Summerito – SM Caen : Obtenir rapidement le maintien

Sauvé in extremis grâce à un but de Ronny Rodelin lors de la dernière journée au Parc des Princes, le Stade Malherbe Caen va évoluer pour la quatrième fois consécutive en Ligue 1. Le club présidé par Jean-François Fortin compte bien s’installer durablement dans l’élite, et pour ce faire, les dirigeants se sont montrés efficaces avec un recrutement ambitieux. Après une saison délicate, ponctuée par une 17e place au bord de la zone de relégation, les Malherbistes espèrent bien réitérer leur performance de la saison 2015-2016, lorsqu’ils avaient terminés 7e aux portes de l’Europe. Focus sur une équipe rajeunie qui aura pour ambition de viser le maintien le plus rapidement possible.

La saison passée

Pas épargné par les blessures tout au long de la saison, l’effectif dirigé par Patrice Garande a connu quelques difficultés lors de l’exercice précédent. Le SM Caen a passé la majeure partie de la saison 2016-2017 dans la deuxième moitié de tableau, et n’a donc jamais pu respirer, le club étant toujours sous pression. Après une belle septième place lors de la saison 2015-2016, les Caennais ont déçu et ont raté leur saison. Symbole de cette contre-performance, le club est la 20e équipe à domicile avec seulement 23 points pris à d’Ornano (7 victoires, 2 nuls, 10 défaites). La défense n’a pas vraiment été à l’avantage non plus, Rémy Vercoutre et ses coéquipiers encaissant pas moins de 65 buts, ce qui a fait d’eux la 17e plus mauvaise défense de Ligue 1. L’attaque a également pêché, malgré des individualités qui sont ressorties tels qu’Ivan Santini, Ronny Rodelin ou Yann Karamoh – ils ont inscrit 80% des buts de leur équipe cette saison – : le SM Caen n’a trouvé le chemin des filets qu’à 36 reprises, symbole d’un manque de réalisme cruel devant le but.

Un maintien obtenu lors de l’ultime journée

Mais avec les tripes, les joueurs normands ont su aller chercher le maintien, alors qu’ils étaient dans une position de barragiste lors de la 38e journée. Opposé au PSG, le SM Caen n’avait pas les faveurs des pronostics pour se sauver, et pourtant. Rapidement menés au score après le but de Rabiot, trouvé en retrait par Cavani (13′), les hommes de Patrice Garande ont su aller chercher dans leurs ressources pour menacer les cages de Trapp. Rodelin a d’abord manqué un penalty (75′) avant que l’arbitre ne refuse un but à Féret pour une position de hors-jeu inexistante de Karamoh (87′). Les Malherbistes pensaient peut-être à ce moment que le sort s’acharnait contre eux, mais à la 91′, Rodelin inscrivait le but égalisateur, sur un centre venu de la gauche de Delaplace. Une égalisation synonyme de maintien, car dans le même temps, le FC Lorient était accroché sur sa pelouse par les Girondins de Bordeaux (1-1).

La joie des joueurs caennais dans le vestiaire après le match nul arraché face au PSG (1-1).

Le SM Caen, malgré une saison plus que moyenne, a signé des résultats probants. Les Malherbistes ont notamment été les premiers à faire chuter l’OGC Nice (1-0), lors de la 12e journée, alors que l’équipe de Lucien Favre était leader du championnat. Les Normands ont également remporter des victoires de prestige face à l’Olympique Lyonnais lors de la 15e journée (3-2), ou encore sur la pelouse de l’AS Saint-Etienne à la 27e journée (0-1).

 

Les forces de l’équipe

  • Ivan Santini (attaquant – 28 ans) : Le géant croate d’1,90m a réalisé une première saison très intéressante sous les couleurs caennaises. Avec son excellent jeu de tête, le joueur a inscrit pas moins de 15 buts en championnat, ce qui a fait de lui le septième meilleur buteur de Ligue 1. Grâce à ses très bonnes performances, Santini a notamment connu sa première sélection avec l’équipe nationale de Croatie en mai dernier, face au Mexique. Le joueur est encore sous contrat pour deux ans avec le Stade Malherbe, et Xavier Gravelaine a indiqué qu’il n’y avait « aucune chance de départ » pour l’international croate durant ce mercato. Le natif de Zadar, méconnu du grand public à son arrivée en Normandie, fût une des révélations du championnat de Ligue 1 cette saison.

 

  • Ronny Rodelin (attaquant – 27 ans) : Le Réunionnais, à Caen depuis deux saisons désormais, a été l’un des joueurs clés dans l’effectif de Patrice Garande lors de l’exercice 2016-2017. L’ex-Nantais et Lillois a marqué 9 buts en Ligue 1 avec le Stade Malherbe, dont le plus important de la saison à la 91e minute lors de la 38e journée face au PSG, synonyme de maintien. Célébré en héros dans toute la Normandie, Ronny Rodelin a également délivré 3 passes décisives cette saison.

 

  • L’habitude du maintien : Depuis la remontée du club en Ligue 1 en 2014, les Caennais ont toujours eu pour habitude de jouer le maintien, qu’ils ont toujours obtenu. En 2015, ils ont fini 13e à 9 points de la zone de relégation. En 2016, ils ont réalisé une magnifique saison en se sauvant tôt dans la saison. Ils ont alors terminé 7e de Ligue 1. Cette année, malgré la pression que les joueurs avaient sur leurs épaules, ils ont su aller chercher le maintien au Parc des Princes, en terminant juste devant la zone rouge, à 1 point du FC Lorient. Cette saison, les joueurs auront donc un avantage par rapport à d’autres formations tels que les promus, afin d’assurer leur survie en Ligue 1.

 

Le mercato

  • Cinq arrivées : Les dirigeants caennais ont été actifs sur le marché des transferts. Le club a enregistré l’arrivée de cinq recrues, et la première fût Stef Peeters, milieu de terrain offensif âgé de 25 ans. Le Belge est une révélation du dernier exercice de Jupiler Pro League, sous les couleurs de Saint-Trond. Auteur de 12 passes décisives la saison dernière, le joueur s’est engagé avec le club normand pour trois saisons. La deuxième recrue est un latéral gauche de 23 ans, Adama MbengueInternational sénégalais, le joueur arrive en provenance du club de Diambars, et il a signé contrat de quatre ans avec le club normand. Le SM Caen a obtenu un renfort au poste de gardien de but lors de ce mercato. Brice Samba, qui évoluait sous les couleurs de l’Olympique de Marseille depuis trois saisons, est arrivé libre en Normandie. Âgé de 23 ans, le portier va tenter de se relancer dans son nouveau club, et il pourrait bien chiper la place de titulaire à Rémy Vercoutre cette saison. Il s’est engagé pour quatre ans. Caen a également obtenu la signature de Baïssama Sankoh, international guinéen en provenance de l’EA Guingamp. Ce milieu de 25 ans, qui peut également jouer au poste de latéral, s’est engagé pour trois ans avec le club normand. Enfin, un autre joueur de l’Hexagone est arrivé récemment : il s’agit d’Alexander Djiku, jeune défenseur de 22 ans qui s’est engagé pour quatre ans avec le Stade Malherbe. Le natif de Montpellier arrive en provenance du SC Bastia, club dans lequel il a été formé.

Stef Peeters, ici sous les couleurs de Saint-Trond.

 

  • Huit départs : Le SM Caen a vu huit de ses joueurs quitter le navire. Nicolas Seube, le milieu de terrain de 37 ans, adulé des supporters malherbistes, a pris sa retraite à l’issue de la saison 2016-2017. Le joueur n’a connu que ce club en tant que professionnel, disputant 520 matchs sous le maillot caennais. Jordan Adeoti, milieu défensif de 28 ans, arrivait en fin de contrat en Normandie. Il s’est engagé avec l’AJ Auxerre en Ligue 2. Syam Ben Youssef a quant à lui résilié son contrat avec le SMC, puis il s’est envolé en Turquie où il a paraphé un bail avec Kasimpasa. Le prometteur Jean-Victor Makengo, milieu de terrain âgé de 19 ans, a été vendu à l’OGC Nice, alors qu’il était courtisé par de grands clubs européens. De plus, l’attaquant guadeloupéen Jordan Tell a pris la direction de la Bretagne direction le Stade Rennais. Enfin, Pape Sané (attaquant) et Paul Reulet (gardien) ont tous les deux été prêtés, respectivement à l’AJ Auxerre et à l’US Boulogne.

Jean-Victor Makengo (à gauche), s’est engagé pour 5 ans avec l’OGC Nice.

 

Les matchs de préparation

  • Samedi 8 juillet, contre l’US Avranches à Arzon (18h30) → 2-0 (Rodelin, Féret)
  • Vendredi 14 juillet, contre Le Havre AC à Bayeux (18h) → 1-1 (Bazile)
  • Mercredi 19 juillet, contre le FC Lorient à Saint-Lô (18h30)
  • Samedi 22 juillet, contre le Stade Rennais à Vire (18h30)
  • Samedi 29 juillet, contre l’Angers SCO à Fontenay-le-Comte (18h30)

Le Stade Malherbe aborde donc cette nouvelle saison avec pour ambition de se maintenir le plus rapidement possible, afin d’entrevoir pourquoi pas une place dans le Top 10 de la Ligue 1, comme lors de l’exercice 2015-2016. Pour cela, les dirigeants du club normand ont recrutés cinq jeunes joueurs talentueux, en plus des joueurs d’expérience déjà présents dans l’équipe. Le club, qui a pour habitude de jouer le maintien depuis sa remontée dans l’élite, pourra s’appuyer également sur ses attaquants, décisifs la saison passée à l’image de Santini, Rodelin, ou encore Karamoh si ce dernier reste.

 

Parole au supporter

Pour conclure, nous avons décidé d’interroger un supporter caennais (@PatrideGarance) pour qu’il nous donne son ressenti sur le mercato du Stade Malherbe et sur la saison à venir de son club. « Le mercato est plutôt cohérent par rapport à ce qui a été annoncé. Le groupe a été réduit et rajeuni par rapport à la saison dernière, ce qui était nécessaire », nous indique-t-il. « De ce que j’ai vu pour le moment, Stef Peeters pourrait s’avérer être une excellente recrue. Il pourrait apporter la vitesse qui nous manquait au milieu de terrain. Le recrutement d’Alexander Djiku me semble aussi être un joli coup, pour qu’on arrête de prendre 3 buts par match… », analyse-t-il sur le recrutement du club normand. « Il manque encore au moins un latéral droit et un milieu relayeur. J’espère donc que le départ de Yann Karamoh sera bouclé assez rapidement pour permettre de signer les dernières recrues rapidement », conclue-t-il.

L’épisode précédent :

Summerito – RC Strasbourg Alsace : La résurrection d’un club historique

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *