A LA UNEACTUALITÉES Troyes ACFranceInterviewitoLigue 2

Jan Kaye : « ces opportunités ne s’offrent pas tous les jours »

3

Après avoir découvert la Ligue 2 la saison passée à Evian, le néo-professionnel Jan Kaye a dû quitter un navire en train de couler. Parti à l’ESTAC pendant l’été, l’attaquant haut-savoyard espère y trouver du temps de jeu et profiter de l’expérience de ses coéquipiers. Pour Stadito, il revient sur l’été mouvementé de l’ETG, sur ses objectifs et ceux de Troyes.

Pouvez-vous vous présenter aux personnes qui ne vous connaissent peut-être pas ?

« Bonjour à tous. Alors, je m’appelle Jan, (prononcé Yan), j’ai 20ans et je suis originaire de Haute-Savoie. J’évolue au poste d’attaquant de pointe, mais je peux très bien jouer sur un côté. Et je suis un joueur professionnel de l’ESTAC ! »

Vous avez effectué la fin de votre formation avec Evian. Pourquoi avoir fait ce choix ?

« Et bien j’étais dans des clubs amateurs auparavant, et je voulais pouvoir accéder à un club professionnel. D’autant plus que l’ETG était un club professionnel juste près de chez moi ! Donc après être passé par la Suisse, l’AJ Auxerre en sport étude et Drancy, je me suis retrouvé prêt de chez moi à l’ETG. »

Aviez-vous la conviction que vous auriez votre chance au niveau professionnel ?

« Quand on intègre un centre de formation on rêve toujours d’accéder au groupe professionnel. Donc il faut juste s’en donner les moyens, travailler toujours plus, être à l’écoute et surtout ne rien lâcher ! »

a

Vous paraphez votre premier contrat professionnel en juin de 2016 avec Evian. Comment avez-vous vécu ce moment ?

« C’est simple, c’est l’aboutissement de tout un travail. Après, c’est aussi un rêve qui se réalise !

Se dit-on que le plus dur a été fait ?

« Non, au contraire ! C’est bien de signer un contrat professionnel, mais pour le renouveler il faut jouer. Il ne faut pas se relâcher, il faut encore plus travailler, car le niveau est encore plus élevé ! »

Vous avez alors déjà joué huit matchs de Ligue 2, pour deux buts marqués. Pensez-vous avoir encore plus souvent votre chance avec l’équipe professionnelle ?

« J’étais en pleine bourre à ce moment là. Il faut que je continue comme ça pour encore avoir ma chance avec l’équipe professionnelle ! »

a

Mais cela étant sans compter sur ce qui aller se passer. En effet, le club connaît des problèmes financiers et est donc rétrogradé administrativement. Pensez-vous alors à quitter le navire ?

« En National je comptais faire une saison complète à un bon niveau. En CFA on perd le statut professionnel et le niveau est moins élevé. J’ai été sollicité par l’ESTAC, qui est en Ligue 2. Donc retrouver ce championnat est une réelle chance, et ces opportunités ne s’offrent pas tous les jours ! »

Quel était l’état d’esprit des joueurs lors de la prise de connaissance de cela ?

« Tout le monde était abattu, déçu, dégoûté. Encore peut être plus pour les jeunes car c’est l’ETG qui nous a permis de jouer à ce niveau et qui nous a laissé notre chance ! »

Finalement, vous rejoignez Troyes, qui est relégué en Ligue 2. Pourquoi avoir fait ce choix de carrière ?

« Je trouve que c’est un beau défi, avec une équipe qui a souvent joué en Ligue 1 tout de même. Donc il y a des joueurs de qualité et d’expérience. Pour progresser, c’est l’idéal ! Après le projet du club est aussi de donner la chance aux jeunes. Et pour progresser il faut du temps de jeu ! »

Le club de l’Aube connaît un départ difficile lors de cette saison 2016-2017, avec deux défaites lors des deux premières journées. Comment les joueurs vivent-ils cela ?

« Pour le moment il n’y a pas trop d’inquiétude. Ce groupe a de la qualité et ce n’est que le début. Nous allons remonter cette première passe difficile. »

a

Sur le plan personnel, qu’espérez-vous pour cette saison ?

« Jouer un maximum de matchs et marquer un maximum de buts ! »

Quels sont les atouts majeurs de l’équipe ?

« Le mélange entre les jeunes et les plus anciens avec beaucoup de joueurs qui ont connu la Ligue 1. »

Pensez-vous pouvoir rejoindre la Ligue 1, à l’issue de cette saison ?

«Rien n’est impossible. Mais ça me semble compliqué avec toute les recrues. Il faut d’abord qu’on trouve nos repères. »

a

L’équipe Stadito tient à remercier le joueur, Jan Kaye, de nous avoir accordé de son temps ainsi que de sa gentillesse. Nous lui souhaitons bonne chance pour la suite de la saison.

You may also like

More in A LA UNE