Stade Nyonnais 0-4 OGC Nice (amical) : Résumé en images

Accrédité pour le match de reprise de l’OGC Nice à Nyon, en Suisse, notre reporter a eu l’occasion d’immortaliser les meilleurs instants d’une partie pleine de bonne humeur. Résumé imagé de la victoire 4-0 des hommes de Lucien Favre, qui signait son retour dans sa région natale.

Samedi, une heure avant le coup d’envoi, l’ambiance autour du Stade de Colovray dénotait bien d’un événement différent des matchs de D3 suisse que dispute habituellement l’équipe locale, le Stade Nyonnais. Les passionnés se pressent à proximité des grillages recouverts d’une toile qui cache tant bien que mal le bus des joueurs niçois. Quelques « Dante! » retentissent lorsqu’une tignasse crépue est aperçue, mais l’apparition la plus remarquée, qui va jusqu’à provoquer un petit mouvement de foule vers les barrières, est bien celle de Mario Balotelli. Après quelques minutes d’attente, l’unique grille qui contrôle l’accès au stade s’ouvre pour laisser aux visiteurs l’accès au bord de terrain.

Quelques acclamations retentissent lorsque les Aiglons s’élancent sur la pelouse.

 

Scruté par tout un stade, Mario Balotelli réalise un entraînement emprunté.

 

Sous une pluie passagère, Pierre Lees-Melou s’entraîne avec le groupe des titulaires. Il sera la seule recrue niçoise à débuter la partie.

 

Maxime Le Marchand déjà dans son match.

 

Pendant ce temps, les remplaçants font des jeux de ballons. Patrick Burner semble y prendre du plaisir.

 

Yoan Cardinale termine son échauffement avant ses coéquipiers. Se doute-t-il que ses défenseurs ne lui laisseront presque aucune intervention à réaliser ?

 

De retour à la maison, grand-papa Lucien Favre en profite pour voir la famille, entre deux ex-coéquipiers à saluer.

 

Mario Balotelli et Dante, véritables attractions, sont apostrophés par le public et les ramasseurs de balles en rejoignant le tunnel. Apparemment, ça les fait bien marrer.

 

Les jeunes aussi prennent du plaisir dans cette ambiance très bon enfant. Bassem Srarfi et Malang Sarr détendus à quelques minutes du coup d’envoi.

 

Le onze de départ de l’OGC Nice, tout à fait susceptible d’être aligné en Ligue 1 dans quelques semaines.

 

Première grosse occasion du match, Mario Balotelli trouve le poteau en reprenant un corner dévié.

 

Après s’être arraché pour récupérer une déviation de Balotelli, le jeune Bassem Srarfi se remet sur son gauche. Le geste est superbe, le ballon file lucarne opposée. 1-0.

 

Quelques minutes plus tard, Srarfi remet la même. Cette fois, sa patte gauche trouvera le petit filet. 2-0.

 

À la demi-heure, Mario Balotelli marque sur un service de Lees Melou. Mais Koziello, qui gêne la vision du gardien, est hors-jeu. But annulé. Dommage pour l’Italien qui rentre dans son match.

 

Pierre Lees-Melou se montre très généreux dans ses courses. « C’est Lees Melou, il joue juste, il s’entendra bien avec tout le monde » déclarera son entraîneur après le match.

 

Jamais rassasié, Srarfi n’est pas loin de trouver une deuxième fois la lucarne du gauche, puis voit sa tête rebondir sur la latte. Il tire même les coups de pieds arrêtés.

 

Pendant ce temps, Balotelli tente de faire tout tout seul. Quelques petits ponts ne lui suffiront pas à faire la différence.

 

Il ne la fera pas non plus sur cette tentative de lob de 40m, bien captée par le portier suisse.

 

Pas le match le plus éprouvant de la carrière de Dante.

 

Avec sa finesse et sa vision du jeu, le milieu de poche Vincent Koziello régale coéquipiers et spectateurs.

 

Lucien Favre a prévu de faire dix changements à la mi-temps. Olivier Boscagli, Jean-Victor Makengo et leurs coéquipiers ont quitté le banc pour la zone d’échauffement dès la quinzième minute de jeu.

 

Le jeune défenseur Gautier Lloris n’a jamais joué de match officiel depuis l’arrivée de Lucien Favre. Ce n’est pas sur cette deuxième mi-temps qu’il le convaincra, l’opposition est trop faible.

 

Jean-Victor Makengo se prépare pour son premier match sous le maillot niçois. Il réalisera une entrée intéressante.

 

Malang Sarr, 18 ans, hérite du brassard de capitaine de cette deuxième équipe. Favre attend de lui qu’il améliore sa communication et prenne plus de responsabilités.

 

Les jeunes Hicham Mahou et Romain Perraud disputent leur première rencontre avec les pros.

 

Vincent Marcel et Bassem Srarfi avaient beaucoup combiné en première période. À l’heure de jeu, le deuxième cédera sa place au premier, qui marquera un but lors de ce deuxième passage sur le pré.

 

Le quatrième but est l’oeuvre d’Adrien Tameze. Après le match, il évoquera sa bonne adaptation au micro de Stadito.

 

À l’image de ce petit garçon, tous se ruent sur la pelouse pour réclamer des autographes.

 

Dans son couloir, Olivier Boscagli voit un petit espace, s’y engouffre, tente de se faufiler entre l’opposition, mais celle-ci est en supériorité numérique.

 

C’est l’heure des retrouvailles pour Lucien Favre, en pleine discussion avec un ex-coéquipier et des juniors du club local.

 

De l’ambiance, du football, des retrouvailles, tout ce qu’on aime. Et Super Mario, qui n’en a pas fait au goût de son entraîneur mais n’a pas eu besoin de plus pour faire vibrer les 825 spectateurs présents.
Buy Us a Coffee