SM Caen : Toujours plus haut

13517471_1189782564395411_874305447674235351_o (1)

Nouveau logo, rénovation du stade Michel-d’Ornano, construction d’un camp d’entraînement privé et extension du centre de formation, il n’y a pas de doute, le Stade Malherbe de Caen se donne les moyens pour s’installer durablement dans l’élite française. Avec ce nouveau projet comme fer de lance, le club fondé en 1913 veut nourrir de nouvelles ambitions à quelques jours de la reprise du championnat. Alors que le club normand n’arrivait pas à poser ses valises de manière définitive en Ligue 1 depuis plus de vingt ans, il semble enfin avoir trouvé une certaine stabilité après deux maintiens successifs en Ligue 1 dont une saison 2015-2016 de haute volée où le club a un temps lutter pour l’Europe. À moins de deux semaines de cette troisième saison consécutive dans l’élite, le club présidé par Jean-François Fortin depuis 2002 reste dans la continuité avec à la tête de l’équipe première Patrice Garande et une ossature conservée. C’est donc avec un mix entre modernisation des infrastructures et constance avec un effectif peu changé que le Stade Malherbe aborde cette nouvelle saison.

La saison passée (2015-2016)

À l’aube de sa 15ème saison parmi l’élite, les Normands ont comme objectif d’assurer le maintien pour une seconde fois d’affilée, ce serait une première pour le club depuis 20 ans. La phase aller du SMC sera marquée par une troisième place à la trêve automnale mais aussi une victoire de prestige face à l’Olympique de Marseille avec un Andy Delort en forme. En fin d’année, les Normands terminent sur quatre matchs sans victoire après avoir réalisé un mois de novembre excellent avec une deuxième place obtenue suite à une belle victoire face à Bordeaux (4-1).
L’année 2016 sera moins glorieuse avec un mois de janvier calamiteux, une élimination de Coupe de France face à l’OM qui récidivera en fin de mois et une défaite à Angers. Les Malherbistes sont rétrogradés à la 7ème place. Au début du printemps, ils enchaînent de bonnes performances, les plaçant à la 4ème place, synonyme de place européenne. Les médias vont alors les voir comme étant des prétendants sérieux à la course européenne. Cependant, les semaines seront étouffantes à Caen où on constate un bilan d’une seule victoire en six matchs dont une cuisante défaite 6-0 face à Paris. La fin de championnat sera légèrement mieux puisqu’ils finiront sur deux victoires et deux nuls. Ainsi les caennais finissent à la 7ème place de ce championnat en étant le club du Grand Ouest le mieux classé cette saison.

caen-signe-un-exploit-marseille-1-0
Le SM Caen démarrait fort sa saison 2015-2016 en allant chercher les trois points au Stade Vélodrome face à l’Olympique de Marseille (victoire 1-0 sur un superbe but d’Andy Delort).

Patrice Garande, l’homme de la situation

Entraîneur depuis la saison 2012-2013, Patrice Garande va une nouvelle fois rejoindre le banc du Stade Malherbe avec pour objectif d’optimiser les performances de la saison dernière. Au club depuis 1995 en tant qu’entraîneur adjoint de Pierre Mankowski ou encore Guy David, l’entraîneur de 55 ans quitte le SMC en 1999 pour entraîner Cherbourg. Il revient finalement en 2005 pour devenir entraîneur adjoint de Patrick Parizon et Franck Dumas avant d’obtenir les diplômes nécessaires pour être entraîneur principal. C’est ainsi qu’il devient l’entraîneur du Stade Malherbe de Caen en juin 2012 après que le club normand ait été rétrogradé en Ligue 2. Le coach fidèle au Stade Malherbe défend un football attrayant porté vers l’offensive tout en ne négligeant pas l’aspect tactique et défensif du football.

patrice-garande-je-nai-pas-de-regret

Un mercato relativement calme mais complet

Le Stade Malherbe de Caen n’a pas fait de folie durant ce marché des transferts estival. Le club normand s’est dans un premier temps doté d’un joueur expérimenté en obtenant la signature du milieu de terrain de 36 ans, Steed Malbranque, le joueur étant en fin de contrat avec l’Olympique Lyonnais. Un transfert qui rappelle celui du gardien Rémy Vercoutre (36 ans) qui avait également rallié la Normandie lors de l’été 2014 alors que son contrat était arrivé à son terme avec l’OL. À droite de la défense, le club présidé par Jean-Louis Fortin est allé chercher l’ancien tourangeau Romain Genevois qui évoluait depuis quatre saisons à l’OGC Nice pour combler le départ de l’endurant Dennis Appiah vers Anderlecht (Belgique). Le latéral droit de 28 ans a déjà une centaine de matchs de Ligue 1 à son actif et représente un renfort de taille pour le Stade Malherbe. Le SM Caen a aussi enregistré la venue de Mouhamadou Dabo. Le polyvalent latéral de 29 ans qui évoluait à Troyes la saison passée a signé pour trois ans. Enfin, Caen reste dans la continuité de l’année dernière en obtenant les signatures définitives de Ismaël Diomandé (23 ans) et de Ronny Rodelin (26 ans). Ces deux joueurs défendaient déjà les couleurs du SMC la saison précédente puisqu’ils étaient prêtés au club normand (Diomandé arrive en provenance de Saint-Étienne et Rodelin de Lille). Par ailleurs, le mercato du Stade Malherbe ne semble cependant pas encore bouclé, Patrice Garande ayant récemment annoncé à la presse que « deux autres joueurs vont encore signer ». Affaire à suivre.

téléchargement (41)
Du haut de ses 36 ans, Steed Malbranque repart pour une nouvelle saison en défendant cette fois-ci les couleurs du SM Caen.

À 11 jours de la reprise du championnat, les idées deviennent plus claires pour Patrice Garande qui connaît désormais les valeurs sûres de son effectif. On retrouvera sans aucun doute Rémy Vercoutre dans les cages caennaises même si l’ancien portier de Lyon est actuellement gêné par une infection au pied qui pourrait lui faire rater le début de championnat. En attendant, c’est le jeune Paul Reulet qui assure l’intérim pendant les matchs de préparation. En défense centrale, Syam Ben Youssef est devenu un titulaire indiscutable et aura un rôle primordial sur les performances du SMC. Damien Da Silva part également pour être titulaire mais il postule à deux postes différents : en défense centrale aux côtés de Syam Ben Youssef comme lors de la saison passée ou alors en sentinelle devant la défense comme lors du match amical contre l’UNFP où Patrice Garande voulait le voir à l’œuvre. Sur le flanc gauche de la défense, Emmanuel Imorou part avec un temps d’avance sur Chaker Alhadhur et devrait être le titulaire du poste. Cette saison pourrait aussi être celle de la révélation pour Jonathan Delaplace qui s’est déjà montré très à l’aise l’année dernière. Jeff Louis aura également l’occasion de montrer toute l’étendue son talent après une première année compliquée en Normandie avec seulement 18 petites rencontres de Ligue 1 disputées la saison passée (pour 1 but).

Enfin, la principale interrogation se place sur l’attaque avec le cas Andy Delort. L’attaquant de 24 ans affiche clairement son envie de départ (notamment pour rejoindre les Tigres de Monterrey) et serait prêt à partir au bras de fer avec le club normand. Le joueur auteur de 12 buts en Ligue 1 la saison passée est actuellement en arrêt de travail et cette situation commence à fortement déplaire du côté de la Normandie, Xavier Gravelaine (directeur sportif du SMC) déclarant même à la presse qu’Andy Delort « est en train de se foutre en l’air ». Ce contexte particulier pourrait profiter à d’autres joueurs à l’image de Ronny Rodelin qui s’est définitivement engagé avec le Stade Malherbe ou de l’ancien attaquant du Tours FC, Christian Kouakou.

13680370_1110114145694326_182454429623086455_o

Peu de départs

Au niveau des départs, le SM Caen a limité la casse en ne perdant qu’un seul de ses cadres de l’année précédente. Il s’agit de Dennis Appiah (24 ans), transféré au RSC Anderlecht (Belgique) après avoir réalisé une excellente saison 2015-2016 avec le Stade Malherbe, le latéral droit étant même nommé meilleur joueur caennais par les supporters. Avec cette transaction, le club normand a ainsi pu récupérer près de 3 M€, une somme non négligeable pour le 15ème budget de Ligue 1 la saison passée. Caen a également laissé filer deux de ses joueurs qui étaient en fin de contrat, Alexandre Raineau (Châteauroux) et Saidi Ntibazonkiza. Enfin, les Normands ont prêté le jeune Florian Le Joncour à Avranches (National).

Assurer le maintien avant de songer à une éventuelle montée en puissance

Depuis 2013, le Stade Malherbe de Caen est sur la pente ascendante. Avec successivement une troisième place en Ligue 2 synonyme d’accession à l’élite, une 13ème place et une 7ème place l’année dernière, le club normand est en pleine progression et pourrait nourrir de belles ambitions pour la saison à venir, d’autant plus que le club entraîné par Patrice Garande pratique un jeu offensif plaisant à regarder pour les spectateurs du Stade Michel d’Ornano. Mais le temps reste à l’humilité du côté de Caen où l’on garde le maintien comme l’objectif principal.

téléchargement (42)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *