AS Nancy Lorraine : Le retour tant attendu

13580571_1189782087728792_4298839946877139705_o

Le club de l’AS Nancy Lorraine a été crée en 1967. À la tête du club on retrouve le président Jacques Rousselot qui affiche une belle complémentarité avec son entraîneur uruguayen, Pablo Correa. L’équipe meurthe-et-mosellane a vu quelques belles figures passées, telles que Tony Cascarino, Olivier Rouyer ou encore Michel Platini. Le club nancéien compte sept trophées à son actif avec une Coupe de France à l’époque Platini en 1978. Mais également une Coupe de la Ligue en 2006 et cinq Championnats de France de Ligue 2, dont le dernier la saison dernière. C’est donc après trois années d’absence que l’équipe rivale du FC Metz retrouve l’élite du football français.

a

Après la montée de Nancy en Ligue 1 à l’issue de la saison 2004-2005, l’équipe a connu l’une des périodes les plus belles de son histoire. En effet, le club avait alors remporté le Championnat de Ligue 2.

Une belle épopée européenne pour Nancy

Mais la belle histoire ne s’arrête pas là pour la formation entraînée par Pablo Correa, désormais figure emblématique du club. En 2006, Nancy remporte la Coupe de la Ligue après une finale remportée deux buts à un face à Nice. Cela a été rendu possible grâce à des réalisation de Monsef Zerka et de Kim. Cette magnifique aventure est ensuite suivie d’un parcours honorable en Coupe UEFA. Lors de cette expériences, les nancéiens rencontre d’abord l’équipe allemande, Schalke 04, pour le premier tour de la compétition. Le club français s’incline au match aller (0-1), avant de l’emporter au match retour (3-1). Ainsi, il décroche une qualification pour les phases de poule de la Coupe. Ensuite, les hommes de Pablo Correa rencontrent le FC Bâle, Wisla Cracovie, Blackburn et Feyenoord Rotterdam dont on se souviendra que les supporters hollandais on saccagés la ville de Nancy après leur défaite (3-0). Les nancéiens se qualifient ainsi pour les 1/32 de finale et héritent du Shaktar Donetsk.

Puis une période plus délicate

Malheureusement, l’aventure s’arrêtera à ce stade de la compétition après un match nul à l’aller (1-1) et une courte défaite au match retour (0-1). Mais cette belle époque et les résultats deviennent moins convaincants. Cela se remarque notamment après le départ de Pablo Correa dont les successeurs, Jean Fernandez puis Patrick Gabriel, ne parviendront pas à le faire oublier. C’est ainsi que le club est relégué en Ligue 2 à l’issue de la saison 2012-2013. C’est à partir de ce moment que le club logiquement pour objectif la remontée en Ligue 1. Mais ce n’est pas partie gagnée. Et pour preuve, c’est qu’il aura fallu le retour de Pablo Correa à la tête de l’équipe et trois années pour que le club retrouve l’élite. C’est donc en 2016, que l’ASNL retrouve la Ligue 1, en décrochant le titre de champion de Ligue 2.

Un mercato qui a prit du temps

En ce qui concerne le mercato nancéien, il a mit un peu de temps avant de véritablement se lancer. Le club a ainsi vu Brice Samba repartir à l’Olympique de Marseille puisque son prêt a pris fin. Autre mouvement du côté des départs, il concerne la révélation Youssef Ait Benasser, transféré à l’AS Monaco. Mais afin d’acquérir de l’expérience en Ligue 1, le jeune joueur marocain est prêté dans la foulé à Nancy.

Puis plusieurs arrivées officialisées

Côté arrivées, le club en a, pour le moment, enregistré cinq, avec dans un premier temps Serge N’Guessan, jeune international ivoirien. L’autre recrue est un gardien de but international biélorusse, Sergey Chernik, qui arrive en provenance du BATE Borisov, où il a pu connaître l’expérience de la Ligue des Champions. Il apportera ainsi de la concurrence à Guy-Roland Ndy Assembe. Ensuite, deux attaquants sont venus en renforts. Il s’agit de Christophe Mandanne, qui revient en France après une saison aux Emirats Arabes Unis. L’autre est Anthony Koura, qui va arrive en provenance de Nîmes et qui va découvrir la Ligue 1. Enfin, la dernière recrue enregistrée est Vincent Marchetti, qui arrive de l’AC Ajaccio. Âgé de 19 ans, le jeune milieu de terrain a certainement été recruté pour préparer l’avenir du club.

a

L’homme de la situation

L’équipe nancéienne est dirigée par l’entraîneur uruguayen, Pablo Correa, qui est devenu une idole à Marcel-Picot. Et pour ce, il a remporté quatre titres avec le club meurthe-et-mosellan. Le premier, c’était en 1998, en tant que joueur où il avait été sacré Champion de Ligue 2. Il récidivera cette performance par deux fois en 2005 puis en 2016, mais cette fois en tant qu’entraîneur. Et ce qui reste, pour le moment, le plus beau succès, c’est la Coupe de la Ligue remportée en 2006 face à Nice.

a

Un effectif homogène

En ce qui concerne l’effectif nancéien, il est surtout composé de jeunes joueurs. Parmi eux certains se sont déjà fait remarqué à l’image de Youssef Ait Benasser, Arnaud Lusamba ou encore Clément Lenglet. Ces jeunes joueurs se sont en effet déjà fait remarqués la saison dernière en Ligue 2. Youssef Ait Benasser qui a même été remarqué par la sélection marocaine. Transféré à l’AS Monaco, puis prêté dans la foulée à Nancy, il compte bien acquérir de l’expérience en Ligue 1. Les objectifs sont les mêmes pour Arnaud Lusamba et Clément Lenglet qui sont suivis par de nombreux clubs. Ils auront à cœur de montrer ce dont ils sont capables dans l’élite du football français. Pour progresser, ils seront tout de même entourés de joueurs expérimentés, tels que Youssouf Hadji, Michaël Chrétien et Benoît Pedretti.

a

L’avis du supporter

Pour conclure, nous avons recueilli l’avis d’un supporter, Lucas Goldar-Rey. Ce supporter réside près d’Annecy et est devenu supporter de l’AS Nancy-Lorraine lorsque ce club évoluait en Ligue 2. Après une dernière saison qu’il juge comme « extraordinaire », il veut reprendre du plaisir lors de la prochaine saison, en Ligue 1. Il ne veut « pas voir une équipe venue pour faire 0-0 contre les grosses écuries », mais bien du « jeu ». Il juge le mercato de l’équipe lorraine comme « digne d’un promu » avec les arrivées de Serge N’Guessan, Sergey Chernik, Anthony Koura, Christophe Mandanne et Vincent Marchetti. Pour ce supporter, si trois joueurs ne doivent pas manquer à l’appel, ce sont Clément Lenglet, le jeune prometteur, Junior Dale, le buteur, et Benoît Pedretti, le métronome de l’équipe meurthe-et-mosellane.

 

Lire l’épisode précédent

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *