A LA UNEACTUALITÉES Troyes ACInterviewitoLigue 2N2OL

Mour Paye : « Je bosse, je bosse jusqu’à ce qu’on me laisse ma chance et là je ne la laisserai pas passer »

1

2016-10-20-18-09-06

 Lyonnais pur sang, Mour Paye a effectué toute sa formation chez les Gones avec une étiquette  de surdoué et beaucoup de belles perspectives d’avenir. N’ayant pas réussi à s’imposer en Ligue 1, il a pris cet été la direction de l’Aube. À Troyes, où nous l’avons rencontré, tout ne se passe pas exactement comme prévu, mais il ne renonce pas à vouloir s’imposer. 

À quel âge êtes-vous arrivé à l’Olympique Lyonnais ? Comment s’est organisé votre arrivée dans ce club ? Comment réagit un jeune joueur quand il apprend que l’Olympique Lyonnais a des vues sur lui ?

« Je suis arrivé à l’âge de 8 ans à l’OL. À la base, j’étais dans un club à côté de chez moi qui s’appelait « Lyon Ouest Sporting Club ». On regardait la télé avec mon frère et on a vu qu’il y avait une détection pour les joueurs de ma génération 94 et on s’est dit « pourquoi ne pas y aller ?» et j’y suis allé. C’était le matin et je suis rentré à midi et au bout de vingt minutes ils m’ont rappelé directement pour faire des entraînements avec le groupe. Tout s’est bien passé et j’ai donc signé.

J’avais que 8 ans mais ça me faisait plaisir, je sortais d’un petit club : c’était une grande opportunité. »

Que retenez-vous de toute vos années lyonnaises ? N’y a-t-il pas eu un peu de déception de votre part après avoir quitté le club cet été, sans avoir votre chance en Ligue 1 ?

« Déception … non, puisque moi de mon côté je pense avoir fait le maximum. J’ai fini plusieurs fois meilleur buteur de la réserve. J’ai bien fait mes classes. J’ai été capitaine de toutes les catégories pratiquement. Après je pense que c’est un choix du club de ne pas m’avoir fait confiance mais je ne leur en veux pas. C’est comme cela, ils font leurs choix : c’est le football. »

Vous vous engagez ainsi avec Troyes, lors du dernier mercato estival. Qu’est-ce qui vous a conduit vers ce club ? D’autant plus que votre contrat n’était pas encore arrivé à terme avec l’OL.

« Déjà, j’avais plusieurs propositions et ce qui m’a fait choisir l’ESTAC c’est que c’est un club historique aux vues de ses nombreuses remontées en Ligue 1 et des va-et-vient entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Sinon, franchement, leur mentalité aussi de faire du jeu qui ressemble beaucoup à l’Olympique Lyonnais, c’était facile comme choix.

C’est vrai que mon projet individuel et le nouveau projet du club ça collait bien. »

@romainpellarin : Salut Mour, te plaît-tu à Troyes ?

« Franchement je me sens très bien même si j’aimerais un peu plus jouer mais bon moi je suis quelqu’un de travailleur, je bosse je bosse jusqu’à ce qu’on me laisse ma chance et là je ne la laisserai pas passer. »

Sinon, tu as de la famille ici qui est venue avec toi lors de ton transfert ?

« En fait, j’ai un pote à moi qui habite avec moi à Troyes. Il a trouvé un club ici à côté, c’est le deuxième club de Troyes qui s’appelle le FCAT (Football Club de l’Agglomération Troyenne). Comme ça on n’est pas trop seul. C’est un ami d’enfance je le connais depuis tout petit. »

À Lyon, vous avez principalement engrangé de l’expérience en CFA avec la réserve. Quand vous arrivez à Troyes, est-ce pour jouer avec la réserve ou les professionnels, dans un premier temps ?

« C’était pour jouer avec les professionnels directement et franchement jouer avec la réserve, sincèrement, je n’y pensais même pas au début mais bon là je suis obligé de passer par cette case. Après voilà je suis encore jeune, même si j’aimerais encore plus jouer avec l’équipe Une, je suis encore jeune même si j’ai déjà fait plusieurs années de CFA. »

Mour a disputé bon nombre des match de pré-saison de l'ESTAC et inscrit 2 buts.

Mour (debout premier en partant de la droite) a disputé bon nombre des matchs de pré-saison de l’ESTAC et inscrit 2 buts.

Sur les onze premières journées de Ligue 2, vous avez participé à trois d’entre elles. Comment vous sentez-vous ? Êtes-vous bien intégré au collectif ?

« Sur les trois premières apparitions, déjà à Ajaccio c’était un match un peu compliqué, de la pelouse, de la Corse. Ensuite contre Laval c’était notre première victoire ce n’était pas facile de rentrer dans le match surtout qu’on gagnait 1-0 il fallait conserver le score.

Il y a un groupe assez jeune, même hier lorsqu’on avait un repas avec les familles de joueur on a vu qu’on était beaucoup de jeunes pas mariés. C’est un club familial, tout le monde s’entend bien. »

Mathieu Thévenin : Salut Mour, comment vis-tu le fait de ne pas beaucoup jouer ici à l’@estac_officiel ?

« Comme je l’ai déjà dit, j’aurais aimé jouer un peu plus, mais on ne va pas dire que c’est un moment difficile mais on est là, on se bat, on travaille à l’entrainement pour avoir la confiance du coach et engranger de plus en plus de temps de jeu. »

Vous pouvez jouer à plusieurs positions sur le front de l’attaque ? Mais avez-vous une préférence ? Un poste où vous vous sentez mieux ?

« Je suis assez polyvalent sur le front de l’attaque. Je n’ai pas spécialement de préférences. Il y a certains matchs j’aime bien jouer à gauche, d’autres à droite, des fois derrière l’attaquant mais si le match se passe bien je vais changer de position au feeling.  J’aime bien les côtés. Je suis plus à l’aise sur les côtés parce que quand je prends le ballon je suis face au jeu : c’est ça ma force. »

zlmtr

Pedro : Salut Mour, quels sont tes objectifs personnels pour cette saison ?

« Déjà c’est de faire plus de matchs en Ligue 2 et ensuite petit à petit m’imposer dans le collectif. »

Est-ce que remonter en Ligue 1 est défini comme l’objectif numéro un du club ?

« C’est vrai qu’on est en bonne position mais la saison est longue, la saison est très longue. On ne va pas se précipiter. Il faut continuer on verra bien plus la saison avancera, plus on sera fixés sur notre objectif. »

Pensez-vous qu’il y a y a un derby égal à celui entre Lyon et Saint-Étienne au niveau de la rivalité, en France ? Connaissez-vous les derbies pour Troyes ?

« Impossible. C’est le vrai derby de France. Il n’y a pas d’équivalence. Ici je sais qu’il y a Auxerre et Reims et c’est les deux derniers matchs de la saison. Je pense que si j’ai la chance de jouer, comme j’ai déjà connu des derbies assez chauds j’aime bien ça. Je suis un pur lyonnais. Je suis né à Lyon, je suis né dans cette ambiance. »

Mour Paye, attaquant véloce sur la pelouse de l'Emirats Stadium lors du match de préparation OL-Villarreal la saison dernière.

Mour Paye, attaquant véloce sur la pelouse de l’Emirates Stadium lors du match de préparation OL-Villarreal la saison dernière.

@Toinax : Tu regardes encore l’OL ?  Y es-tu toujours attaché ?

« Déjà je suis très très attaché à ce club. C’est mon club de cœur même si je n’ai pas eu la chance de jouer là-bas. Je ne loupe pas un seul match. J’ai plusieurs amis là-bas : Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette, Nabil Fékir avec lequel j’ai joué aussi, Jordan Ferri …

Depuis le début de la saison je ne suis rentré qu’une seule fois, c’était pendant la très internationale. »

La semaine dernière tu as posté une photo de toi avec l’Olympique Lyonnais où l’on te voit bras dessus bras dessous avec Nabil Fékir, Anthony Martial ou encore Alassane Pléa, que t’évoque ce cliché ?

insta

« C’est des bons souvenirs même si ce jour-là on s’était fait éliminer aux tirs au but. Il y avait des sacrés joueurs, on avait une sacrée équipe. Et encore dans la photo il y en a plusieurs aussi que l’on ne voit pas. On deuxième en Europe (centre de formation). C’est d’autant plus une fierté d’être sortie de ce centre de formation surtout en tant que pur lyonnais. »

As-tu gardé des liens avec ces joueurs que l’on a vu précédemment ?

« Euh… avec Nabil on parle souvent, fin c’est un grand mot mais après via Snapchat, avec Anthony Martial aussi, on ne parle pas souvent mais on garde contact. On regarde les story des uns des autres ça permet de ne pas se perdre de vue. Après dont je suis vraiment proche il y a Corentin Tolisso qu’on ne voit pas sur la photo, Alexandre Lacazette aussi. »

Vous avez donc côtoyé de nombreux joueurs qui ont ensuite connu un beau destin, tels que Nabil Fékir ou Anthony Martial, par exemple. Avez-vous des anecdotes concernant ces joueurs ?

« Oh il y en a beaucoup. Il y en a mais je préfère en garder. Nabil … en classe, il était dans ma classe … il est fou. Je ne vois pas d’actions spéciales mais il était fou. Il est calme comme ça mais à l’intérieur il est fou. »

Une photo publiée par Mour Paye (@mour_paye7) le

Tu es entré en jeu lors du dernier succès de ton équipe vendredi soir dernier, qu’à tu ressentis pour ta première sur la pelouse du stade de l’Aube un soir de Ligue 2 ? Comment as-tu trouvé l’ambiance ?

« L’ambiance n’était pas mal, surtout à la fin. C’était important d’avoir le public derrière nous quand on reculait on a senti le public qui poussait pour garder le score. C’était un beau match. »

Pour conclure, votre numéro 7 ? Que signifie-t-il ? Cristiano Ronaldo ? Cela fait MP7. Dommage que tu n’aies pas choisi le 4 !

« Nan pas forcément Cristiano mais j’aime bien le numéro 7. Ça fait longtemps que je le porte. Depuis tout jeune je porte le numéro 7 mais on ne va pas se mentir il y a quand même un peu de Cristiano. Il a rendu ce numéro célèbre. »

Le Une-Deux Stadito

asse-ou-ol

Ce n’est même pas une question ça ! Lyon !

andouillette-quenelle

Quenelle ! Lyonnais !

gerland-parc-ol4

Je dirais Parc OL parce que le stade est magnifique. Je suis allé au dernier match de l’année dernière contre Monaco où on s’est qualifié pour la Ligue des Champions mais cette saison pas encore. Après Gerland ou Parc OL sinon je ne sais pas. Gerland on a vécu des bons moments là-bas.

coupe-de-fr-ou-cdl

Coupe de France

ballon-dor-champions

Champions League

plat-u-piedou-coup

Coup du pied ! Plutôt grosse frappe flottante.

panenka-sombr

Sombrero

psg-om

Joker

le-bron-curry

Steph’ Curry euh … nan partagé parce que LeBron c’est Historique. Je vais dire les deux.

real-barca

Franchement je suis pour le Real, je suis un vrai madrilène mais j’aime beaucoup le jeu du Barça et j’aime beaucoup Neymar en fait.

gua-ou-mou

Guardiola

brice-de-nice-balotelli

Mario

sans-titre-2

Aubam’

pikachu-salameche

Pikachu

fifa-ou-pes

FIFA, je joue fort, je joue bien. Il y a des périodes où je joue beaucoup. Avec mes potes là j’aime bien jouer.

xbox-one-ou-ps4

PS4

shakira-rihanna

Rihanna

kaye

Oh ! Jan Kaye !

mc-do-bk

Je ne vais jamais dans les deux mais on va dire Mc Do.

chipo-merguez

Merguez

pain-choco

Pain au chocolat

 

L’équipe Stadito tient à remercier le joueur, Mour Paye pour sa gentillesse et de nous avoir accordé de son temps pour répondre à nos questions. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de la saison.

Basile Brigandet
Fondateur de Stadito avec pour seul religion le football. Heureux dans un stade quelque il soit, je suis né à Troyes et idolâtre Benjamin Nivet depuis mon plus jeune âge.

You may also like

More in A LA UNE