Olympique de Marseille, entre reconquête et renouveau

13640815_1203425683031099_7291083481197414547_o

Cet été, les rues de Marseille sont au cœur d’un mistral originaire de la Commanderie, les supporters débattent entre le possible rachat et la saison à venir. « Quels joueurs ? Quelles finances pour retrouver notre OM ? », tant de questions qui survolent l’esprit des fidèles du club phocéen. Malgré le soleil et la joie de vivre marseillaise, l’inquiétude envahit le Vieux Port et la Canebière car il serait inadmissible de revivre une saison aussi étouffante que l’exercice précédent.

► Une saison tristement historique.

2

Les Marseillais ont vécu une saison cauchemardesque. 

Durant ces dernières années, l’Olympique de Marseille nous a habitué à des classements digne de leur prestige avec des places finales aux alentours de la 2ème et la 5ème place. Seulement, cette ultime saison a vu le club phocéen terminer à la 13ème place après une saison terriblement médiocre. Un Stade Vélodrome qui sonne creux à cause des défaites répétitives mais aussi un bilan historique, le pire bilan depuis la saison 2000/2001. Autre chiffre malheureux, l’Olympique de Marseille a enchaîné 18 nuls cette saison soit le plus grand nombre de matchs nuls de son histoire.

► L’objectif de la reconquête

3

Nouveaux visages, nouveaux objectifs…

L’objectif de la saison 2016/2017 sous l’ère Passi reste flou. En effet, le chef du navire n’est pas encore connu donc les attentes de la future direction ne sont pas encore identifiées. On pourrait croire que l’objectif principal est de renaître après cette malheureuse saison et retrouver un Olympique de Marseille dans les premières places du championnat. Malheureusement, la réalité refait surface et avec des départs aussi importants comme Batshuayi, Mandanda ou encore N’Koulou, l’objectif le plus plausible serait de se maintenir le plus rapidement possible.

► Passi, l’éternel adjoint

4

Franck Passi endosse enfin le costume d’entraîneur. 

Le couteau-suisse de l’Olympique de Marseille se nomme Franck Passi surnommé l’éternel adjoint. Préparateur physique à l’AS Cannes, il s’engage à l’Olympique de Marseille en 2006 en tant que superviseur avant d’être entraîneur de l’équipe réserve. Sa carrière d’adjoint commence en 2012 avec l’arrivée d’Elie Baup afin de pallier le départ de Didier Deschamps. Il va connaître plusieurs coachs à ses côtés avec plusieurs méthodes comme José Anigo, Marcelo Bielsa et Michel. Cependant, Franck Passi dispute son premier match d’entraîneur principal le 16 août 2015 contre Reims (0-1). La suite on la connaît, Michel est limogé et le natif de Bergerac enfile le costume d’entraîneur aux côtés de Basile Boli, la légende marseillaise.

► L’effectif actuel

5

Un effectif qui a douté lors de la préparation. 

L’effectif 2015/2016 et 2016/2017 sont deux mondes différents. Pas moins de 17 départs et pas des moindres, Michy Batshuayi (47M€ à Chelsea), Steve Mandanda (2M€ à Crystal Palace) ou encore Nicolas Nkoulou (Olympique Lyonnais). Un effectif faible entre les fins de prêts et les fins de contrat, le niveau de l’Olympique de Marseille s’est qualitativement et quantitativement amoindri.

Brice Samba et Yohann Pelé devront se disputer la place de gardien titulaire même si l’ancien manceau est le favori pour occuper les cages phocéennes.

Ensuite, la défense marseillaise est expérimenté avec une charnière centrale Hubocan-Rolando, le slovaque remplace numériquement N’Koulou et apportera son expérience auprès des jeunes. Il y aura une lutte certaine entre Rekik, Rolando, Doria et Aloé pour la seconde place même si nous privilégions le portugais pour son expérience.

Les deux autres recrues, Henri Bédimo et Hiroki Sakai occuperont les postes de défenseurs latéraux.

Le milieu de terrain est le secteur le plus affaibli avec les départs de Romao, Barrada et Isla. L’ancien tourangeau Khaoui est un des seuls joueurs ayant réalisé une préparation interessante, il est donc légitime de le retrouver dans un milieu composé de Diaby  et Cabella. Les choix sont très limités dans ce secteur puisque les solutions seront la jeunesse avec Lopez, Zambo Anguissa ou encore Bill Tuiloma.

Enfin en attaque, les supporters marseillais ont vu le départ de Michy Batshuayi compensé par l’arrivée de son petit frère Aaron Leya Iseka. Cette arrivée tentera d’éponger la tristesse des supporters. Nous retrouvons ensuite Romain Alessandrini qui sera un des joueurs clés avec Bouna Sarr l’ancien messin au poste d’ailier. Antoine Rabillard, le jeune attaquant de 20 ans aura sa carte à jouer afin d’impressionner le staff marseillais.

► Le mercato marseillais

6

Sakai, le néo-marseillais à la reconquête du public 

Côté arrivées :

  • BEDIMO Henri, le défenseur latéral arrive de l’Olympique Lyonnais librement, âgé de 32 ans, il sera un des joueurs clés de cette équipe.
  • SAKAI Hiroki arrive d’Allemagne et Hanovre où il tentera de se faire une place dans le onze de départ, l’international japonais possède un profil qui rappelle Nakata.
  • HUBOCAN Tomas remplace Nicolas N’Koulou et a coûté 1.2M€. L’ancien joueur du Dinamo Moscou connaît le pays puisqu’il a disputé dernièrement l’Euro avec la Slovaquie. Il apportera son expérience au sein d’un groupe faible.
  • KHAOUI Saïf-Eddine est la petite surprise du club phocéen, il arrive de Tours contre un chèque d’un million d’euros. Agé de 21 ans, Khaoui est un milieu offensif qui a réalisé de bons matchs de préparation.
  • LEYA ISEKA Aaron est le petit frère de Michy Batshuayi et évolue au même poste que son aîné. Le joueur prêté par Anderlecht tentera de faire oublier son grand frère puisqu’il est considéré comme un joueur prometteur.

Côté départs, l’Olympique de Marseille connaît une véritable tempête avec 11 départs, sans compter les retours de prêts qui représentent 5 mutations de plus. L’ampleur de ces transferts est importante puisque la plupart sont issus du onze de départ de la saison dernière. Steve Mandanda, Michy Batshuayi, Nicolas N’Koulou ou encore Benjamin Mendy sont les principaux départs qui ont fait du bruit dans les Bouches du Rhône. Certes, le départ de Michy est compensé par l’arrivée de son petit frère, Aaron Leya Iseka ou encore l’arrivée de Tomas Hubocan pour remplacer Nicolas N’Koulou permet de faire passer le séisme. En revanche, la plus grosse inquiétude concerne le poste de gardien de but où le remplaçant de Steve Mandanda se nomme Yohann Pelé. Le longiligne gardien de but ne possède plus le même talent qu’il avait au Mans il y a quelques années et il n’aura jamais la même valeur que l’emblématique capitaine marseillais. Annoncé comme possible titulaire suite au retour de Manquillo à Liverpool, Brice Dja Djé Djé a décidé lui aussi de faire ses valises direction l’Angleterre et Watford. Il faut se rendre à l’évidence que le projet des modestes clubs britanniques attire plus qu’un projet peu fiable à Marseille.

Enfin, Abdelaziz Barrada ou encore Lucas Ocampos n’ont jamais convaincu les supporters marseillais. Leurs départs peuvent représenter un soulagement pour ces derniers et pour les finances du club.

► La parole du supporter marseillais.

7

L’été du club marseillais peut ressembler à un épisode de Plus Belle la Vie, à vrai dire, on retrouve le même contexte géographique. Les départs des acteurs principaux qui s’accumulent, les nouveaux personnages arrivent mais les fans ont besoin de surprise pour se détacher des anciens.

Il y a quelques saisons, le soleil illuminait la Commanderie, aujourd’hui, les nuages s’emparent du centre d’entraînement. Le football est une religion à Marseille comme on peut le voir à Barcelone, les habitants vivent et respirent le ballon rond. Seulement, les performances de leurs protégés engendrent un constat accablant dans le cœur des marseillais. Affectés, ils attendent un sursaut d’orgueil de la part des joueurs car à Marseille, on aime voir la sueur dégouliner sur l’étoile de 1993.

Nouveau président, nouvelles ambitions, l’Olympique de Marseille devrait encore connaître un été agité. À l’heure actuelle, nous ne pouvons pas affirmer le onze de départ de Franck Passi tant l’incertitude rode sur l’identité des joueurs pour la saison à venir. Cependant, les joueurs actuels et les futurs joueurs connaissent l’engouement du football à Marseille. Une bonne place dans le top 10 est envisageable si l’Olympique de Marseille retrouve une performance digne d’un grand club français.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *