A LA UNEACTUALITÉAllemagneAS MonacoAS Saint-EtienneBundesliga 1FocusitoFranceHanovreLigue 1SC Bastia

Allan Saint-Maximin, la confirmation tant attendue

4

Pro à seulement 16 ans, Allan Saint-Maximin a toujours été en avance. Après une année compliquée en Allemagne, le virevoltant ailier s’éclate cette saison sur l’île de Beauté. Focusito d’un joueur qui risque de martyriser les défenses d’Europe.

Allan Saint-Maximin est né à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), le 12 mars 1997. Dès son plus jeune âge, le petit Allan est très précoce. « Tant dans le langage que dans la motricité » selon son père – dans une interview accordée à Poteaux carrés. A 5 ans, il commence le foot à Verrières-le-Buisson. Une petite année puis il part au club de Ris-Orangis. Nicolas Colombel, éducateur à l’USRO a entrainé Allan Saint-Maximin. Il parle d’un joueur « aux qualités physiques et techniques supérieurs à la normale ». Des qualités qui lui permettent de se faire « une réputation dans toute la région » et qui « attiraient déjà les recruteurs ». Il faut dire qu’il était capable de « marquer un but en traversant tout le terrain et en dribblant tout le monde ». Nicolas Colombel se rappelle également qu’il possédait déjà son côté « perfectionniste ». Il reste trois ans dans le club puis, en 2007, il rejoint l’AC Boulogne Billancourt. 

L’ACBB, une référence de la formation en région parisienne

Le club de Boulogne-Billancourt est réputé pour très bien former ses jeunes joueurs. Hatem Ben Arfa, Georges-Kévin Nkoudou, Jean-Kévin Augustin, entre autres, sont passés chez les oranges et noirs. Le nom d’Allan Saint-Maximin peut se rajouter à cette liste non-exhaustive. Il arrive chez les boulonnais à 10 ans. Il restera quatre ans chez eux. Franck Scanvin, salarié de l’ACBB, se souvient d’un joueur « virevoltant qui marquait des buts spectaculaires ». Jeson Lamy, a également côtoyé le phénomène, dans les catégories jeunes. Il retient de lui « un match où Allan était sur le banc et – ils – perdaient 1-0 à dix minutes de la fin. Le coach l’a fait rentrer et il a dribblé tout le monde. Il a marqué un doublé et on a gagné 2-1. Il était impressionnant ». Un adolescent observé par de nombreux recruteurs mais qui gardait la tête sur les épaules grâce à son entourage.

Un enfant de la région parisienne

En 2009, il intègre l’académie Bernard Diomède. Parallèlement à sa formation, il continue de jouer le weekend avec l’ACBB. L’année suivante, il part à l’INF Clairefontaine. Il est viré du prestigieux centre technique de la FFF au bout de seulement six mois. Une exclusion qui ne décourage pas le jeune attaquant. Il finit la saison avec Boulogne-Billancourt et rejoint Saint-Etienne malgré les sollicitations de plusieurs grands clubs européens.

Direction le Forez pour Allan Saint-Maximin

Les recruteurs de l’ASSE sont parmi les premiers à avoir repéré Allan Saint-Maximin. Le club l’invite même à venir faire des stages de quelques jours lorsqu’il joue à Boulogne-Billancourt. Une marque de confiance très importante pour un joueur qui marche beaucoup à l’affection. Il signe un accord de non-sollicitation avec le club stéphanois. A 14 ans, il rejoint donc le centre de formation des Verts. Ses premières années sont très bonnes. Il continue d’empiler les buts et les passes décisives. En 2013, il remporte le championnat de France U17 face à Guingamp, en finale. Ses bonnes performances sont récompensées dans les mois qui suivent avec la signature de son premier contrat professionnel. Deux mois plus tard, il devient, à 16 ans, 5 mois et 17 jours, le 3ème plus jeune joueur à évoluer pour Saint-Etienne, derrière Laurent Paganelli et Laurent Roussey. Pour ses débuts, Allan Saint-Maximin ne fait pas les choses à moitié : une entrée en jeu en barrages de Ligue Europa contre les danois d’Esbjerg. S’en suivront, trois apparitions en Ligue 1 et une en Coupe de France pour la saison 2013- 2014.

Sous le maillot des verts lors d’un tour de Coupe de France.

Le numéro 12 stéphanois reprend la saison 2014-2015 avec l’ambition de s’imposer au sein du groupe de Christophe Galtier. Malheureusement, deux blessures – une au genou, l’autre au dos – vont l’empêcher de donner sa pleine mesure. Entre ces deux pépins, il parvient, tout de même, à faire sa première passe décisive contre l’OM de Marcelo Bielsa, le 28 septembre 2014.

Il jouera au total 12 matchs sur cette saison. Il prolonge même son contrat début 2015, jusqu’en 2019. Mais Allan Saint-Maximin estime que le staff ne compte pas sur lui et qu’il ne lui accorde pas assez de temps de jeu. Au mercato estival, il quitte donc le Forez pour la Côte d’Azur.

Départ pour Monaco et échec à Hanovre

Il signe à l’AS Monaco pour 4,5 millions d’euros et un contrat de 5 ans.

Face à la forte concurrence en attaque, le club préfère le prêter à Hanovre en Allemagne. A son arrivée, le directeur sportif, qui l’a fait venir, démissionne. Deux mois plus tard, c’est l’entraineur qui quitte le club. Allan Saint-Maximin se retrouve, donc, dans une situation où les deux personnes qui l’ont fait venir ne sont plus là. Il joue tout de même 18 matchs et marque un but contre Schalke 04. Mais le français va surtout se faire remarquer en dehors des terrains. En avril 2016, il percute un tramway avec sa voiture et présente de faux papiers aux policiers. Depuis, il traine une réputation de « bad boy », ce que lui réfute.

Allan Saint-Maximin

Suite à cet accident, l’entraineur du club décide de ne plus le faire jouer jusqu’à la fin de saison. Il revient donc à Monaco l’été dernier, qui le prête, cette fois-ci, à Bastia.

Un environnement idéal à Bastia

En Corse, Allan Saint-Maximin a découvert un club familial. L’entraineur François Ciccolini et les joueurs expérimentés de l’effectif – Yannick Cahuzac, Jean-Louis Leca, Gaël Danic – l’entourent et le conseillent. A Bastia, il a trouvé toute l’affection et la confiance dont il a besoin pour s’épanouir totalement. Avec Enzo Crivelli, il porte l’attaque bastiaise à chaque match.

Allan Saint-Maximin

Si ses statistiques ne sont pas exceptionnelles – 3 buts et 3 passes décisives –, il fait des différences sur chacune de ses prises de balles. Ses qualités de vitesse, de dribble et d’explosivité lui permettent de dérouter les défenseurs de notre championnat. D’ailleurs, il sera peut-être aux trophées UNFP à la fin de la saison pour son but contre le FC Lorient et aussi pour le titre de meilleur espoir.

Le fait d’être devenu père cette année joue, également, dans son épanouissement sur le terrain. Il ne joue plus que pour lui-même, mais pour sa famille. Ce n’est plus l’adolescent que la Ligue 1 a découvert à Saint-Etienne mais un homme accompli qui évolue désormais au stade Armand-Cesari.

De retour à Monaco dans la peau d’un titulaire ?

La saison prochaine, la pelouse de Louis II devrait découvrir les tresses décolorées d’Allan Saint-Maximin. Après la remarquable saison que vivent actuellement les monégasques, et particulièrement l’attaque, de nombreux joueurs vont, sans doute, quitter la Principauté. Il y aura, alors, une place à gagner pour le francilien. A Monaco, l’ailier pourrait remplacer Thomas Lemar. L’ancien caennais est un exemple à suivre pour lui.

Allan Saint-Maximin

La pelouse du stade Louis II (Monaco) prête à accueillir les dribbles du redoutable Saint-Maximin.

Recruté en même temps, le guadeloupéen est, lui, resté à Monaco et a réussi à faire son trou. Il a même été appelé par Didier Deschamps pour disputer un match amical contre la Côte d’Ivoire. En Equipe de France, Allan Saint-Maximin évolue, pour l’instant avec les U20 après avoir connu les U16 et les U17. Il devrait bientôt rejoindre les Espoirs, avant de viser plus haut ?

Après une année compliquée en Allemagne, Allan Saint-Maximin semble avoir repris le fil de sa carrière. Une carrière qui doit l’amener très haut vu ses qualités intrinsèques. En tout cas, le joueur, qui fêtera ses vingt ans dans un mois, fait tout ce qu’il faut pour ne pas devenir une nouvelle promesse qui a déçu. Maintenant, il va devoir s’imposer dans un club d’une plus grande envergure avant peut-être de rejoindre un grand club européen. Pour cela, il va devoir surpasser son besoin d’affection car dans ce genre de club, on ne fait pas dans le sentimental.

Clovis Canivenc

You may also like

More in A LA UNE