Summerito – Montpellier HSC : En hommage à Loulou

Après avoir assuré son maintien dans l’élite la saison dernière, le Montpellier Hérault Sport Club a été meurtri par la disparition de son président historique Louis Nicollin, le 29 juin dernier. Sans Loulou mais aussi Steve Mounié, parti à Huddersfield et sans doute Ryad Boudebouz, qui dispose d’un bon de sortie, ce sont des Montpelliérains affaiblis qui chercheront à rester une saison supplémentaire en Ligue 1.

La saison passée

Après avoir réussi à sauver le club de la relégation lors de la saison 2015-2016, Frédéric Hantz est conforté dans ses fonctions par les dirigeants montpelliérains. Leur objectif est d’assurer le maintien du club dans l’élite sans vivre une saison galère. Pour cela, l’entraineur, originaire de Rodez, doit faire sans deux joueurs majeurs : Bryan Dabo et Jonas Martin, vendus respectivement à l’AS Saint-Etienne et au Bétis Séville. Du côté des arrivées, peu de mouvements à signaler, si ce n’est le renfort de deux Béninois avec la signature de Stéphane Sessègnon et le retour d’un prêt concluant au Nîmes Olympique de Steve Mounié.

La saison des Pailladins commence le 13 août avec une victoire inaugurale, à domicile, contre le SCO Angers (1-0). Mais ces bons débuts vont être suivis par sept matchs consécutifs sans victoire. Les coéquipiers de Ryad Boudebouz dégringolent logiquement au classement et se retrouve 17ème au soir de la 8ème journée. Alors qu’ils parviennent à rebondir contre le SM Caen (3-2), le 15 octobre, ils rechutent lourdement le week-end suivant face à l’attaque de feu de l’AS Monaco (6-2). Les joueurs de Frédéric Hantz achèvent finalement la phase aller à la 11ème place grâce à trois succès de prestige à la Mosson. D’abord contre l’Olympique de Marseille (3-1) puis contre le Paris Saint-Germain (3-0) et enfin les Girondins de Bordeaux (4-0).

La joie de Steve Mounié et Ellyes Skhiri lors de MHSC-PSG (3-0).

Cette première partie de saison voit trois joueurs du MHSC sortir du lot : Ryad Boudebouz (7 buts, 2 passes décisives), Steve Mounié (6 buts, 1 passe décisive) et Morgan Sanson (3 buts, 5 passes décisives). Malheureusement ce dernier s’envole pour Marseille au mercato hivernal en échange de neuf millions d’euros. Cette somme récupérée permet aux Pailladins de se renforcer à des postes peu pourvus. En défense centrale avec l’international tchèque Lukas Pokorny, à droite avec l’international espoir français Nordi Mukiele et en attaque avec le prêt, en provenance du PSG, de Jonathan Ikoné et les transferts du Sud-Africain Keagan Dolly et du Belge Isaac Mbenza.

Isaac Mbenza, aux côtés de Laurent Nicollin, lors de sa signature.

Mais la mayonnaise ne prend pas tout de suite et le début du mois de janvier est compliqué, avec notamment une lourde défaite au Stade Vélodrome contre l’OM (5-1). Ce revers scelle le destin de Frédéric Hantz qui est remplacé par Jean-Louis Gasset, le 31 janvier. Les débuts du fidèle adjoint de Laurent Blanc sont bons avec trois victoires lors de ses quatre premiers matchs et, en particulier, le premier succès à l’extérieur de la saison pour Montpellier, à Nancy, grâce à un doublé de la recrue Isaac Mbenza. Mais le mois de février des hommes en bleu et orange est surtout marqué par l’éclosion d’un buteur formé au club : Steve Mounié. Le Béninois va inscrire sept buts entre la 23ème et la 29ème journée.

Le MHSC semble alors se diriger vers un maintien plutôt facile mais trois défaites consécutives entre mars et avril vont donner quelques sueurs froides aux supporters montpelliérains. Leur club s’apprête alors à affronter le SM Caen et le FC Lorient, deux concurrents directs. Finalement les Pailladins s’en sortent parfaitement avec deux victoires sur le même score (2-0). Avec le maintien en poche, ils finissent logiquement la saison en roue libre et s’inclinent à cinq reprises lors des cinq dernières journées.

Les forces de l’équipe

– Ellyes Skhiri (milieu – 22 ans) : Frédéric Hantz en avait fait un titulaire au sein de son milieu de terrain à la fin de la saison 2015-2016. Les départs de Bryan Dabo et Jonas Martin, à l’été 2016, puis de Morgan Sanson, au mercato hivernal, en ont fait un cadre. Joueur le plus utilisé la saison dernière (37 matchs, 3281 minutes jouées), il s’est imposé comme la plaque tournante du MHSC. Avec en prime, un but contre le Paris-SG, lors de la mémorable victoire de son équipe (3-0). Une nouvelle preuve de la qualité de la formation montpelliéraine avec celui qui est né à Lunel, à trente kilomètres de Montpellier.

Ellyes Skhiri s’est imposé au poste de sentinelle la saison dernière.

– Isaac Mbenza (attaquant – 21 ans) : Arrivé lors du mercato hivernal 2017, le jeune attaquant belge a déjà pris ses marques dans l’Hérault avec trois buts et une passe décisive en 16 matchs dont 12 titularisations. Formé à Valenciennes, il signe son premier contrat professionnel à l’été 2015 et réalise ensuite une belle saison avec six buts en 35 matchs. Il avait alors attiré les regards et notamment au Standard de Liège où il s’engage pour quatre saisons. Mais seulement six mois après son arrivée, il signe à Montpellier pour environ 1,5 M€. La saison prochaine, avec le départ de Steve Mounié et celui probable de Ryad Boudebouz, il devra prendre les commandes du jeu mis en place par Michel Der Zakarian.

– Casimir Ninga (attaquant – 24 ans) : L’international tchadien fut le très bon coup du Montpellier HSC lors du mercato estival 2015. Acheté pour seulement 75 000 €, après avoir fini meilleur buteur du championnat gabonais, il se révèle en inscrivant sept buts et en délivrant quatre passes décisives. Il commence difficilement la saison dernière mais il débloque son compteur de manière spectaculaire lors de la 8ème journée en inscrivant un triplé contre Dijon puis un doublé la journée suivante contre Caen. Malheureusement une rupture des ligaments croisés quelques jours plus tard le coupe dans son élan. Le Tchadien, qui a repris l’entrainement en fin de saison dernière, sera sans doute un élément offensif essentiel pour le MHSC, s’il a totalement récupéré de sa blessure.

La vitesse de Casimir Ninga pourrait faire du bien au MHSC cette saison.

Le mercato

  • Arrivées

La première arrivée bouclée par Montpellier durant cette intersaison fut celle de Michel Der Zakarian. L’entraineur franco-arménien arrive du Stade de Reims, après seulement une saison sur le banc des rouges et blancs, où il a échoué à faire remonter le club en Ligue 1. Pour le coach, passé par Nantes, c’est un retour à la Paillade après avoir été joueur du MHSC de 1988 à 1997 puis entraîneur chez les plus jeunes entre 1998 et 2006. Au niveau de l’effectif, la première arrivée notable fut celle de Benjamin Lecomte, alors que Baptiste Reynet a longtemps été espéré. Avec l’ancien gardien du FC Lorient, les dirigeants ont décidé de mettre fin à l’alternance entre Laurent Pionner et Geoffrey Jourdren. Pour le portier, âgé de 26 ans, il s’agira de ne pas vivre une deuxième relégation consécutive après être descendu avec les Merlus la saison dernière.

Cette semaine, deux joueurs sont arrivés à la Paillade en provenance du Stade Rennais : Giovanni Sio et Pedro Mendes. Le premier vient pour remplacer Steve Mounié et sera un atout précieux pour Michel Der Zakarian. Sur ses deux dernières saisons en Bretagne, l’international ivoirien a inscrit 16 buts et a même fini meilleur buteur du club la saison dernière. Le second était le capitaine du Stade Rennais en début de saison mais une blessure au poignet l’avait contraint à être opéré et à son retour, le Portugais avait dû faire face à la concurrence du duo composé de Joris Gnagnon et de Ramy Bensebaini.

Pedro Mendes et Giovanni Sio lors de leur présentation.

A noter également l’arrivée de Ruben Aguilar qui vient en tant que doublure de Nordi Mukiele sur le côté droit de la défense. Jonathan Ikoné est lui, de nouveau, prêté par le PSG après six mois la saison dernière où il a disputé 14 matchs et marqué un but. En attaque, un jeune marseillais, Jérémie Porsan-Clemente vient pour renforcer, dans un premier temps, l’équipe réserve. Enfin Kévin Bérigaud est de retour d’un prêt à Angers mais ne devrait pas s’éterniser dans l’Hérault.

  • Départs

Après sa très belle saison (15 buts, 2 passes décisives toutes compétitions confondues), Steve Mounié était très convoité et particulièrement en Angleterre où son profil semble idoine. C’est finalement le promu Huddersfield Town qui a emporté la mise en déboursant 13 millions d’euros plus trois millions de bonus. Un achat record pour le club anglais et une vente record pour le MHSC. Jusqu’ici, c’était Olivier Giroud et son transfert à Arsenal en 2012 qui détenait le record de la plus grosse vente du club héraultais (12 M€).

Steve Mounié sous ses nouvelles couleurs.

Deux joueurs historiques de la Paillade ont également quitté le club cet été : Geoffrey Jourdren et Joris Marveaux. Le premier était arrivé à Montpellier en 2006 et a disputé 285 matchs. La saison dernière, il a été mis sur le banc, au profit de Laurent Pionnier, après la lourde défaite contre Monaco (6-2). Il s’est engagé avec l’AS Nancy-Lorraine pour deux saisons. Pour le second, arrivé en 2008, et après 231 rencontres, il est parti en Corse, au Gazélec Ajaccio. Sur les deux dernières saisons, il avait perdu sa place de titulaire en disputant seulement 17 matchs. Mathieu Deplagne a lui quitté son club formateur pour s’engager avec un promu : l’ESTAC. A noter également qu’un ou deux départs en défense central devrait avoir lieu dans les prochains jours. Enfin le cas de Ryad Boudebouz reste en suspens. L’international algérien dispose d’un bon de sortie mais les prétendants ne se bousculent pas. Selon Laurent Nicollin, aucune offre ne serait arrivée sur son bureau. Avec ou sans le milieu offensif formé à Sochaux, ce n’est pas tout à fait la même chose pour Montpellier.

La saison à venir

Pour la première fois depuis 1974, Montpellier s’apprête à vivre une saison sans Loulou Nicollin. Le président-fondateur du MHSC manquera évidemment au club mais également à toute la Ligue 1. Les joueurs de la Paillade auront donc à cœur de rendre hommage à Loulou en faisant bonne figure en championnat. Pour cela, l’équipe s’est renforcé au poste de gardien, en défense centrale et au poste d’avant-centre pour remplacer Steve Mounié, ce dernier ayant rempli les caisses du club grâce à son transfert. Des renforts à des postes clés pour essayer de vivre une saison tranquille avec un maintien rapidement assuré. Une incertitude plane encore au-dessus du milieu de terrain. Les dirigeants cherchent un milieu défensif et un milieu offensif en cas de départ de Ryad Boudebouz. Ces joueurs viendront sans doute de la génération qui a remporté la Gambardella en mai dernier. Victor Trento et Yanis Ammour, qui nous avait accordé une interview après leur victoire en quart de finale, seront peut-être ceux-là. Ils compléteraient alors la longue liste des joueurs talentueux sortis du centre de formation montpelliérain.

Parole au supporter

 


L’épisode précédent :

Summerito – Dijon FCO : Confirmation espérée, relégation redoutée

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *