Nice (2-1). Soit le podium final du championnat. Et contre l’OL, l’OM et l’ASSE, ils n’ont pu faire mieux que des matchs nuls. Le club au scapulaire conclut finalement cette saison à la 6ème place après quatre matchs nuls lors des quatre dernières journées qui le prive de la 5ème place chipée par Marseille.

La joie des Girondins après une deuxième partie de saison aboutie

Sur la deuxième partie de saison, cinq joueurs se sont clairement imposés dans le secteur offensif des Girondins : Valentin Vada (6 buts, 1 passe décisive), Younousse Sankharé (4 buts, 3 passes décisives), François Kamano (3 buts, 3 passes décisives), Malcom (4 buts, 3 passes décisives) et Gaëtan Laborde (3 buts, 2 passes décisives). Mais la défense a aussi redressé la barre avec seulement 17 buts encaissés contre 26 en première partie de saison. Si la saison avait commencé en janvier, les Girondins serait tout simplement sur le podium derrière les Monégasques et les Parisiens.

Les forces de l’équipe

– La KLM (Kamano – Laborde – Malcom) : Comme dit plus haut, en début de saison dernière, les supporters bordelais attendaient beaucoup de Jérémy Ménez, Adam Ounas et Diego Rolan, ils ont finalement déçu, même si le dernier a tout de même fini meilleur buteur du club (9 buts). C’est le trio Kamano, Laborde et Malcom qui s’est imposé et a flambé lors de la deuxième partie de saison. A eux trois, ils cumulent 19 buts et 12 passes décisives et à peine 21 ans de moyenne d’âge. Cet été, les dirigeants bordelais, souhaitant absolument conserver la KLM, ont mis leur veto à un départ du très courtisé Malcom.

François Kamano, “gamin qui aime son travail”

– Jérémy Toulalan (défenseur – 33 ans) : Promu capitaine par Jocelyn Gourvennec cette saison, le joueur formé au FC Nantes est déjà devenu un cadre indiscutable, un an seulement après son arrivée. Mais à bientôt 34 ans, il s’apprête à vivre une saison dans un nouveau poste : défenseur central. Un poste qu’il connaît après y avoir évolué par intermittence à l’Olympique Lyonnais ou l’AS Monaco. Pour son entraineur, c’est surtout un besoin d’avoir des défenseurs centraux capables de relancer proprement le ballon. Ce qui n’était pas forcément le cas avec Nicolas Pallois et Igor Lewczuk.

– Jocelyn Gourvennec (entraineur – 45 ans) : L’ancien joueur du Stade Rennais, du FC Nantes ou encore de l’OM s’est imposé, à 45 ans, comme un des meilleurs entraineurs de la Ligue 1. Après six années à Guingamp où il a fait passer le club du National à la Ligue 1 en trois ans, remportant une Coupe de France et atteignant les seizièmes de finale de la Ligue Europa. A Bordeaux, sa première saison a prouvé sa capacité à pouvoir s’adapter après un début de saison compliqué où son 4-4-2 ne fonctionnait pas. Cette année, il devra, de nouveau, amener son équipe dans les premières places du classement et réaliser un parcours, en Ligue Europa, aussi bon que celui qu’il avait fait avec EAG.

Le mercato 

  • Arrivées

Le mercato bordelais a commencé avec la signature de Benoit Costil, en fin de contrat avec le Stade Rennais. Le gardien international français vient pour stabiliser un poste où Cédric Carrasso a souvent été blessé ces dernières années et où Jérôme Prior et Paul Bernardoni ne se sont pas montrés satisfaisants. Le Danois Lukas Lerager s’est engagé jusqu’en 2021 pour un peu plus de trois millions d’euros. L’ancien milieu de terrain de Zulte-Waregem vient renforcer un secteur où les solutions étaient moindres avec le replacement de Jérémy Toulalan.

Lukas Lerager pose fièrement avec son nouveau maillot

La signature définitive de Youssouf Sabaly permet de stabiliser le poste de latéral droit. Formé au Paris-SG, il a réalisé une solide saison lors de son prêt, la saison dernière, avec 30 matchs disputés et 4 passes décisives délivrées. Un autre joueur prêté l’an dernier s’est engagé définitivement avec les Girondins : Vukasin Jovanovic. Arrivé lors du mercato hivernal en provenance du Zénith Saint-Pétersbourg, il n’avait disputé que huit matchs en championnat. Enfin, le président Stéphane Martin a recruté une doublure à Gaëtan Laborde avec l’ancien guingampais Alexandre Mendy. Mais le mercato bordelais est loin d’être terminé. Le club attend encore deux recrues en défense : un défenseur central pour remplacer Nicolas Pallois et un latéral gauche qui sera peut-être Guilherme Arana des Corinthians, cible de longue date mais difficile à concrétiser. Pour combler le replacement de Jérémy Toulalan, un milieu récupérateur est attendu et Bordeaux vise du lourd : Javi Garcia (Zenith, 30 ans), Nampalys Mendy (Leicester, 25 ans) et Otavio Henrique (Atletico Paranaense, 23 ans). Trois pistes ambitieuses mais là encore compliqué à conclure. En attaque, avec les départs de Jérémy Ménez, d’Adam Ounas et celui probable de Diego Rolan, deux joueurs sont espérés. Wellington Silva n’en fera pas partie alors qu’il devait signer, il a finalement été recalé à la visite médicale.

  • Départs

Du côté des départs, les Girondins ont engagé un important dégraissage. Première victime : Jérémy Ménez qui a pris la direction de la Turquie et Antalyaspor. Recrue phare l’été dernier, l’international français a déçu (3 buts, 3 passes décisives tcc) alors qu’il aurait sans doute aimé s’inspirer de ce qu’avait pu faire Hatem Ben Arfa à Nice. Le départ d’Adam Ounas a lui beaucoup plus déçu les supporters girondins. Formé au club, le Franco-Algérien n’a jamais réellement donner le sentiment d’exploiter ses qualités à 100%. Il est parti pour le Napoli en échange d’un chèque d’une dizaine de millions d’euros qui a rempli les caisses du club.

Adam Ounas a déjà inscrit 3 buts et délivré 3 passes décisives lors de ses quatre premiers matchs amicaux avec le Napoli

Enzo Crivelli, de retour d’un prêt satisfaisant à Bastia, a été transféré à Angers alors qu’il s’était fait devancé par Gaëtan Laborde dans la hiérarchie des attaquants de pointe. Cette semaine, c’est Nicolas Pallois qui a quitté la Gironde pour se rendre 300 kilomètres plus au Nord, à Nantes. Le défenseur central ne faisait plus partie des plans de Jocelyn Gourvennec qui n’appréciait guère ses relances. A noter les transferts définitifs de deux joueurs prêtés la saison dernière : Cédric Yambéré à Dijon et Frédéric Guilbert qui retrouve le SM Caen. En fins de contrat, Cédric Carrasso, Abdou Traoré et Nicolas Maurice-Belay n’ont pas été prolongé. Ces trois joueurs n’ont pas retrouvé de clubs pour l’instant. Enfin Paul Bernardoni et Isaac Kiese Thelin sont allés chercher du temps de jeu en prêt, respectivement à Clermont et à Anderlecht.

La saison à venir

Le mois d’août s’annonce décisif pour la suite de la saison des Girondins. Tout d’abord sur le mercato pour compléter un effectif où plusieurs postes sont à combler. S’ils parviennent à attirer les noms (Arana, Mendy, Javi Garcia…) qui sont actuellement annoncés dans leur viseur, les Marines et Blancs auront l’équipe pour titiller les poids lourds du championnat et pourquoi pas s’inviter sur le podium. S’il reste un mois aux dirigeants bordelais pour terminer leur recrutement, sur le terrain la saison a déjà repris avec le troisième tour de qualification en Ligue Europa. Jeudi soir, les joueurs de Jocelyn Gourvennec se sont imposés lors du match aller contre Videoton (2-1). Un premier pas vers une qualification essentielle pour la suite de la saison des pensionnaires du Matmut Atlantique.

Parole au supporter

L’épisode précédent :

Summerito – FC Nantes : L’après Conceiçao

Clovis Canivenc

You may also like

More in A LA UNE