A LA UNEACTUALITÉFranceInterviewitoN2Stade Briochin

Mickaël Martin : « une saison au top » avec le Stade Briochin

1

Après avoir débuté au niveau CFA2 avec Dinan-Léhon, Mickaël Martin a découvert la CFA la saison dernière avec Châteaubriant. Mais, le joueur avait décidé l’été dernier de redescendre d’un échelon pour rejoindre Saint-Brieuc, avec pour objectif la montée. Et, c’est chose faite puisque le Stade Briochin va rejoindre le championnat de National 2 dès la saison prochaine.

12 ans après

Cela fait douze ans que le Stade Briochin a quitté le championnat CFA. À l’issue de cette saison 2004-2005, le club a connu une descente aux enfers « suite à différentes péripéties ». Mickaël Martin souligne ainsi le fait qu’il a « fallu que le club se reconstruise ».

Ce n’est jamais facile de se relever, mais le Stade Briochin a su faire en étant intelligent et en faisant chaque chose en son temps. Ce n’est pas pour rien qu’il y a eu trois montées en six ans, exprime le joueur de 28 ans. Après être descendu jusqu’au niveau DSE lors de la saison 2012-2013, les Briochins ont su remonter les échelons pour rejoindre le championnat de National 2 lors de la saison prochaine.

Retour sur la saison avec Mickaël Martin

La dernière saison du club de Saint-Brieuc en CFA2 s’est soldée par une promotion à l’échelon supérieur après avoir obtenu 56 points, soit neuf de plus que le poursuivant, la réserve d’Angers SCO. « L’objectif du club était de monter en N2, nous explique l’attaquant. Cela avait été annoncé dans les journaux. Et avec le recrutement qui a été fait, il était logique de jouer cette montée ».

Si cela a été rendu possible, c’est notamment grâce à la « solidité défensive », nous confie le natif de Chartres. « On a su être costaud même quand dans certains matchs nous avons été moins bien ». C’est une mission qui concerne toute l’équipe, « à commencer par moi et mes coéquipiers sur le front de l’attaque », affirme Mickaël Martin. De plus, l’équipe peut compter sur un gardien « comme Cheick N’Diaye qui a souvent été décisif et qui donne confiance au groupe ». Cependant, selon le joueur, « il a parfois manqué la dernière passe pour faire la différence », ce qui doit être amélioré.

Quant il s’agit d’évoquer la saison 2016-2017 sur le plan personnel, l’attaquant se montre « satisfait » de sa saison. « J’avais pour objectif d’atteindre la barre des dix buts, et c’est chose faite, en sachant que je ne pouvais pas jouer avant le mois d’octobre ». Puis, tout cela accompagné d’une accession en N2, c’est « une saison au top » pour Mickaël Martin. Comme souvenir de cette saison, le joueur de 28 ans ressort le match de Coupe de France face à Châteauroux pour le compte du 8ème tour, et une défaite aux tirs au but. « On aurait dû gagner le match, nous dit le Briochin. Je pense que tout le monde s’est rendu compte que le club pouvais être à l’échelon supérieur ». Le joueur qui a atteint la barre des dix buts en championnat pour la première fois depuis la saison 2012-2013 dit même qu’il « serait logique de voir le Stade Briochin en National d’ici quelques années. Cependant, il y a encore du travail pour cela, et chaque chose en ce temps », nous assure-t-il.

Un club familial

« Tout le monde est à mettre en avant » à l’issue de cette saison, selon Mickaël Martin. Il évoque ainsi « le président, le directeur sportif, le coach et son staff, les dirigeants bénévoles et les supporters, sans oublier la mascotte du club, Rocheteau (rires) », tout en précisant que les joueurs ne sont que « la vitrine du club ». D’ailleurs à l’issue du match remporté sur le terrain de La Flèche (0-2) qui a officialisé la montée, « la fête s’est déroulée au foyer du club dès le retour. Cela s’est suivi d’une soirée en boîte de nuit avec toute la clique », nous confie-t-il.

Désormais, les joueurs et le staff vont devoir se remettre au travail dès la reprise pour ne pas avoir de mauvaise surprise en National 2. En effet, même si « les différences ne sont pas flagrantes entre la N3 et la N2 », pour Mickaël Martin, l’échelon supérieur « est plus tactique. Il faut donc être beaucoup plus concentré techniquement car la moindre faute peut être fatale », toujours selon le joueur.

« Ce qui ne tue pas rend plus fort »

Cette phrase représente bien la saison du Stade Briochin, selon Mickaël Martin. En effet, « dans la vie il faut toujours se battre pour arriver à ses objectifs ».

Stadito remercie Mickaël Martin pour sa disponibilité et sa gentillesse,
et lui souhaite bonne chance pour la suite.

Lire plus…

https://stadito.fr/2017/06/04/pierre-bardy-interviewito/

You may also like

More in A LA UNE