A LA UNEACTUALITÉAS Nancy LorraineFranceInterviewitoLigue 2Matchs amicauxUNFP

ASNL 2-2 UNFP : retour sur ce match de préparation

0

Mardi avait lieu la rencontre opposant l’AS Nancy-Lorraine à l’équipe de l’UNFP. Ce match était organisé au stade Roger Bambuck à Villers-lès-Nancy s’est soldé sur un match nul (2-2). Stadito, présent à ce match, vous propose un retour sur cet évènement pour le club du COS Villers-lès-Nancy.

L’AS Nancy-Lorraine a pris l’habitude d’organiser, chaque saison, un match de préparation aux alentours de la ville nancéienne. La saison passé, cela se déroulait à Blainville-sur-l’Eau où les joueurs affrontaient une équipe allemande. Cette année, c’est le club du COS Villers-lès-Nancy qui a eu l’honneur d’accueillir cet évènement, pour un match les opposants aux footballeurs actuellement sans club. Pour ce club, dont l’équipe fanion évolue en Division Honneur Régionale, il s’agissait donc d’une journée importante, qui s’est aussi avérée éprouvante pour certains bénévoles.

L’avant match

Alors que les joueurs meurthe-et-mosellans sont venus au stade par leur propre moyen, les joueurs de l’UNFP sont arrivé dans un bus noir. C’est avec le sourire qu’ils arrivent aux vestiaires afin de s’installer, avant d’aller reconnaître la pelouse. Les spectateurs arrivent, eux, au fur et à mesure que le début de la rencontre se rapproche. Après une fouille à l’entrée du stade, il est temps de prendre du bon temps. Dans cet avant-match, les discussions entre les adversaires du jour s’amorcent. En effet, ce match est l’occasion de retrouvailles pour certains joueurs, comme entre Youssouf Hadji, Michaël Chrétien et Paul Alo’o Efoulou, passé par la Lorraine entre 2009 et 2013. Lors de cette apparition des joueurs sur la pelouse, nous avons également pu constater que la mode claquette-chaussette était bien présente chez les joueurs de football. Ensuite, le temps de mettre un dernier pansement pour Tobias Badila, et les joueurs se préparent avant l’échauffement.

L’échauffement effectué, les derniers ajustements sont effectués dans les vestiaires, et les joueurs s’apprêtent à commencer le match. Avant cela, comme à l’accoutumée l’entrée des acteurs du match sur la pelouse du stade Roger Bambuck se fait en compagnie des jeunes joueurs du club local. Dans le même temps, les ramasseurs de balle se placent autour de la pelouse, sous la houlette du président du club. Pour les spectateurs, le temps de prendre une dernière boisson, et ils se mettent tous en place pour assister à cette rencontre, que ce soit en tribune ou debout autour de la main-courante.

ASNL 2-2 UNFP

Le match, qui se déroule sous une forte chaleur, est à l’avantage des joueurs de Pablo Correa sur la première période. Dès la 5ème minute, les Rouge et Blanc obtiennent un penalty, transformé par Christophe Mandanne. Par la suite, à la 25ème minute, c’est le néo-professionnel, Malaly Dembélé qui inscrit le second but nancéien, son deuxième personnellement en match de préparation, après le but inscrit face à Dijon. Mais, dix minutes plus tard c’est Souleymane Sawadogo qui profite d’une sortie hasardeuse de Sergey Chernik pour réduire l’écart. C’est ainsi que les joueurs de l’ASNL mènent deux buts  un à la pause. Mais, dès l’entame de la seconde mi-temps c’est l’équipe de l’UNFP, pourtant remaniée dans les grandes largeurs, qui surprend à nouveau la défense nancéienne avec un but de Jean-Baptiste Léo. A partir de ce moment, le score ne bougera plus, et on pourra notamment noté le poteau touché par Guirane N’Daw sur un coup-franc direct.

La fin du match sifflée par monsieur l’arbitre, les joueurs se serrent la main et rejoignent les vestiaires afin de prendre une douche, qui est appréciée avec la chaleur. Ensuite, les nancéiens sont plébiscités par des supporters qui demandent autographes et photos souvenirs. Les acteurs du jour ont même l’honneur d’avoir des sandwichs préparés par les bénévoles du club villarois. Puis, il est temps de rejoindre le cœur du stade de foot : la buvette. On y retrouve notamment des joueurs de l’équipe UNFP, avec notamment Ronald Zubar.

Déclaration d’après-match d’Antony Robic

A la sortie des vestiaires, Antony Robic, le numéro 7 de l’équipe de Ligue 2 a accepté de nous accorder un peu de temps pour répondre à nos questions dans un local de presse improvisé dans un vestiaire d’arbitre. On y évoque ainsi le match du jour, et la préparation de l’équipe en elle-même. Le joueur n’a pas pris part à la rencontre car il avait déjà disputé les 90 minutes du match amical face à Strasbourg, trois jours auparavant. « C’est important que ceux qui ont joué jouent 90 minutes, sachant qu’on est pas mal déjà à avoir joué déjà presque deux fois 90, nous explique-t-il. Il fallait réguler par rapport au temps de jeu pour que la prépa se fasse de la meilleure des façons pour tout le monde ». Lorsqu’il s’agit d’évoquer le match en lui-même, le joueur de 31 ans nous dit que le résultat est anecdotique ». Cependant, il juge qu’il s’agissait d’un « bon match face à une équipe toujours difficile à jouer ». Le match nul s’explique par une bonne entame de match de la part des Rouge et Blanc. Mais, « avec la fatigue au fur et à mesure du match c’était un peu plus compliqué », analyse le joueur passé par le Stade Lavallois.

« On ne peut pas trop juger » la progression de l’équipe nous confie le joueur qui a récemment prolongé de deux saisons avec l’ASNL. En effet, jusqu’à présent Pablo Correa a aligné des équipes totalement différente lors de chaque match. Par exemple, lors de cette rencontre, nous avons pu voir une équipe très rajeunie avec des joueurs de l’équipe réserve appelés en renfort. « Après, bien sûr que les automatismes se font au fur et à mesure. Et ça commence par l’entraînement pour ensuite les reproduire en match. Ce que l’on veut surtout c’est que physiquement on arrive parfaitement pour le début du championnat », nous explique Antony Robic. A l’aube de jouer le dernier match de préparation vendredi face à Amiens, le joueur nous affirme que « tout le monde sera prêt pour jouer ce match. Suite à cela on entamera une semaine de championnat basique, comme on a l’habitude de faire », nous dit-il. Pour faire le plein de confiance « c’est à nous de bien finir cette préparation, avec un bon résultat si possible, et surtout pas de pépins physiques du coté de l’effectif parce qu’on est pas nombreux », nous confie le natif de Marseille.

Stadito tient à remercier le club du COS Villers-lès-Nancy, ses bénévoles, et son président, René Girardin, qui nous a permis de couvrir ce match.

Lire plus…

https://stadito.fr/2017/07/19/david-alcibiade-fc-nantes-montrer-suis-capable-de-mimposer-ligue-1/

You may also like

More in A LA UNE