Olympique Lyonnais : Un statut à préserver

OL

Olympique Lyonnais : Un statut à préserver

 L’Olympique Lyonnais, succession du LOU, Lyon Olympique Université, est né en 1950 après acquisition du statut professionnel. Présidé  par Jean-Michel Aulas depuis 1987, et entraîné depuis décembre 2015 par Bruno Génésio, ex-entraîneur adjoint, l’équipe lyonnaise fait figure de club emblématique du football français. Après des débuts mitigés dans le monde professionnel rythmés par des parcours européens et des relégations, l’OL va connaître une période faste, celle des années 2000. Entre 2001 et 2012 le club va dominer le football français glanant pas moins de 7 titres de Champion de France, 7 Trophées des Champions, 2 Coupes de France, 1 Coupe de la Ligue et atteignant même les demies-finales de la Ligue des Champions en 2010. Mais depuis ce dernier titre en 2012, le club est plus en retrait et compte désormais sur sa jeunesse lyonnaise pour tenter de rejouer les premiers rôles. Si elle a su le faire lors de la saison précédente avec une deuxième place acquise loin derrière le Paris Saint-Germain, il faudra désormais confirmer.

► HISTORIQUE : Un demi-siècle oscillant entre bon et moins bon

Créé en 1950 l’Olympique Lyonnais connaît de suite des résultats positifs avec un titre de champion de deuxième division. Lors de la saison 1950-1951 l’OL découvre alors la première division qui s’avéra être une marche trop haute à gravir puisque l’équipe redescendra d’emblée là d’où elle vient. Il faut attendre les années 60 pour que le club connaisse une première période faste. Avec son attaquant vedette, Fleury Di Nallo, meilleur buteur de l’histoire du club (222 buts), les Gones s’installe peu à peu en haut du classement et décroche leur première Coupe de France en 1964 face aux Girondins de Bordeaux. Cette époque marque les premiers pas de l’équipe lyonnaise au sein des compétitions européennes. Notamment une participation à la Coupe des Coupes en 1963, « grâce » à une défaite en finale de la Coupe de France face à Monaco qui, déjà champion de première division cette même année, participait à la Coupe d’Europe des clubs Champions. Lors de cette compétition, les joueurs Lyonnais atteindront le dernier carré en affrontant le Sporting Club du Portugal (0-0 à l’aller et 1-1 au retour), mais seront défaits lors d’un match d’appui du fait de l’inexistence de la règle du but à l’extérieur.

Après une nouvelle période creuse, vient le temps des Lacombe et Domenech qui, ne permettra pas au club de devenir Champion de France, mais d’ajouter, en 1973, une nouvelle Coupe de France aux lignes du palmarès, la troisième du club.

En 1987, et alors que le club vient de passer plusieurs saisons en deuxième division, Jean-Michel AULAS prend la direction du club lyonnais et lance le pari fou de retrouver l’Europe d’ici quatre ans, pari qu’il réussira après une cinquième place acquise en première division.

► 2000 : capitale des gaules, capitale du football

C’est bien au cours des années 2000 que le club connaît sa plus grande réussite. Tout commence avec la Coupe de la Ligue remportée en 2001. Mais le véritable tournant pour le club a lieu lors de la saison 2001-2002 avec le premier titre de Champion de France qui marque le début de l’ére Juninho et de ses coups-francs majestueux. Mais l’OL ne va pas s’arrêter là. Mené par des joueurs comme Coupet, Caçapa, Juninho, le club va rentrer dans l’histoire en remportant sept fois le titre de champion de France en autant d’années et en y ajoutant six Trophées des Champions et une Coupe de France.

200000

Sur la scène européenne, le club demeure très présent et réalisera son meilleur parcours lors de la saison 2009-2010 en atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions, éliminé par le Bayern de Munich.

Mais depuis cela et une dernière Coupe de France remportée en 2012, l’Olympique Lyonnais est rentrée dans une période de reconstruction principalement basée sur sa jeunesse issue du centre de formation.

Juninho, Coupet, Govou : les trois fantastiques.
Juninho, Coupet, Govou : les trois fantastiques.

► Vers un retour progressif sur la scéne europeenne

Lors de la saison précédente, l’OL est venu confirmer son retour sur le devant de la scène du football français, en glanant pour la seconde année consécutive, la deuxième place du championnat derrière le Paris Saint-Germain. Après un fiasco lors de la phase de poules de la Ligue des champions et une dernière place dans un groupe pourtant à sa portée (Valence CF, Zénith Saint Pétersbourh, KAA La Gantoise), les lyonnais ont pu se concentrer sur la Ligue 1. Malgré ça, les choses n’avaient pas très bien commencé pour les Gones. Avec des résultats en dent de scie, c’est Hubert Fournier qui en a payé les frais en étant limogé et remplacé en décembre 2015 par Bruno Génésio alors entraineur adjoint. Mais grâce à une très bonne fin de saison et alors 11ème du championnat lors de la 23ème journée, le groupe lyonnais est parvenu à rattraper puis dépasser l’AS Monaco, 2ème depuis la 21ème journée. Les Lyonnais ont pu définitivement sceller leur deuxième place après avoir écrasé leur concurrent monégasque, 6-1, lors de la 37ème journée, leur permettant d’être qualifier directement pour la phase de poules de la Ligue des champions pour la deuxième année consécutive.

Ldc 2016

Concernant le parcours en coupe, à deux reprises les lyonnais se sont fait éliminer par le PSG. En huitième de finale de Coupe de France sur le score de 3-0 et en quart de finale de la Coupe de la Ligue sur le score de 2-1.

Le palmarès de l’Olympique Lyonnais :

Championnat de France L1
Vainqueur en : 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008.
Vice Champion en : 1995, 2001,2010, 2015
Troisième en : 1974, 1975, 1999, 2000, 2009, 2011, 2013Trophée des Champions
Vainqueur en : 1973, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2012Coupe de la Ligue
Vainqueur en : 2001
Finaliste en : 1996, 2007, 2012, 2014
Coupe de France
Vainqueur en : 1964, 1967, 1973, 2008, 2012
Finaliste en : 1963, 1971, 1976
Demi-finaliste en : 1956, 1998
Quart de finaliste en : 1959, 1974, 2000, 2001, 2006Championnat de France L2
Vainqueur en : 1951, 1954, 1989Coupes d’Europe
Huitièmes en: 2007, 2008, 2009, 2011 (C1).
Quarts en : 2004, 2005, 2006 (C1)
Demi-finale en 1964 (C2), 2010 (C1)
Quarts en : 1967, 1999 (C3), 2014 (EL)

► Bruno Génesio : Gone jusqu’au bout des doigts

Né en 1966 à Lyon, Bruno Génésio, actuel entraîneur de Lyon, est un vrai «Gone » dans l’âme et n’est pas inconnu dans la « Ville des Lumières ». Licencié dès 1971 à l’Olympique Lyonnais, Bruno Génésio a fait toutes ses gammes dans le club de sa ville. Il y intègre le groupe jeune du club en 1983, puis y devient professionnel en 1985. Jouant au poste de milieu de terrain, il restera 10 ans au club pour 171 matchs et 12 buts. Après une fin de carrière en 1996 à Martigues, il se lance dans une nouvelle carrière ; cette fois-ci d’entraîneur. C’est ainsi qu’en 2006, après 11 ans d’absence à l’OL, il revient dans le club en tant que membre du staff. Déjà cantonné à un rôle d’observateur, il devient en parallèle adjoint puis entraîneur de l’équipe réserve, poste auquel il reste pendant 4 ans. C’est en 2011 qu’il intègre le groupe professionnel pour y devenir entraîneur adjoint, en second de Claude Puel alors entraîneur. Après 5 ans à ce poste où il voit notamment se succéder sur le banc lyonnais, Claude Puel, Rémi Garde et Hubert Fournier, il franchit un cap en endossant le rôle d’entraîneur de l’équipe lyonnaise.

géné

En décembre 2015, alors que l’on approche de la phase retour du championnat, Hubert Fournier est licencié alors qu’il lui restait un an et demi de contrat. Ce dernier, qui avait signé à Lyon comme entraîneur en provenance de Reims en juin 2014, paie les mauvais résultats enregistrés lors de la première moitié de saison, en particulier depuis novembre avec l’élimination du club en Ligue des Champions. L’équipe lyonnaise, battue 2-1 à Ajaccio en Ligue 1, n’avait pris qu’un point (0-0 à Nantes le 1er décembre) sur les 18 possibles lors des six dernières journées de championnat. Elle pointait alors à la 9e place du classement.

Génésio

Jean-Michel Aulas pour le remplacer a alors fait appel à son entraineur adjoint, Bruno Génésio en personne. Victorieux pour son premier match face à Limoges en Coupe de France (7-0), il récidive pour sa première en Ligue 1, et la première du club dans son nouvel antre, en venant à bout de Troyes (4-1). Il parvient alors a « redresser » le club pour finalement finir 2ème du championnat significative de qualification directe en Ligue des Champions. Discret mais appliqué, Génésio a su gérer son groupe comme il le fallait pour le tirer vers le haut. Il a su faire jouer son équipe pour propulser Lacazette vers les sommets du classement des buteurs et mettre en avant un Darder effacé en première partie de saison. Mais il a aussi su tirer partie de cette jeunesse issue du centre de formation, omniprésente dans le groupe professionnel avec des joueurs tels que Tolisso, Ferri, Cornet.

géééné

Confirmé à son poste pour la saison 2016-2017, Bruno Génésio devra faire pareil voir mieux que l’année précédente avec cette fois-ci la Ligue des Champions qu’il va découvrir en tant qu’entraîneur. Nul doute qu’il voudra emmener son équipe au plus haut.

► Un mercato peu remuant mais intéressant

Cet été, Lyon fait « peu parler de lui », tout du moins pour ce qui concerne les réels transferts car au jour d’aujourd’hui ce sont plus des rumeurs qui rythment les dernières infos mercato du club notamment à propos de Lacazette convoité par plusieurs clubs dont Arsenal et récemment de Tolisso qui après avoir trouvé accord avec Naples a finalement décidé de rester dans son club de formation. Et si certains joueurs sont encore dans l’incertitude concernant leur avenir tels que Valbuena qui n’a toujours pas trouvé de clubs ou encore Fékir, même s’il a annoncé il y a peu, ne pas être sur le départ, on dénombre tout de même des départs et des arrivées.

Côté départs, le transfert le plus marquant de cet été est celui de Samuel Umtiti, formé au club, qui a rejoint un grand d’Europe en la personne du FC Barcelone. Déjà loué pour sa bonne saison au sein de la charnière centrale lyonnaise, le jeune joueur de 22 ans s’est fait remarqué lors de l’Euro 2016 en étant titularisé à trois reprises à partir des quarts de finales à la place de d’Adil Rami. Maintenant les doutes sont toujours de mises sur sa place dans la hiérarchie défensive du club, à savoir s’il sera titulaire ou remplaçant. Autre départ, celui de Bedimo qui, en fin de contrat, s’est engagé avec un autre Olympique, l’Olympique de Marseille. A noter aussi les départs de Rose et Koné qui ont rejoint respectivement le FC Lorient et Malaga CF (Espagne).

Pour ce qui concerne les arrivées on en compte aujourd’hui seulement trois. A commencer par Emanuel Mammana, jeune défenseur de 20 ans et international Argentin qui arrive en provenance de River Plate où il évoluait depuis son plus jeune âge. Ce transfert a eu lieu dans la foulée du départ d’Umtiti ce qui laisse comprendre que le club souhaite en faire le successeur d’Umtiti. Ensuite l’OL a recruté un international Polonais en la personne de Maciej Rybus (26 ans), latéral gauche et milieu défensif qui évoluait au Terek Grozny. Enfin si Bedimo est parti du côté de Marseille, un marseillais a fait le voyage inverse en rejoignant l’Olympique Lyonnais. Il s’agit de N’koulou, défenseur de 26 ans et international Camerounais qui a joué 41 matchs l’an dernier toutes compétitions confondues avec l’Olympique de Marseille.

Lyon a donc recruté dans le secteur défensif pour moment. Mais le mercato qui finira le 31 Août à 00h00 est encore loin d’être fini et peut réserver d’autres surprises.

Arrivées Départs
NKOULOU (Olympique de Marseille) (f.c.)

MAMMANA (River Plate, ARG)

RYBUS (Terek Grozny, RUS)

UMTITI (FC Barcelona, ESP)

ROSE (FC Lorient)

BEDIMO (Olympique de Marseille) (f.c.)

KONE (Malaga CF, ESP)

LABIDI (Stade Brestois 29) (p.)

MALBRANQUE (SM Caen) (f.c.)

PAYE (ESTAC Troyes)

DEL CASTILLO (FBBP 01) (p.)

KOUAKOU (FC Lorient)

NGANIONI (Stade Brestois 29) (p.)

MVUEMBA (f.c.)


► Une jeunesse Talentueuse.

On se répète quelque peu mais il est vrai que la jeunesse lyonnaise y est beaucoup concernant les résultats de l’OL depuis 2-3 ans. Avec un centre de formation performant et d’ailleurs classé premier au classement des centres de formation agrées de France (http://stadito.fr/2016/07/06/ol-formation-classement-2015-2016/) le club a poussé de nombreux jeunes sur le devant de la scène tels que Fékir, Tolisso, Ferri, Umtiti, Ghezzal et dernièrement Cornet et Perrin.

Cette année encore, de nouveaux joueurs vont être suivis de très prêt. On peut alors citer trois d’entre eux :

  • Maxwell Cornet : Jeune joueur de 19 ans, Cornet a été formé au FC Metz avant d’y signer pro en 2012. Après y avoir passé 3 ans pour 29 matchs et 3 buts, le jeune joueur alors âgé de 18ans est acheté par l’OL. Après une saison où il n’apparaît qu’à quatre reprises avec le groupe professionnel, Cornet se révèle réellement lors de la saison 2015-2016. Profitant des départs de Njie (Tottenham) et Benzia (LOSC) et de la blessure de Fékir en début de saison lors d’un match amical international, il parvient à obtenir une vraie place sur son aile gauche jusqu’à en devenir un titulaire indiscutable dans la seconde partie de championnat. Au final il participera à 40 matchs toutes compétitions confondues dont 4 en ligue des champions pour 12 buts, dont un en LDC face à Valence, et 2 passes décisives. Il a donc montré de quoi il était capable et désormais Bruno Génésio sait qu’il pourra compter sur lui pour cette nouvelle saison. Reste désormais au joueur de confirmer sa forme.

Cornet

  • Emanuel Mammana : Jeune Argentin de 20 ans seulement, Emanuel Mammana est l’une des recrues lyonnaise durant ce mercato estival arrivé tout droit de River Plate pour 7.5 millions d’euros et une durée de 5 ans. S’il débarque à Lyon, c’est avant tout pour compenser numériquement les départs de Samuel Umtiti et Bakary Koné. Défenseur central, l’Argentin est droitier et peut également dépanner au poste d’arrière droit. Facile techniquement, sa relance est son gros point fort. Formé au poste de meneur de jeu, il a progressivement reculé dans l’axe central où son élégance lui a valu le surnom de « Federer » à River Plate. Ayant joué en équipe national avant même d’avoir disputé le moindre match en tant que professionnel avec River Plate, de grandes attentes sont fondées sur lui. Avec 12 matchs seulement l’année dernière, le défenseur doit donc s’affirmer rapidement dans un nouveau pays un nouveau championnat et un nouveau club.

Mammana

  • Maciej Rybus : Avant de l’avoir vu à l’œuvre sur la pelouse du Parc OL, il convient de ne pas trop s’avancer. Mais sur le papier, Lyon semble avoir réalisé un joli coup. Maciej Rybus (prononcez « Maceille » arrive libre, pour une durée de 3 ans, en provenance du club russe du Terek Grozny qu’il avait rejoint en février 2012 contre un chèque de 2,7 millions au Legia Varsovie. A 26 ans, Rybus n’a connu que deux clubs au niveau professionnel, le Legia Varsovie où il a débuté (2007-2012) et le club russe du Terek Grozny. Avec ces deux équipes, il a compilé plus de 280 matches. Il s’appuie surtout sur une solide expérience internationale. Sélectionné à 41 reprises avec la Pologne, il a participé à l’Euro 2012 en Pologne et en Ukraine. Il a effectué toute la campagne de qualification pour l’Euro 2016, compétition pour laquelle il était présélectionné. Une fracture à l’épaule lors du dernier match de championnat quelques jours avant l’Euro a brisé ce rêve, alors qu’il était un titulaire en puissance. Décrit comme un joueur offensif, rapide et doté d’un bon pied gauche dont il se sert régulièrement sur coup- franc, Rybus pourrait beaucoup apporter aux Lyonnais.

rybuss

Lopes, Gonalons, Lacazette : la Colonne vertébrale du club

Si le football est un sport collectif, une équipe doit toujours compter sur deux/trois joueurs de son effectif pour faire la différence sur le terrain. A l’Olympique Lyonnais on retrouve aussi ce type de joueurs avec comme axe central Lopes dans les buts, le capitaine emblématique, Gonalons, et l’attaquant vedette, Lacazette.

  • Anthony Lopes : A 25 ans, le gardien portugais, récent champion d’Europe, va entamer sa sixième saison au sein du club lyonnais. Premier choix depuis 2013 pour garder les buts lyonnais et donc titulaire indiscutable depuis, le portier lyonnais n’a cessé d’impressionner avec sa facilité à se détendre sur sa ligne et sa rapidité d’exécution lors de ses sorties dans les pieds de l’adversaire. Et l’on sait qu’il est important pur une défense mais aussi pour toute une équipe d’avoir un gardien qui rassure dans sa surface et qui n’a pas peur d’aller au contact dans les duels aériens. Nul doute qu’Anthony Lopes sera un pilier important. D’autant plus avec de la Ligue des Champions où chaque arrêt vaut de l’or, ou pendant le championnat, où, lors de probables matchs fermés, un arrêt décisif peut se muer en tournant du match.

Anthony Lopes en action lors des nombreuses envolées qu'il réalise au cours de la saison.

  • Maxime Gonalons : Capitaine emblématique de l’OL après avoir succédé à Lisandro Lopez en janvier 2013, le milieu de terrain lyonnais est, à ne pas s’y tromper, un joueur majeur de l’effectif. Au club depuis 2000 où il a évolué dans les catégories jeunes jusqu’en 2009, Gonalons devient pro lors de la saison 2009-2010. En passe de débuter sa huitième saison au club, il compte désormais 297 matchs en tant que professionnel à l’Olympique Lyonnais pour 11 buts et 9 passes décisives. Sur le point de dépasser la barre des 300 matchs, le capitaine gone va, à 27 ans, pouvoir faire parler son expérience pour la transmettre aux jeunes. Pièce maîtresse du milieu de terrain lyonnais, sa vision du jeu et sa solidité défensive seront à coup sûre un atout non négligeable pour que l’équipe réalise une bonne saison.

gonalons summerito

  • Alexandre Lacazette : A seulement 25 ans, Lacazette est aujourd’hui l’attaquant de pointe indiscutable de l’OL. Ayant joué, tout comme Gonalons, dans les équipes jeunes du club, il devient professionnel lors de la saison 2009-2010 où il n’effectuera qu’une apparition face à l’AJ Auxerre. Par la suite il va connaître une ascension fulgurante qui lui permettra de remporter le titre de meilleur joueur de la saison 2014-2015 des Trophées UNFP. Avec un total de 31 buts et 5 passes décisives toutes compétitions confondues il l’artisan majeur de la deuxième place de l’OL. La saison dernière il connaît un début de championnat plus compliqué avec seulement 6 buts inscrits à la mi-saison. Mais après l’arrivée de Génésio, Lacazette va retrouver la confiance en devenant le premier buteur du Parc Olympique Lyonnais, nouveau stade de l’OL. Il finira la saison avec 23 buts inscrits et 4 passes décisives toutes compétitions décisives. Mais cet été, l’attaquant a connu un mercato agité et s’il est aujourd’hui toujours lyonnais, son avenir n’est pas complètement scellé. Reste donc au joueur de montrer au club et aux supporters qu’il est toujours présent et qu’il sera en mesure de réaliser une troisième saison de grande classe.

 lacazette summerito

 

L’Olympique Lyonnais reste aujourd’hui un grand club du championnat Français avec deux saisons consécutives terminées à la 2ème place du championnat. Cette nouvelle saison sera l’occasion pour l’OL de montrer qu’il n’est pas seulement un bon club français, mais aussi un grand club européen. Avec une qualification directe en Ligue des Champions, les lyonnais auront l’occasion de briller dans la compétition la plus prestigieuse d’Europe. Malgré la défaite, hier 4-1 face au PSG lors du Trophée des Champions, l’Olympique Lyonnais aura, cette saison, un statut à préserver.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *