Lille OSC : La méthode Antonetti

13918839_999233743507218_1431232055_o

Créé en 1944 suite à la fusion de deux clubs nordistes, le LOSC entamera cette saison son 57ème épisode en Ligue 1. Plus particulièrement, les « Dogues », comme ils sont surnommés, connaîtront leur 17ème année successive en première division suite à la malencontreuse descente en Ligue 2 lors de la fin du siècle dernier. En 72 ans d’existence, le club a remporté à 3 reprises le championnat de Ligue 1 (1946, 1954, 2011) et également soulevé 6 fois la Coupe de France (1946, 1947, 1948, 1953, 1995, 2011). A noter que les Lillois ont également fini premier de Ligue 2 à 5 occasions (1964, 1971, 1974, 1978 et 2000) ce qui leur a permis de retrouver l’élite de la plus belle des manières. Grâce à ces différentes victoires, les supporters lillois ont connu des rencontres européennes avec la Ligue des Champions, dont un prestigieux 1/8ème de finale en 2006/2007 mais également l’Europa League avec de nouveau, un 1/8ème de finale, en 2009/2010. Enfin, bien que cela puisse paraître assez anecdotique, le LOSC a remporté la Coupe Intertoto en 2004 mais cette compétition a (malheureusement) cessé d’exister. Le club lillois possède donc un palmarès relativement riche et ce club est également rempli d’histoires puisqu’il a connu des années prestigieuses lors de sa création. Depuis quelques années et leur remontée en Ligue 1, le Lille OSC s’est imposé de nouveau comme un club important de notre championnat, habitué à disputer les compétitions européennes. Suite à une saison 2015-2016 semée d’embuches mais finalement réussie, ils ont accroché une place qualificative pour l’Europa League. Néanmoins, les « Dogues » auront pour difficile tâche de passer les barrages mais cela passe premièrement par une victoire ce soir lors du match retour du 3ème tour de qualification face à Qabala (1-1 à l’aller). Avant toute chose, revenons sur la saison passée du club mais intéressons-nous également au mercato estival lillois et aux joueurs phares de cette équipe.

Saison 2015-2016

5ème : Lille | 60pts (15 victoires, 15 nuls, 8 défaites, 39 buts marqués, 27 buts concédés)

2ème meilleure défense du championnat derrière le PSG (19 buts concédés)

1er du championnat sur les 10 dernières journées (8 victoires et 2 nuls)

Finaliste de la Coupe de France (perdu 2-1 face au PSG)

• Meilleurs buteurs du club, en championnat :

1er. Sofiane Boufal (11 buts)
2ème. Eder (6 buts)
3ème. Yassine Benzia (5 buts)

• Meilleurs passeurs du club, en championnat :

1er. Sofiane Boufal (5 passes décisives)
2ème. Eder (4 passes décisives)
3ème. Junior Tallo et Djibril Sidibé (3 passes décisives)

téléchargement (44)
Sofiane Boufal à la fois meilleur buteur et meilleur passeur du LOSC la saison passée (2015-2016).

Le LOSC a connu une saison particulière, faites de rebondissements. Tout l’abord, les Lillois ont débuté l’exercice 2015-2016 avec Hervé Renard à la tête du club. Ce dernier est arrivé avant l’été, en remplacement de René Girard, mais il a connu de nombreuses difficultés pour imposer ses tactiques. Effectivement, l’ex-sélectionneur de la Côte d’Ivoire proposait un jeu bien terne et le LOSC pointait alors à la dernière place du classement des attaques avec seulement 7 buts inscrits en 13 rencontres. De plus, les Lillois connaissaient également des difficultés pour s’imposer puisqu’ils ne comptaient alors que 2 maigres victoires et s’approchaient dangereusement de la zone de relégation. C’est alors que Michel Seydoux, président du club depuis 2002, décide de limoger Hervé Renard et de mettre en place un entraîneur plus expérimenté du nom de Frédéric Antonetti. Néanmoins, ce pari est osé puisque le coach corse n’a plus côtoyé les bancs d’un stade de football depuis la saison 2012-2013 et son éviction du Stade Rennais. Et pourtant, le tacticien réputé pour son caractère bouillonnant, a réussi à rapidement s’intégrer à ce nouveau club puisqu’il a permis aux « Dogues » de retrouver les joies de la victoire en quelques matchs.

Tandis que le LOSC pointait à la 16ème place du classement avant l’arrivée d’Antonetti, ils se retrouvent 11ème à la trêve hivernale grâce à 3 succès en 4 matchs. Les dirigeants décident alors de renforcer leur effectif avec l’arrivée d’Eder, attaquant portugais imposant physiquement (1m88), prêté par Swansea. À cette époque de l’année, le championnat est encore très serré et les Lillois sentent qu’il est possible de se détacher même si les espoirs de qualification européenne sont assez dérisoires. Grâce à cette détermination et bien évidemment à cette nouvelle philosophie de jeu imposée par Antonetti, le LOSC réalise une excellente deuxième partie de saison et devient alors une des meilleures équipes du championnat, si on se fie uniquement aux résultats de 2016 (10 victoires en 15 matchs). De plus, l’arrivée du coach corse a permis de révéler les talents des joueurs lillois à l’image de Sofiane Boufal, l’ailier international marocain qui a réellement émergé depuis le changement d’entraîneur. Effectivement, le technicien de 22 ans possédait plus de liberté dans le nouveau schéma tactique lillois et il intéresse désormais les plus grandes écuries européennes. Malheureusement touché au ménisque en fin de saison, il a fini prématurément cet épisode 2015-2016 mais il s’est imposé comme le joueur-clé de son équipe. Et finalement, grâce à une fin de championnat parfaitement réussie et une remontée admirable au classement, les Lillois ont réussi à accrocher une 5ème place, synonyme de qualification pour le 3e tour de l’Europa League. De plus, le LOSC a également connu un parcours honorable en Coupe de la Ligue puisqu’ils ont atteint la finale de cette compétition, malheureusement perdu face à l’ogre parisien (2-1). Le retour du club sur le devant de la scène est donc principalement dû à son entraîneur, Frédéric Antonetti, qui incarne le renouveau nordiste. Revenons, assez brièvement, sur le parcours de l’intéressé.

presentation page_stade_infos
Après une première partie de saison presque catastrophique, le Stade Pierre Mauroy a pu de nouveau vibrer durant l’année 2016 avec une équipe complètement revigorée depuis l’arrivée de Frédéric Antonetti.

Le coach

Antonetti est un réel enfant du Sud et plus particulièrement de la Corse puisqu’il a passé toute sa jeunesse, sa carrière de footballeur et de nombreuses années en tant qu’entraîneur sur l’Ile de Beauté. Ancien joueur du SC Bastia, il a d’ailleurs dirigé cette même équipe durant de nombreuses saisons avant de franchir le cap et de devenir l’entraîneur de l’ASSE de 2001 à 2004. Alors en Ligue 2, les Verts réussiront à remonter grâce au talent du coach corse. Ce dernier connaitra ensuite une expérience relativement réussie à Nice (2005-2009) où le public découvre réellement le caractère bouillonnant d’Antonetti. Effectivement, il sera à de nombreuses reprises exclu de son banc et les supporters niçois se souviennent encore des cris répétés et ponctués par son accent corse. Finalement, il quittera les Aiglons en 2009 pour rejoindre le Stade Rennais où il connaitra, de nouveau, 4 saisons faites de haut et de bas. Nous pouvons donc le caractériser comme un entraîneur qui peut s’imposer sur la durée dans un club bien qu’il soit souvent rentrer en conflit avec ses joueurs et ses supérieurs. Néanmoins, Antonetti a dirigé plus de 700 rencontres dans sa carrière, en tant qu’entraîneur, et il est indéniable que son expérience est un atout considérable pour le LOSC. Le style de jeu d’Antonetti est majoritairement basé sur l’attaque comme l’indique sa formation fétiche qui est le 4-3-3. De plus, l’entraîneur de 54 ans n’hésite pas à faire confiance à la jeunesse puisqu’il s’est souvent servi du centre de formation lors de ses diverses expériences à la tête d’un club. Néanmoins, le palmarès du coach corse reste peu fourni avec un titre de Ligue 2 (avec l’ASSE) et 4 finales de Coupe de France perdues. Il n’a pas non plus connu de nombreuses expériences européennes puisqu’il n’a participé qu’à deux reprises aux phases de poules de la C3. Son expérience pour le moment réussie avec le LOSC est donc source d’espoir et de confirmation pour Antonetti qui fait de l’Europa League un objectif non négligeable. Pour cela, il a décidé de renforcer son effectif cet été en se montrant assez actif sur le marché des transferts. Revenons en détail sur le mercato lillois et les recrues majeures.

f3552

Le mercato

• Arrivées :

→ Nicolas De Préville (ailier, 25 ans, ex-Reims) – environ 5M€
→ Eder (attaquant, 28 ans, ex-Swansea) – 4,5M€
→ Younousse Sankharé (milieu de terrain, 26 ans, ex-Guingamp) – environ 3M€
→ Carlens Arcus (défenseur, 20 ans, ex-Troyes) – fdc
→ Stoppila Sunzu (défenseur, 27 ans, ex-Shanghai)
→ Julian Palmieri (défenseur latéral, 29 ans, ex-Bastia) – fdc
→ Rony Lopes (ailier, 20 ans) – prêté par Monaco

Prêté au LOSC la saison dernière, Eder avait réussi à marquer l’esprit de son entraîneur et des supporters en inscrivant 6 buts en 14 matchs. L’attaquant portugais, qui a puni la France lors de la finale de l’Euro 2016, a grandement participé à la 5e place du LOSC au terme d’une fin de saison pleinement réussie. C’est donc en toute logique que les Lillois ont décidé de le recruter définitivement dès le début de l’été.
Dans le secteur offensif, Lille officialisera prochainement une arrivée importante avec le recrutement de De Préville. Auteur de 6 buts et de 9 passes décisives la saison dernière, l’ex-ailier rémois constituera un apport considérable pour l’attaque lilloise. Pour le moment, le transfert n’est pas encore acté mais cela ne tarderait d’arriver comme l’indiquait le président, Michel Seydoux, cette semaine. Les dirigeants nordistes ont également renforcé leur entrejeu avec l’arrivée du talentueux Younousse Sankharé, qui espère bien confirmer son potentiel sous ses nouvelles couleurs. Enfin, les « Dogues » ont recruté intelligemment et stratégiquement cet été avec l’arrivée de joueurs en fin de contrat tels que l’expérimenté Palmieri ou Arcus, qui viennent renforcer une défense déjà particulièrement solide. A noter également le retour de Rony Lopes, déjà prêté au LOSC l’an dernier, qui a beaucoup apporté l’an dernier, dans le secteur offensif.

• Départs :

→ Djibril Sidibé (défenseur latéral, 24 ans) → Monaco (15M€)
→ Sehrou Guirassy (attaquant, 20 ans) → Cologne (6M€)
→ Ronny Rodelin (attaquant, 26 ans) → Caen (1M€)
→ Michael Frey (attaquant, 22 ans) → Young Boys Bern (500k€)
→ Florent Balmont (milieu défensif, 36 ans) → Dijon (fdc)
→ Steeve Elana (gardien, 36 ans) → GFC Ajaccio (fdc)
→ Julian Jeanvier (défenseur, 24 ans) → Reims (fdc)
→ Baptiste Guillaume (attaquant, 21 ans) → prêté à Strasbourg
→ Marvin Martin (milieu, 28 ans) → prêté à Dijon
→ Lenny Nangis (ailier, 22 ans) → prêté à Bastia
→ Soualiho Meité (milieu, 22 ans) → prêté au Zulte-Waregem (Belgique)

Du côté des départs, les Lillois ont empoché une somme considérable (enrivon 22M€) grâce à la vente de joueurs talentueux. Néanmoins, le LOSC a perdu de nombreux cadres de leur effectif tels que Djibril Sidibé ou Florent Balmont, remplacés par les arrivées de Julian Palmieri et de Younousse Sankharé. Et la valse des départs n’est semblablement pas terminée puisque Sofiane Boufal bénéficie désormais d’un bon de sortie. Courtisé par de nombreux clubs européens, l’ailier international marocain pourrait également rapporter gros au LOSC puisque son président, Michel Seydoux, l’autorise à partir. Sa clause de départ étant de 30M€, les « Dogues » devraient sortir gagnants de ce transfert.

L’effectif

Le XI probable :

Enyeama
Corchia – Civelli – Basa – Palmieri
Sankharé (ou Mavuba)
Amalfitano – Obbadi
Lopes – Eder – Bauthéac (ou de Préville)

Le LOSC bénéficie d’un effectif complet et homogène, particulièrement basé sur l’attaque comme l’atteste la formation en 4-3-3 utilisée, le plus souvent, par Antonetti. Le banc lillois est également particulièrement riche avec des joueurs tels que Benzia, Bauthéac, Mavuba et Sunzu. Si les Lillois réussissent à se qualifier pour l’Europa League, ils pourront compter sur un effectif compétent et présent en nombre puisque le LOSC compte 28 joueurs sous contrat. Dans cette quantité importante de joueurs Lillois, nous retrouvons des cadres, sur lesquels l’équipe nordiste compte pour confirmer une saison 2015-2016 pleinement réussie.

téléchargement (43)

Joueurs cadres

Vincent Enyeama, gardien, 33 ans : Arrivé en 2011, le portier nigérien s’est imposé, au fil des saisons, comme un des tout meilleurs gardiens de notre championnat. Effectivement, la « muraille nigérienne » a été nominée à deux reprises (en 2014 et en 2016) pour le trophée UNFP du meilleur gardien du championnat. Le gardien expérimenté est également un élément important de la sélection nigérienne puisqu’il est le joueur le plus capé des « Black Eagles ». Son agilité, ses réflexes et son fort potentiel sympathie ont charmé les spécialistes et les fans de la Ligue 1 depuis son arrivée dans notre championnat. De plus, ses excellentes performances expliquent que le LOSC se retrouve être une des meilleures défenses françaises, avec seulement 27 buts concédés en 38 matchs.

Sébastien Corchia, défenseur latéral, 25 ans : Depuis son recrutement par le LOSC en 2014, Corchia connait une réelle montée en puissance dans le club nordiste, à tel point que certains spécialistes l’imaginaient même sélectionnable pour l’Euro 2016. Arrivé de Sochaux, le joueur originaire de la Seine-Saint-Denis a connu deux saisons complètes avec le LOSC et ses bonnes performances lui ont même permis d’être approché par de grandes équipes. Effectivement, le PSG s’était montré intéressé par le profil du Lillois durant le dernier mercato hivernal et le défenseur parisien, Thiago Silva, avait d’ailleurs annoncé que Corchia serait parfait pour remplacer Van der Wiel, partant. Malheusement, le transfert n’a pas eu lieu puisque le PSG a finalement jeté son dévolu sur Thomas Meunier, au plus grand bonheur des supporters lillois. Petit à petit, Sébastien Corchia s’est donc imposé comme un cadre de l’équipe lilloise tant grâce à ses qualités défensives que ses incessantes montées vers l’avant.

Rio Mavuba, milieu défensif, 32 ans : Il fait partie des derniers joueurs lillois à avoir connu le sacre de 2011, avec Franck Béria. Arrivé dans le Nord en 2008, l’international français (13 sélections) s’est rapidement imposé comme un cadre du LOSC puisqu’il en est le capitaine depuis 2009. L’intraitable sentinel de 32 ans a disputé la bagatelle de 350 matchs avec la formation nordiste, toutes compétitions confondues, pour 5 buts inscrits. Cette saison, il devrait néanmoins être concurrencé à son poste par le nouvel arrivant, Younousse Sankharé, ou bien par l’étoile montante lilloise, Ibrahim Amadou. Quoiqu’il en soit, Rio Mavuba demeure un réel cadre du vestiaire des « Dogues » et son expérience reste un atout considérable pour l’effectif, relativement jeune.

Les joueurs à suivre

Eder, attaquant, 28 ans : Cette saison, le buteur portugais de la finale de l’Euro 2016, espère bien concrétiser toutes les attentes portées sur lui. Effectivement, l’attaquant lisboète a été auteur d’une très bonne seconde partie de saison puisqu’il a parfaitement réussi à s’intégrer à l’effectif lillois. Particulièrement médiatisé suite à son tir victorieux lors de la finale, Eder connaitra surement une pression supplémentaire qu’il devra réussir à maîtriser pour briller sur les pelouses de Ligue 1. Ce joueur puissant, adroit de la tête, disposera la saison prochaine, d’une attaque composée autour de lui, puisqu’il sera parfaitement épaulé par de talentueux ailiers tels que Rony Lopes, Eric Bauthéac ou encore la future recrue, Nicolas de Préville. Tous les ingrédients sont donc réunis pour qu’Eder puisse confirmer les attentes portées sur lui.

302658-750x410

Younousse Sankharé, milieu, 26 ans : L’international sénégalais (6 sélections, 1 but) compte bien franchir un cap dans sa nouvelle équipe. Formé au PSG, le jeune Sankharé était promis à un bel avenir mais il a uniquement connu des équipes moyennes de notre championnat depuis son départ du club de la Capitale en 2011. Effectivement, le gaucher originaire de Sarcelles a connu des expériences éphémères au Stade de Reims, à Dijon, à Valenciennes et plus récemment à Guingamp. Dans le club breton, Sankharé s’est réellement imposé comme un joueur phare de l’équipe ce qui lui a permis d’être sélectionné avec « les Lions » sur Sénégal. A désormais 26 ans, il arrive probablement au sommet de son art et compte bien concrétiser son énorme potentiel. Lancé dans la cour des grands à seulement 17 ans, Sankharé était promis à un bel avenir suite à ses débuts précoces au Parc des Princes. Il est donc temps pour lui de montrer tout l’étendue de son talent au LOSC

Ibrahim Amadou, défenseur ou milieu défensif, 23 ans : Voici un autre Lillois qui a su briller lors de la seconde partie du championnat. Avant l’arrivée d’Antonetti, le jeune joueur franco-camerounais n’avait participé qu’à 5 matchs et ne faisait pas partie des plans d’Hervé Renard, alors en place à l’époque. Néanmoins, le coach corse décide de faire confiance à l’ancien nancéien qui enchaînera alors 19 titularisations jusqu’à la fin de la saison. Recruté à l’ASNL à l’aube de la saison 2015-2016, Amadou s’impose en tant que sentinel du LOSC et relègue même l’expérimenté Rio Mavuba, sur le banc. Il a d’ailleurs participé à la finale de la Coupe de la Ligue perdue face au PSG où il s’est montré exemplaire à son poste. La saison 2016-2017 pourrait être l’occasion de voir Amadou s’imposer réellement dans l’entrejeu lilloise, ou bien en défenseur centrale, puisque ce joueur polyvalent peut également être aligné en charnière. Affaire à suivre…

Ainsi, le LOSC possède toutes les armes nécessaires pour réaliser une grande saison en championnat mais également sur la scène européenne. Les hommes d’Antonetti devront tout d’abord s’imposer, ce soir, face à Qabala, à l’occasion du match retour du 3e tour de qualification de l’Europa League. Quoiqu’il en soit, l’objectif du club nordiste sera de confirmer une excellente fin de saison dernière et de s’imposer de nouveau comme un grand club de notre championnat en accrochant une nouvelle place d’honneur. Pour cela, les « Dogues » ont su se renforcer durant le mercato estival avec l’arrivée de joueurs prometteurs. Désormais, les Lillois espèrent s’imposer ce soir, en Azerbaïdjan, afin de ne pas gaspiller tous les efforts consentis la saison dernière pour obtenir cette importante 5e place…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *