A LA UNEACTUALITÉFranceLigue 1Stade Rennais FCSummerito

Summerito – Stade Rennais : le projet Gourcuff portera-t-il ses fruits ?

0

Le 5 août prochain le Stade Rennais entamera sa 23ème année consécutive dans l’élite française. Le club breton est un exemple de longévité et de stabilité dans notre Ligue 1.

Cette stabilité, nous la retrouvons notamment dans les résultats sportifs.  En effet, cela fait 3 ans que le club termine à la 8ème (2015-2016) ou 9ème (2016-2017 et 2014-2015) place. Cette phase de stagnation s’est mise en place après deux années plutôt compliquées avec Frédéric Antonetti (2012-2013, 12ème) et Philippe Montanier (2013-2014, 12ème) à la tête de l’équipe. Cette longévité est certes remarquable mais aussi révélatrice d’un manque cruel d’ambition. Le Stade Rennais a tout pour réussir à viser plus haut (infrastructure,  staff, qualité de vie, longévité, etc…). A noter que le SRFC est le seul club à être détenu par un grand patron du CAC 40 en la personne de François Pinault. La saison dernière, Christian Gourcuff fut nommé entraîneur à la place de Rolland Courbis. Le but de cette manœuvre fut d’installer un véritable projet sportif autour du tacticien breton dans ce club qui manquait de réels objectifs depuis de nombreuses années. L’année passée fut une première étape à la mise en place de ce projet. Le vrai test devrait commencer la saison prochaine.

 

La saison passée

L’arrivée ou devrait-on dire le retour de Christian Gourcuff était tout sauf un hasard. En effet, cela s’inscrit dans une véritable logique assumée par le président René Ruelo de « bretonniser » le club. Gourcuff, surnommé le « goéland », semblait donc être l’homme parfait : il était breton et avait déjà entraîné le club il y a 15 ans, pas avec une grande réussite malheureusement. Cette année devait servir au coach – notamment passé par Lorient et la sélection algérienne – d’entamer un nouveau projet sportif basé sur le développement du centre de formation, un sérieux éclaircissement de l’effectif professionnel et un recrutement adapté et intelligent.

Sur le papier, ce projet était plutôt alléchant. Dans l’application et notamment sur le plan sportif, ce fut plus compliqué. En effet, cette année il ne s’est quasiment rien passé avec le Stade Rennais. Peu d’émotions, pas vraiment de joueurs se détachants un peu du lot comme ce fut le cas la saison précédente avec Ousmane Dembelé. Une saison dans la continuité des précédentes ? Pas vraiment. Dans le jeu, les Rennais furent capables de nous montrer quelques belles séquences et une bonne assise défensive (7ème meilleure défense du championnat). Le principal problème des Rouge et Noir fut le secteur offensif. Secteur qui fut en plus largement amputé au mercato hivernal avec le départ de deux joueurs importants : Ntep (vers Wolfsburg) et Grosicki (vers Hull City). Cette saison 2016-2017, Rennes fut la – tenez-vous bien – 17ème meilleure attaque de ligue 1 avec seulement 36 buts inscrits en 38 matchs de championnat. Une attaque en berne + une défense plutôt performante = 14 nuls dont 10 seulement sur la phase retour (causés en partie par les départs de Ntep et Grosicki qui avaient réalisés un début de saison plutôt satisfaisant).

On le sait, Rennes est une équipe qui a l’habitude d’être performante dans les coupes nationales (finaliste Coupe de France en 2009 et 2014, finaliste de la Coupe de la Ligue en 2013). Néanmoins, cette année, les coupes nationales ne faisaient visiblement pas parties des « ambitions » rennaises comme nous avons pu le constater avec une défaite 4-0 en CDF contre Paris et 7-0 contre Monaco en CDL. Certes, le tirage n’était pas simple mais les Bretons ont fait preuve de désinvolture. Des équipes remaniées au possible et absolument aucune volonté de « faire quelque chose ». Résultat, élimination en seizièmes de finale de la Coupe de France et en huitièmes de la Coupe de la Ligue.

Une année donc loin d’être flamboyante mais que nous jugerons « de transition ». Restons positifs quant au projet Gourcuff.

 

Les forces de l’équipe de la saison dernière

Comme précisé plus haut, le secteur le plus en vue du côté de Rennes était surement le secteur défensif. Nous remarquerons la bonne saison de Benoît Costil qui est parti du côté de Bordeaux durant ce mercato. En défense centrale, nous avons eu droit à l’éclosion d’un espoir du football français, Joris Gnagnon, âgé de seulement 20 ans qui, pour sa première saison en Ligue 1, a démontré de belles qualités. Très courtisé, le jeune joueur formé au club a souhaité rester dans le projet rennais pour continuer d’apprendre. Autre joueur qui a, lui aussi, fait son entrée dans l’effectif rennais, Ramy Bensebaini. L’international algérien de seulement 22 ans a réalisé une saison plutôt satisfaisante, Gourcuff le faisant jouer en défense centrale ou en milieu défensif selon les matchs. Profil intéressant que nous retrouverons la saison prochaine en ligue 1 avec le SRFC.

Passons maintenant au secteur du milieu de terrain. Nous retiendrons un seul nom, Benjamin André qui a réalisé une bonne première partie de saison avant de devenir plus discret par la suite.

Enfin, le secteur offensif. Un secteur qui a beaucoup souffert lors de cette saison 2016-2017 avec un Giovanni Sio, quasiment le seul vrai 9 de cette équipe, qui a marqué seulement 9 petits buts avec les Rouge et Noir cette saison en Ligue 1. Comme précisé plus haut, le départ de Ntep mais surtout celui de Grosicki a été préjudiciable, le polonais ayant réalisé une demi saison plutôt correcte. Néanmoins, on peut tout de même noter le nom de Firmin Mubele. L’attaquant international congolais de 25 ans a rejoint l’effectif breton au mercato hivernal. Après des débuts compliqués, le feu follet, arrivé du Qatar pour 1,3M€, fut un joueur clé de lu secteur offensif rennais en fin de saison avec 3 buts et 1 passe décisive à son compteur. A voir sur une saison complète ce que cela donnera.

Petit point sur la situation de Yoann Gourcuff, fils du coach, qui a eu une saison plutôt très irrégulière par rapport à ses performances sportives. Néanmoins on notera l’amélioration concernant ses blessures, l’international français ayant été moins absent que ce à quoi il nous avait habitués depuis quelques années avec son ancien club, l’Olympique Lyonnais.

 

Le mercato

Le mercato estival rennais fut – jusqu’alors – placé sous le signe de la jeunesse. Un recrutement sous forme de grand pari et de dégraissage massif d’un des effectifs les plus étoffés de la saison dernière en Ligue 1.

  • Arrivées

A l’heure à laquelle nous écrivons cet article, cinq recrues sont venues garnir l’effectif de Gourcuff. Première recrue, Faitout Maouassa, qui est arrivé en provenance de Nancy où il y a connu la relégation la saison dernière. Un joueur formé défenseur gauche mais qui s’est plus exprimé par ses exploits sur le front de l’attaque la saison passée. Une bonne pioche largement convoitée par de nombreux clubs de Ligue 1, affaire à suivre. Sont ensuite venus deux joueurs arrivant tout droit de Ligue 2 en la personne d’Hamari Traoré (défenseur droit, arrivé en provenance de Reims) et le convoité Benjamin Bourigeaud (milieu, arrivé en provenance de Lens). Enfin, deux nouveaux attaquants sont également devenus rennais, Jordan Tell (arrivé de Caen) et l’espagnol Brandon Thomas Llamas qui nous arrive tout droit de la deuxième division espagnole (FC Majorca).

Un recrutement donc basé, pour le moment, exclusivement sur de jeunes joueurs qui n’ont pas une grosse expérience de la Ligue 1. Néanmoins, nous avouerons sans peine que certaines de ces recrues pourront devenir de vrais bons joueurs de Ligue 1 (voire plus) à l’avenir. Le mercato n’est pas fini, de nouveaux joueurs dotés d’un plus grand vécu au haut niveau pourraient rejoindre les Rouges et Noir d’ici la fin de ce dernier.

 

  • Départs

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le grand dégraissage d’effectif continue du côté de Rennes. Aujourd’hui, déjà 8 départs ont été actés durant les deux derniers mercatos, et ce n’est qu’un début si on en croit les dires du coach. Sont partis cet été Benoît Costil (vers Bordeaux), Gelson Fernandes (vers l’Eintracht Francfort), Wesley Saïd (vers Dijon), Giovanni Sio et Pedro Mendes (vers Montpellier) et pour finir le jeune Denis-Will Poha (prêté à l’US Orléans). De nombreux départs mais peu de revenus. Néanmoins, cela a permis l’arrivée de nouveaux joueurs correspondants plus aux choix de Christian Gourcuff et surtout de baisser la masse salariale du club.

 

La saison 2017-2018

Lors d’une interview chez nos confrères de Ouest-France le 22 juin dernier, Christian Gourcuff s’est exprimé par rapport aux objectifs qui lui ont été fixés par sa direction :

« C’est la qualité de jeu qui fixera les objectifs. On cherche évidemment à gagner le maximum de matches, même ceux de coupe. Il s’agit surtout de construire un groupe compétitif, solide collectivement. C’était déjà relativement le cas la saison dernière. Peut-être plus dynamique aujourd’hui, pour faire preuve de plus de réalisme dans certaines situations. On a aussi des joueurs qui vont apporter. Firmin Mubele l’a montré dans son rôle d’attaquant. Faitout Maouassa va apporter sa percussion, sa vitesse sur le côté. »

Pour résumer, nous ne retrouvons pas chez le club breton de réelles ambitions. Ou en tout cas ces dernières, si elles existent, ne sont pas exprimées directement (par exemple, une qualification pour l’Europa League). Ce choix de communication permet certes de ne pas mettre la pression aux joueurs ou au staff mais interroge les supporters et observateurs du foot quant aux réelles intentions du Stade Rennais pour la saison prochaine.

 

Le mot du supporter

« Le Stade Rennais FC fait souvent l’objet de railleries de la part des supporters d’autres clubs de Ligue 1 notamment du fait de leurs échecs successifs mais aussi par des ambitions ne s’accordant pas avec ce que l’on peut attendre d’un tel club. En effet, je trouve qu’il est frustrant de ne pas réussir à passer ce cap, d’autant plus que les supporters sont fidèles au club comme le démontre l’affluence au Roazhon Park. De nombreux espoirs sont placés sur les épaules de Gourcuff pour faire évoluer le club. La saison dernière, notre équipe a été très inconstante et pas assez incisive en attaque pour jouer les premiers rôles. Pour cette saison, j’espère plus d’animation offensive avec plus de réalisme à la finition. Défensivement, la charnière centrale de la seconde partie de saison a été performante, il serait souhaitable de continuer dans cette voie malgré la perte du rempart Costil. » Malo – 21 ans

You may also like

More in A LA UNE