Summerito – FC Metz : Confirmer après une première saison réussie

L’an passé, le FC Metz est l’équipe promue qui a fait meilleure figure au classement. 14èmes, les Messins se sont maintenus en fin de championnat. Cette saison, ils gardent cet objectif de ne pas redescendre en Ligue 2. Car c’est bien connu, la saison la plus difficile n’est pas toujours celle de la remontée, mais la suivante.

La saison passée

La saison passée, le FCM a donc atteint son objectif. Les Grenats ont souvent fleurté avec la zone de relégation, sans jamais paniquer. Alors que beaucoup les voyaient redescendre en Ligue 2, Metz a répondu présent.

Les hommes de Philippe Hinschberger n’ont pas réalisé de brillants parcours en Coupe, éliminés en 32èmes de finale de Coupe de France par Lens et en quart de finale face au PSG. Les Messins ont tout de même proposé de belles performances, avec notamment une victoire contre Marseille (1-0 le 3 février) ou une défaite in-extremis face à Paris 3-2 lors d’un match à rebondissements.

Mais face aux plus gros du championnat, le club mosellan a souvent sombré : 5-0 et 7-0 contre Monaco, 5-0 et 3-0 contre Lyon… Metz a fini plus mauvaise défense du championnat avec 72 buts encaissés.

Néanmoins, les Messins ont réalisé de bonnes pioches dans le mercato, en faisant par exemple arriver cet hiver de Turquie Cheick Diabaté, joueur important de la seconde partie de saison, ou en révélant le jeune Ismaïla Sarr, auteur de cinq buts la saison dernière.

Les forces de l’équipe

Ce maintien, Metz l’a acquis grâce à un collectif soudé. Cela s’est notamment ressenti lorsque le club s’est sauvé. La fin de saison a montré une très belle communion entre supporters et joueurs messins. L’esprit qui y règne est bon, les supporter fidèles.

Le FC Metz possède également un effectif équilibré, qui allie jeunes prometteurs et joueurs d’expérience. La saison passée a par exemple permis la percée d’Ismaïla Sarr, fortement convoité cet été. Dans les cages, Thomas Didillon, qui a aussi porté à plusieurs reprises la tunique Bleue chez les Espoirs, a été précieux. Juste devant lui, en défense centrale, Simon Falette a également fait ses preuves et est devenu l’un des piliers du secteur défensif messin, bien accompagné par les deux latéraux Benoît Assou-Ekotto et Iván Balliu.

Âgé de seulement 19 ans, Ismaïla Sarr a démontré tout son talent la saison passée en inscrivant 5 buts pour sa première chez les professionnels.

D’autres Messins ont déjà de nombreux matchs en Ligue 1. C’est le cas de Milan Bisevac, passé par Lyon et Paris, de Renaud Cohade qui a joué à Saint-Etienne, de Yann Jouffre, ou encore de Nolan Roux, tout récemment arrivé de l’ASSE.

Metz a aussi confiance en son coach, Philippe Hinschberger. L’ancien entraîneur de Laval a su monter en Ligue 1 dès sa première saison au club, avant de le maintenir de brillante manière. Mais le plus dur reste peut être à faire : pérenniser le FC Metz dans l’élite.

Le mercato

  • Arrivées

Habitué des recrues exotiques, le FC Metz est resté fidèle à sa réputation lors de ce mercato estival. En effet, le club lorrain compte à l’heure actuelle six recrues et quatre d’entre elles viennent de championnats étrangers. Le FCM a notamment profité de son centre formation délocalisé au Sénégal, l’Académie Génération Foot, pour attirer deux de ses pépites en France. Le premier se nomme Ibrahima Niane (18 ans) et évolue au poste d’attaquant. Le second n’est autre que Ablie Jallow, jeune milieu offensif de 18 ans. Les dirigeants messins ont également obtenu la signature d’un nouveau gardien, Quentin Beunardeau, en provenance de l’AFC Tubize, club de deuxième division belge. Enfin, ils ont également tenté un pari en recrutant Geronimo Poblete, un polyvalent milieu de terrain venu tout droit d’Argentine et du Club Athletico Colon.

En dehors de ces recrues étrangères, Metz a tout de même fait confiance à deux joueurs de l’Hexagone. Le premier évoluait au Valenciennes FC la saison passée, il s’agit de Moussa Niakhaté. Titulaire à 33 reprises avec le VAFC l’année dernière, ce défenseur de 21 ans s’apprête donc à découvrir la Ligue 1 après quatre saisons passées avec le club nordiste. Plus récemment, le club mosellan a certainement réalisé son plus gros coup du mercato en obtenant le renfort de Nolan Roux, attaquant reconnu du championnat français, passé par le RC Lens, le Stade Brestois, le LOSC et l’ASSE.

  • Départs

Jusqu’à présent, l’équipe de Philippe Hinschberger n’a pas encore connu de chamboulement puisque aucun joueur sous contrat n’a encore quitté le club mosellan, hormis les prêts d’Alexis Larriere à Avranches et d’Hamza Sakhi à l’AJ Auxerre.

Le club a cependant vu deux joueurs majeurs de son effectif la saison passée quitter la Lorraine, Cheick Diabaté et Mevlüt Erding. Les deux attaquants étaient prêtés au club lorrain la saison passée et ont donc fait leur retour dans leurs clubs respectifs cet été (Osmanlıspor pour Diabaté et İstanbul Başakşehir pour Erding).

Fin de l’aventure lorraine pour Cheick Diabaté qui fait son retour en Turquie après ce prêt au FCM.

Enfin, Metz a vu trois de ses joueurs partir libre puisqu’ils étaient en fin de contrat. C’est le cas de Franck Signorino (35 ans), Guido Milán (30 ans) et Médéric Deher (22 ans).

A désormais moins de trois semaines de la reprise de la Ligue 1, le FC Metz espère pouvoir réitérer une saison semblable à l’année dernière avec un maintien à la clé. Cette nouvelle saison sera également importante au niveau des tribunes, les supporters messins se devant d’être irréprochables après l’incident du pétard lors de la rencontre face à l’Olympique Lyonnais en décembre dernier.

 

L’épisode précédent :

Summerito – Montpellier HSC : En hommage à Loulou

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *