Mike Cestor : « affronter […] Samir Nasri, Abou Diaby et Cesc Fabregas »

picmonkey-image

Âgé de 24 ans, Mike Cestor a déjà accumulé beaucoup d’expériences. Parti en Italie à 16 ans, il a ensuite opté pour l’Angleterre, avant de revenir en France. Il a ainsi connu cinq clubs en huit ans. Aujourd’hui à Épinal, il veut montrer ses qualités pour, pourquoi pas, retenter une aventure à l’étranger.

Pourquoi rejoindre Pise à 16 ans ?

« C’est le fait de vouloir découvrir un autre pays footballistiquement, parlant ainsi une autre culture, qui m’a poussé à faire ce choix. »

a

Comment est-il arrivé en Angleterre ?

« C’est par l’intermédiaire de l’agent d’une connaissance de mon frère que j’y suis allé pour effectuer un test de trois jours, qui s’est avéré concluant. Le staff m’a accordé la chance d’intégrer l’équipe. »

Un Championnat qui fait rêver…

« Depuis tout petit je suis fasciné par le championnat anglais. C’était mon rêve d’enfant d’y jouer. »

Le joueur nous résume son parcours en Angleterre…

« Les deux premières années au sein de Leyton Orient se sont bien passées. Puis, la dernière a été un peu plus compliquée. Par la suite j’ai signé au Woking FC, où j’avais été prêté lors de mes six derniers mois à Leyton. À Woking, j’ai passé trois bonnes saisons malgré une blessure lors de ma dernière année. »

a

Des moments marquants…

« Il y a vraiment deux matchs qui m’ont marqué. D’abord mon troisième match chez les professionnels contre Southampton devant plus de 27 000 spectateurs. Puis, un match de coupe contre Arsenal, où nous avions affronter des joueurs comme Samir Nasri, Abou Diaby et Cesc Fabregas. »

Un moment redouté sur une remise en jeu…

« C’était au moment d’une remise en jeu. Je voulais effectuer une touche, mais la pluie a eu raison de moi et le ballon m’a glissé des mains. Je me suis bien fait chambrer à cause de cette action. »

Quels souvenirs de l’aventure anglaise ?

« Je ne retiens que du bon de cette expérience anglaise, malgré quelques coups durs. J’ai beaucoup appris dans ce pays. Si c’était à refaire, je la referais de la même manière. »

Le retour en France…

« J’ai voulu revenir en France car je n’y avais plus joué depuis l’âge de 15 ans. J’avais quelques propositions en Angleterre, mais lorsque Épinal s’est présenté à moi j’ai préféré sauter sur l’occasion afin de tester mon jeu en France. De plus le club s’est également lancé dans un nouveau projet de renouvellement de l’effectif, ce qui m’a attiré. »

Un début de saison compliqué…

« C’est un début de saison mitigé. Je pense qu’on aurait pu faire mieux en terme de jeu et de résultats. Mais moi j’y crois. Je pense que nous allons évoluer au fur et à mesure que le championnat avance. Ce ne sont pas vraiment les résultats attendus mais il nous reste cinq matchs avant la trêve pour nous rattraper. »

a

Une nouvelle expérience à l’étranger ?

« Si j’ai l’occasion de pouvoir retenter ma chance à l’étranger, je n’hésiterais sûrement pas. Je cible plutôt l’Allemagne et l’Angleterre, que je considère comme mon pays de cœur. »

Une participation au Tournoi de Toulon en 2013…

« C’est un événement qui m’a marqué. Nos adversaires étaient de très bons joueurs, et pour moi c’était un défi. En effet pour moi ça peut être un tremplin car c’est une compétition de jeunes talents, où les recruteurs sont très nombreux afin de dégoter des perles du football. »

mike-cestor
L’équipe Stadito tient à remercier le joueur, Mike Cestor, de nous avoir accordé de son temps pour répondre à nos questions. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de la saison.
Buy Us a Coffee