A LA UNEACTUALITÉAS MonacoCoupe GambardellaFC MetzInterviewitoLigue 1

Davy Delpierre (FC Metz) : « Le mieux pour moi était de m’épanouir ailleurs »

0

Formé sur le Rocher depuis 2014, Davy Delpierre fait partie d’une liste de joueurs non conservés par l’Académie du champion de France. Alors qu’il s’apprête à rebondir du côté de Metz, il nous explique comment un jeune espoir vit ces moments de doute et de remise en question.

Du pôle espoir à l’ASM

Natif de Toulouse, Davy découvre le football très tôt. À 6 ans dans sa ville natale, Beauzelle, puis avec l’US Colomiers à partir de ses 9 ans, il accorde au football une importance majeure. Si bien qu’en parallèle de son club, il passe avec succès les détections pour faire partie du Pôle Espoir de Castelmaurou. « J’y suis resté deux ans, nous dit-il. Je m’y entraînais la semaine et je rentrais jouer les matchs du week-end avec l’US Colomiers. » En octobre 2012, alors qu’il a treize ans, il signe un contrat aspirant de 3 ans avec l’AS Monaco, qu’il rejoindra un an et demi plus tard.

Davy DELPIERRE

Davy Delpierre sous les couleurs de l’US Colomiers lors de la saison 2010-2011 (Crédit : US Colomiers)

Une bonne première année non fructifiée

Le garçon de 15 ans, qui évolue avec les U17 Nationaux dans la Principauté, réalise une première saison satisfaisante, où il obtient un bon temps de jeu. Seulement, sa deuxième année ne se déroule pas sur les mêmes bases. « J’ai eu des petits pépins physiques, regrette-t-il. Rien de grave, mais plutôt frustrant. » Les objectifs fixés par l’adolescent ne sont pas atteints et, malgré un temps de jeu plus conséquent que celui de l’année précédente, il juge qu’il « aurait dû être encore meilleur pour un U17 de deuxième année ». 

Sa troisième année, à l’occasion de sa promotion en U19, Delpierre réalise une saison « complète ». Quelques petites frustrations – collectives, comme l’élimination prématurée en Gambardella, ou individuelles, comme un faible temps de jeu en UEFA Youth League – viennent ternir le bilan très positif des U19, tombés en demies des playoffs, et de leur milieu de terrain, souvent titulaire. Malheureusement, une mauvaise nouvelle tombe vers la fin de cette saison : « au mois d’avril, l’AS Monaco m’a fait part de la non prolongation de mon contrat ».

« Pescara était prêt à m’accueillir »

Davy se montre compréhensif face à une situation qui – il l’avoue – l’affecte. « L’ASM dispose d’un grand nombre de jeunes joueurs, à la fin de la saison il faut faire des choix, conçoit-il. J’ai eu un entretien avec M. Reuzeau (directeur du centre de formation) et mon coach Frédéric Barilaro et le mieux pour moi était de m’épanouir ailleurs. »

Pour la première fois de sa carrière, le Toulousain est à la recherche d’un club. Une situation purement inédite pour le joueur, qui avait été annoncé du côté de Leipzig et du Celta Vigo l’année dernière mais qui nous dévoile qu’aucun contact n’avait été pris avec son agent. Aidé par son entourage, Davy la surmonte sans fléchir. « C’est à ça que sert le mental, assure-t-il. Il ne faut jamais baisser les bras et si cela doit arriver, cela arrivera. »

En mai, il est accueilli quelques jours au sein du club de Pescara, en Italie, pour un essai qui s’est « très bien passé ». Des raisons personnelles le convaincront de ne pas signer dans le club, qui « était prêt à m’accueillir ». Le 28 juin, le garçon de 1m75 signe avec le FC Metz un contrat de stagiaire professionnel pour une durée de deux ans. « Le projet sportif que m’avait proposé le FC Metz me convenait parfaitement. »

« Mon projet reste de devenir footballeur professionnel »

Convaincu par Philippe Gaillot, directeur général adjoint, et Denis Schaeffer, directeur du centre de formation, qui lui montrent « que le club tenait vraiment à(l)’avoir », il prévoit désormais de mettre au service du maillot grenat ses ambitions tout sauf ébranlées. « Mon projet reste exactement le même, je veux devenir footballeur professionnel, affirme-t-il sans circonlocution. Sur la saison à venir, j’aimerais confirmer en U19 et en CFA2 (National 3) et progresser pour me faire ma place dans le groupe professionnel. »

Jamais en manque d’ambition, Davy Delpierre puise son inspiration dans les paroles d’un des plus grands hommes de l’histoire du sport. « J’ai une citation qui me pousse à travailler et à réussir dans mes objectifs, dévoile-t-il. C’est celle de Michael Jordan :

« ‘Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude. N’abandonne jamais.' »

Stadito remercie Davy Delpierre pour sa gentillesse et sa disponibilité et lui souhaite de la réussite dans son nouveau club.

 

Lire plus…

https://stadito.fr/2017/06/25/louis-lapouge-interviewito/

Jonathan Tunik

You may also like

More in A LA UNE