Thomas Parada (Laval) : « travailler dur et sans relâche »

Ses années à Drancy

Originaire de Drancy, Thomas Parada est un passionné du ballon rond depuis longtemps. « Depuis tout petit, j’étais au contact d’un ballon car mon père était un fan absolu de football. Il m’a transmis sa passion », souligne-t-il. Le joueur débute en club à l’âge de 6 ans, à la Jeanne d’Arc de Drancy. « Au début, je faisais du judo en même temps mais j’ai vite remarqué que seul le foot me convenait (rire) », assure-t-il. Thomas évolue sous les couleurs du club de Seine-Saint-Denis jusqu’à la catégorie U15, où il remporte deux fois de suite la Coupe du département au Stade de France. En 2011, le joueur est repéré par Jean Costa, recruteur du Stade Lavallois à l’époque et désormais directeur sportif du club. « Je faisais un tournoi avec la sélection de la Seine-Saint-Denis contre les autres départements de la région. Il m’a ensuite invité à venir faire une semaine d’essai au club qui s’est avérée concluante », se souvient Thomas. Il nous affirme avoir « été surpris mais aussi très fier de savoir qu’un club s’intéressait à [lui] ». Le défenseur intègre donc le centre de formation du Stade Lavallois. Une juste récompense pour lui, après avoir travailler sans relâche durant plusieurs années.

Thomas Parada, ici avec la Coupe de Seine-Saint-Denis, qu’il a remporté deux fois.

Ses premiers pas au Stade Lavallois

L’intégration de Thomas Parada s’est ensuite bien passée au sein du centre de formation. Il nous avoue avoir « été mis à l’aise », lui qui a signé avec des joueurs qui étaient avec lui lors de la semaine d’essai. « J’ai commencé à créer des liens d’amitiés avec eux », nous explique-t-il. Le jeune joueur débute donc en U16 au Stade Lavallois, avant d’être surclassé en U17 après la préparation d’avant saison. « Au début, ce fut difficile de vivre loin de ses parents, de sa famille et de ses amis, mais avec le temps on s’habitue. Dès qu’on a l’occasion de rentrer chez soi, on saute dans le premier train pour retrouver nos proches ». Malgré ce changement de quotidien, Thomas continue les études, mais décide d’arrêter un an après l’obtention de son bac. « J’ai obtenu mon Baccalauréat STMG. J’ai ensuite poursuivi mon cursus scolaire en BTS MUC où j’ai fait un an avant d’arrêter car je commençais à m’entraîner avec les pros ». Un choix que le joueur regrette aujourd’hui. « Avec du recul, j’ai fait un choix qui était mauvais car un mois après, je me suis blessé. Je me suis fait une rupture du ligament au genou gauche ». Thomas est alors éloigné des terrains pendant de longs mois, avant de suivre une rééducation. « J’ai fait une rééducation alternée avec le club et au CERS de Capbreton. Cela a duré 8 mois avant que je reprenne l’entraînement collectif. Je ne pouvais donc pas reprendre les études », se rappelle le natif de Drancy. Cette année, Thomas a donc décidé de reprendre les études, après mûre réflexion. « J’ai pris la décision de reprendre les études car une carrière peut se finir à tout moment, à cause d’une blessure. J’ai validé ma première année de BTS. », nous indique le joueur, qui poursuit son ascension au sein du club lavallois.

Sa saison 2016-2017

Thomas Parada joue la majorité de la saison en CFA2, où il dispute 17 matchs. « On a fait une bonne saison dans l’ensemble », souligne-t-il, le Stade Lavallois B ayant terminé à la 7e place au classement (sur 14 équipes). Récompensé de ses bonnes performances, Marco Simone lui accorde sa confiance, et le joueur d’1,91m figure dans le groupe pour aller affronter Le Havre le 7 avril. « On était 18 joueurs, cela voulait donc dire que deux d’entre nous allaient aller en tribune pour le match », se souvient-t-il. Il continue en nous affirmant qu’il était « dans l’incertitude » quant à savoir s’il allait faire parti des 16 joueurs convoqués. « J’ai passé une nuit compliquée. J’ai beaucoup réfléchi ». Le lendemain, le coach italien dévoile le onze de départ qui débutera face au Havre, et Thomas voit alors son nom. « J’étais à la fois choqué et à la fois excité, pressé de jouer mon premier match professionnel. Le coach, son adjoint, le préparateur ont su trouver les mots pour m’enlever la mauvaise pression, le stress, pour en sortir que du positif, ce qui a favorisé mon entame de match et ma gestion des émotions ».

Malheureusement, la première de Thomas Parada se passe plutôt mal, puisque son club s’incline 2-0 sur la pelouse du Stade Océane. A la fin du match, malgré la déception, le joueur réalise enfin qu’il a joué son premier match en pro. « Lorsque l’on était dans le car, j’ai vu tous les messages de soutien de mes parents, ma famille, mes amis. Cela m’a rendu extrêmement fier. », s’exprime-t-il.

Thomas Parada, ballon au pied, pour sa première titularisation en Ligue 2 face au Havre.

Quelques jours après ce revers face au Havre, Thierry Goudet remplace Marco Simone au poste d’entraîneur du club. Thomas nous avoue que le groupe « appréhendait, car il restait peu de matchs ». D’un point de vue personnel, le joueur de 21 ans s’est posé des questions quant à la venue de ce nouvel entraîneur. « On jouait le maintien, on ne savait pas ce qui allait se passer. Moi personnellement, je me demandais si le coach allait me donner la même confiance que Marco Simone m’avait donné », nous indique-t-il. Finalement, Thierry Goudet aligne Thomas Parada en tant que titulaire pour le prochain match face à Reims. Le scénario de ce match comptant pour la 33e journée de Domino’s Ligue 2 fut incroyable. « Le match fut très compliqué d’un point de vue personnel et collectif, car on était mené 2-0 », affirme Thomas. Mais les joueurs lavallois n’étaient pas résignés ce soir-là. Hassane Alla réduisait l’écart à la 31e minute, avant que l’équipe ne réalise l’exploit de marquer 4 buts en seconde période au Stade de Reims (buts de R. Bayard, doublé de H. Alla, csc d’A. Weber et but de Y. Wissa). Le Stade Lavallois s’imposait alors 5 buts à 2. « C’était incroyable, on était tous fier d’avoir pu obtenir ce résultat, à domicile en plus. On pensait que c’était le début d’une belle remontée pour le maintien », se souvient Thomas.

Néanmoins, l’équipe retombe dans ses travers lors de la rencontre suivante, face à Strasbourg. « Le coach a décidé de me faire débuter sur le banc. J’étais déjà très fier de faire partie du groupe pour le match, donc c’est comme si j’avais vécu le match en tant que titulaire », déclare Thomas Parada. Le Stade Lavallois s’incline à domicile face au futur champion de Ligue 2 (1-2), alors que le club de Mayenne menait au score. « Il nous restaient encore des points à aller chercher » pour assurer le maintien, note le joueur.

Une fin de saison galère

Alors que Thomas Parada semblait s’imposer au sein de la défense centrale du Stade Lavallois, le joueur se blesse à l’entraînement, « ce qui [l’]a éloigné des terrains jusqu’à la fin de la saison »Le joueur a tout de même pu rejouer le dernier match en CFA2, « ce qui [lui] a permis d’avoir du temps de jeu avant de partir en vacances ». Au terme d’une saison ratée, le club mayennais finit donc bon dernier du championnat avec 30 points, et est relégué en National 1. « Je pense qu’on avait un groupe de qualité, il y avait des jeunes et des joueurs d’expérience. La mayonnaise n’a pas pris et c’est triste car on méritait d’un point de vue personnel de rester en Ligue 2… mais d’un point de vue comptable, on méritait notre descente », affirme Thomas, forcément déçu. « Comme on dit, reculer pour mieux sauter ! », continue-t-il.

A 21 ans, Thomas Parada espère signer son premier contrat professionnel avec son club formateur, « qui [lui] a toujours accordé sa confiance depuis [son] arrivée », souligne le joueur. « Je pense que j’ai franchi la première étape d’une, j’espère, longue carrière ». Et quand on évoque ses ambitions pour la saison prochaine ? « Mes ambitions cette année, c’est de travailler dur et sans relâche, pour faire partie des plans du nouvel entraîneur et pour pouvoir jouer un maximum de match, afin de me surpasser pour l’honneur du club », nous indique-t-il. Avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur, Jean-Marc Nobilo, et l’apport de quatre nouvelles recrues dans ce mercato estival, Thomas Parada et le Stade Lavallois vont tout faire pour remonter en Ligue 2 la saison prochaine.

Le mot de la fin

Quel est votre plus grand rêve de footballeur ? Avez-vous un ou plusieurs idoles dans le monde du football ?

« Je pense comme tout footballeur, c’est de jouer la plus prestigieuse des compétitions, la Ligue des Champions. Mais avant de rêver, il faut prendre match par match et avancer petit à petit afin de corriger les erreurs et d’avance avec.

J’ai toujours été fan de Laurent Koscielny. J’aime ce joueur, ce qu’il dégage sur un terrain et en dehors, son intelligence sur le placement et ses relances ».

Stadito remercie Thomas Parada pour sa disponibilité et sa gentillesse, et lui souhaite le meilleur pour la saison à venir.

Lire plus :

Immersion dans la vie d’agent de joueurs avec Laurent Ré

Buy Us a Coffee