A LA UNEACTUALITÉEquipe de FranceFFFFranceLuxembourg

Les Bleus viennent à bout du Luxembourg (3-1)

1

Comme attendu, l’Équipe de France s’est logiquement imposée au Stade Josy Barthel, face au Luxembourg (3-1), samedi soir, grâce à des réalisations de Giroud (28e, 77e) et Griezmann (37e, s.p.). Les Bleus enchaînent un quatrième succès consécutif dans ces éliminatoires et conservent la tête du groupe A, 3 points devant la Suède.

C’était il y a 24 ans, quasiment jour pour jour. En battant le Luxembourg (3-1), l’Équipe de France s’est octroyée une quatrième victoire de rang depuis le début des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. La dernière fois que les Bleus avaient connu une telle série, Paul Le Guen, Laurent Blanc et même Didier Deschamps se trouvaient encore sur le terrain. Nous étions alors le 27 mars 1993 – également un samedi soir –, au Stade Ernst Happel de Vienne, où la France était venue à bout de l’Autriche sur la plus petite des marges (1-0) grâce à un but d’Alain Roche. En ce 25 mars 2017, un doublé d’Olivier Giroud (28e, 77e) et un penalty d’Antoine Griezmann (37e) ont permis aux Tricolores de s’offrir un succès un peu plus large que leurs aînés, face un adversaire – il est vrai – de plus faible calibre (135ème nation au classement FIFA).

Cette rencontre n’a toutefois pas ressemblé à la promenade de santé à laquelle pouvaient s’attendre les Français. Dominateurs mais plutôt instables défensivement, les joueurs de Deschamps ont souvent semblé en difficultés, même s’ils n’auront finalement jamais véritablement tremblé. Si on pouvait penser qu’ouvrir le score serait le plus compliqué, les Bleus auraient pu douter suite à l’égalisation luxembourgeoise, fruit d’un penalty concédé par Blaise Matuidi et transformé par Joachim (1-1, 34e). Heureusement, dans la foulée, Djibril Sidibé a été crocheté dans la surface par Da Mota et Griezmann a remis la France sur les bons rails en fusillant Schon, le portier luxembourgeois (2-1, 37e).

 

Première pour Mbappé

Tout au long du match, les Tricolores ont eu du mal à enflammer la partie sur un terrain abîmé qui ne seyait guère au confort de leurs combinaisons. Leur entame de match un peu délicate avait été vite rattrapée par un beau coup franc (14e) et un lob ratée par Griezmann (15e), avant l’ouverture du score de Giroud face au but vide, à la conclusion d’une action d’école initiée par Griezmann et Sidibé (1-0, 28e). En seconde période, les Bleus ont longtemps couru après un troisième but qui leur aurait assuré un succès précieux, mais, hormis quelques fulgurances d’Ousmane Dembélé, le jeu de l’EdF manquait clairement de rythme. Il a fallu attendre la première passe décisive de Benjamin Mendy et la tête de Giroud (3-1, 77e), pour verrouiller le score. Les Bleus de 93 avaient Jean-Pierre Papin en serial buteur, ceux de 2017 ont Olivier Giroud, qui a fait son entrée dans le top 10 des meilleurs buteurs de l’Équipe de France avec ses 22ème et 23ème réalisations en sélection nationale.

Ce troisième but a définitivement enterré les espoirs des Luxembourgeois, qui ont abandonné toute idée de création de jeu et leur volonté d’aller vers l’avant. Didier Deschamps en a profité pour faire tourner et offrir sa première sélection en Bleu au prodige Kylian Mbappé (78e). L’Histoire aurait été grande, démente, démentielle – une énumération qui pourrait ne jamais prendre fin – si le jeune monégasque avait marqué sur sa première frappe, mais Schon s’est interposé (80e). Au terme d’une fin de match tranquillement gérée et malgré quelques difficultés, l’Équipe de France est parvenue à s’imposer et fonce à toute vitesse vers la Coupe du Monde 2018. Une issue toute différente de celle rencontrée par les Bleus de 1993. La série de victoire avait fini par s’estomper, avant le désastre que l’on connaît face à la Bulgarie. Mais si l’EdF de l’époque s’était révélée INQUALIFIABLE(S), on peut légitimement espérer un meilleur futur pour les coéquipiers de Mbappé. Aujourd’hui, déjà, l’avenir leur appartient.

You may also like

More in A LA UNE