ACTUALITÉAllemagneAngleterreBelgiqueCroatieEquipe de FranceEspagneEURO 2016FranceHongrieIrlandeIrlande du NordIslandeItaliePays de GallesPolognePortugalSlovaquieSuisse

Présentons les sélections encore à la conquête du graal

2

Sans-titre-16

Présentation des sélections présentent en Huitièmes de finale de l’EURO 2016

Sur les 24 équipes en lice lors du premier tour de cette EURO 2016, seul 16 d’entre-elles sont parvenues à se hisser dans le tableau final. Les voici présentées par Riottito.

Suisse :

Avec 5 points en 3 matchs, la Suisse termine deuxième de son groupe. 2 buts marqués et 1 encaissé, on ne peut pas dire que les matchs des Suisses ont été prolifiques. Cependant, la Nati a tout de même été solide pour rester à cette place, cela risque tout de même d’être compliqué pour les Helvètes car ils affronteront les Polonais.

Joueur à retenir :

Yann Sommer. Si la Suisse a été aussi solide, c’est en grande partie grâce à son gardien qui leur a sauvé plusieurs fois de situations chaudes notamment face à la France où ce match s’est terminé sur un 0-0 mais surtout car il n’a encaissé qu’un seul but.

Suisse

La sélection suisse toujours invaincue dans cette compétition, un statut qu’elle doit beaucoup à son gardien Yann Sommer (à droite sur la photo)

 

Pologne :

Avec 7 points en 3 matchs, la Pologne termine deuxième de sa poule derrière l’Allemagne dû à un goal-average moins important. Défense solide et efficace avec 0 but encaissé, la Pologne n’a cependant pas été très prolifique en attaque avec seulement 2 buts marqués. Mais la défense leur permet d’aborder les 8èmes de finale en toute sérénité.

Joueur à retenir :

Michal Pazdan. Le défenseur polyvalent polonais a sauvé des situations bien compliquées pour les polonais. Appliqué et efficace, le joueur du Legia Varsovie fait un très bon début d’Euro !

La sélection s'est montré très forte aussi bien défensivement qu'offensivement. Les suisses auront du boulot !

La sélection s’est montré très forte aussi bien défensivement qu’offensivement. Les suisses auront du boulot !

 

Irlande du Nord :

« Will Grigg’s on fire ! » rien que pour cette chanson qui est en train de devenir la chanson de l’Euro 2016, on avait envie que cette équipe se qualifie et c’est ce qu’elle a fait avec brio ! En prenant la 3ème place et 3 points en poche, cela a été suffisant pour aller en 8èmes de finale de ce qui est leur premier Euro.

Joueur à retenir :

Will Grigg. Oui, il n’a joué aucune minute, mais c’est déjà une star. On attend qu’il rentre maintenant car à n’en pas douter, cela sera sous des ovations du public. Grâce à cette chanson, le joueur de Wigan en deuxième division anglaise connaîtra un très beau chambrage de ses coéquipiers, s’il ne l’a pas déjà eu par message !

L'Irlande du Nord l'inconnue qui a réconcilier le peuple et le supporterisme.

L’Irlande du Nord, l’inconnue qui a réconciliée le peuple et le supporterisme.

 

Belgique :

On ne retrouve pas l’équipe belge qu’on voudrait voir, celle qui est classée 2ème au classement FIFA … Avec deux victoires et une défaite, les Diables Rouges n’ont pas convaincus et ne sont pas encore totalement rentrés dans leur compétition, comme on a pu le voir avec cette défaite inaugurale 2-0 face à l’Italie et une victoire arrachée 1-0 face à la Suède dans les dernières minutes.

Joueur à retenir :

Romelu Lukaku.  Avec deux buts marqués, l’attaquant d’Everton est le meilleur buteur de sa sélection. Ce n’était d’ailleurs pas forcément lui le plus attendu mais il a su apporté ce qu’il fallait à son équipe pour se qualifier. Attendons de voir la suite…

La Belgique a su se réveiller malgré la désillusion contre l'Italie lors du premier match et s'offre un tableau plus qu'ouvert.

La Belgique a su se réveiller malgré la désillusion contre l’Italie lors du premier match et s’offre un tableau plus qu’ouvert.

 

Allemagne :

A contrario de la Belgique, l’Allemagne est bien rentrée dans cette compétition. 1ère du groupe C avec 7 points à égalité avec la Pologne – mais un meilleur goal average -, la Mannschaft s’en sort plutôt bien. Elle a d’ailleurs encaissé 0 but et en a inscrit 3. Après ce 1er tour, l’Allemagne reste donc dans les favoris mais attention tout de même à la Slovaquie, présent pour jouer un mauvais tour.

Joueur à retenir :

Manuel Neuer.  Il est le mur allemand : grâce à lui l’Allemagne prend de précieux points et surtout ne prend pas de buts, il est une valeur sûre de cette sélection.

La Nationmannschaft a su passer à travers les gouttes en réussissant une phase de poule avec deux victoires et un nul.

La Nationmannschaft a su passer à travers les gouttes en réussissant une phase de poule avec deux victoires et un nul.

 

Slovaquie :

Elle fait partie des équipes surprises de cette première phase. Déjà surprenante avec une deuxième place en qualifications juste derrière l’Espagne, la Slovaquie prend la 3ème place derrière le Pays de Galles et l’Angleterre dans ce 1er tour. C’est toutefois suffisant pour se qualifier avec 4 points pris en 3 matchs et un goal average neutre.

Joueur à retenir :

Marek Hamsik.  Assez décevant dans ces 3 premiers matchs, Hamsik n’a pas été à la hauteur auquel on pouvait l’attendre, il n’a d’ailleurs pas porté cette équipe mais plutôt l’inverse. Cependant, il peut être décisif à n’importe quel moment et pourrait profiter du 8ème de finale contre l’Allemagne pour se mettre plus en valeur. Il a tout de même marquer un but somptueux lors de la victoire face à la Russie (2-1), en phase de poules.

La Slovaquie, terminant 3ème de son groupe devant la Russie, poursuivie l'aventure.

La Slovaquie, terminant 3ème de son groupe devant la Russie, poursuivie l’aventure.

 

Italie :

Elle a fait forte impression dans ce 1er tour. Tout d’abord, avec une victoire avec la manière face à la Belgique 2-0. Puis, elle a obtenu une victoire plus accrochée face à la Suède 1-0, avant de tomber face aux Irlandais – mais avec une équipe quelque peu remaniée et un match sans trop d’importance pour eux -, où elle a perdu face 1-0. Avec son équipe-type, l’Italie a quelque chose à jouer malgré qu’elle doit passer un gros morceau qui est l’Espagne.

Joueur à retenir.

Eder. Peu connu du grand public, Eder a brillé dans ce 1er tour en se mettant en valeur. L’attaquant remplaçant de l’Inter a d’ores et déjà mis un but mais a été omniprésent dans le jeu et mérite pour le moment sa place de titulaire.

Annoncée comme la plus faible Squadra Azzura de l'histoire, l'Italie a fait taire beaucoup de monde.

Annoncée comme la plus faible Squadra Azzura de l’histoire, l’Italie a fait taire beaucoup de monde.

 

Espagne :

L’Espagne a montré deux visages ! Tout d’abord le visage de double tenant du titre avec deux belles victoires, la première contre la République Tchèque 1-0 grâce à un but à la 87ème minute de Piqué. Cela fut tard dans la partie mais l’équipe s’est créée de multiples occasions avant une confrontation plus facile face à la Turquie, avec cette victoire 3-0. L’autre visage a été moins bon avec cette défaite 2-1 face à la Croatie qui leur a fait perdre la 1ère place.

Joueur à retenir :

Alvaro Morata. Meilleur buteur ex-aequo avec 3 buts, Morata a été déterminant dans le jeu espagnol. Il se met en jambes crescendo avec tout d’abord un 1er match moyen puis 2 matchs de bonne qualité notamment contre la Turquie où il s’est offert un doublé.

La Roja a eu du mal en battant la République Tchèque à 3 minutes de la fin du match avant de battre largement la Turquie avant de s'incliner devant la Croatie.

La Roja a eu du mal en battant la République Tchèque à 3 minutes de la fin du match avant de battre largement la Turquie et de s’incliner devant la Croatie.

 

France :

Pour son Euro, la France réalise des débuts de qualité ! Avec 2 victoires et 1 nul, les Bleus ont pris le plus de points dans cette compétition, à égalité avec la Pologne, l’Allemagne et la Croatie. Si la défense n’est pas encore trop rassurante, elle ne s’est pris qu’un but, l’attaque n’est pas trop mal, il suffit juste aux joueurs offensifs d’être un peu plus efficace devant les cages adverses !

Joueur à retenir :

Dimitri Payet. Révélation depuis quelques mois, Payet montre dans ce début de compétition qui il est vraiment, que cela soit en tireur de coup-francs ou en attaquant. Le joueur passé par Nantes et Lille notamment est pour le moment déterminant comme face à la Roumanie dès le 1er match, où il a marqué un bijou pour donner la victoire aux Bleus.

Les bleus ont géré en jouant à deux reprises avec le cœur de ses supporters.

Les Bleus ont géré en jouant à deux reprises avec le cœur de ses supporters.

Irlande :

Avec des supporters géniaux qui poussent leurs joueurs jusqu’au bout ou encore qui admirent le travail des policiers français, les Irlandais ont profité de cette ambiance pour se qualifier en 8èmes de finale avec 4 points pris. Les joueurs ont donné tout ce qu’ils avaient pour décrocher le ticket restant et aller plus loin dans la compétition.

Joueur à retenir :

Robbie Keane. Le Zlatan Irlandais : Inarrêtable, le joueur qui ne vieillit pas. A 35 ans, le joueur des Los Angeles Galaxy est toujours là au plus haut niveau et porte son équipe malgré son âge assez avancé. Pour une première qualification à l’Euro, il pouvait difficilement mériter mieux.

Le "Fighting Spirit" irlandais a fait la différence par rapport à la Suède dans ce groupe E.

Le « Fighting Spirit » irlandais a fait la différence par rapport à la Suède dans ce groupe E.

 

Angleterre :

Comme l’Espagne, l’Angleterre fait partie des favoris et aurait pu mieux faire dans ce 1er tour. Avec 1 victoire et 2 nuls, l’Angleterre termine derrière le Pays de Galles et devant la Slovaquie. On verra ce que la bande de Roy Hodgson arrive à faire durant la suite de la compétition.

Joueur à retenir :

Jamie Vardy. Sur un nuage depuis le titre de son équipe de Leicester, Jamie Vardy arrive par la grande porte en équipe d’Angleterre. Avec un but inscrit durant cet Euro, le Fox est apprécié en sélection alors qu’il n’a effectué que 10 matchs. Il devient progressivement le patron de l’attaque anglaise, et connaissant son parcours, on peut appeler cela un miracle. Dans une interview, il a d’ailleurs affirmé qu’il n’aimait pas la salle de musculation et qu’il buvait du Red Bull.

Les "Three Lions" ont été moins performant que l'on pouvait l'espérer et finissent deuxième du Groupe B.

Les « Three Lions » ont été moins performant que l’on pouvait l’espérer et finissent deuxième du Groupe B.

 

Islande :

Comme d’autres, l’Islande fait aussi parti des surprises. Soutenu par 6% de sa population présente en France, les Scandinaves réalisent un des bons coups de cet Euro. Avec 5 points et aucune défaite, l’équipe bleue termine devant le Portugal et l’Autriche à la deuxième place. Cette équipe, très solide pour prendre des points, pourrait surprendre en phases finale comme cela s’était passé avec les Pays-Bas en phases de qualification.

Joueur à retenir :

Birkir Bjarnason. En ayant marqué un but face au Portugal, Bjarnason a répondu présent dans le jeu islandais. Auteur de 3 matchs assez réguliers, il fut un très bon élément qui a permis la qualification historique des Islandais. Le joueur du FC Bâle, qui n’était pas très connu en France et en Europe, commence à se faire un nom car il fait partie du petit nombre de joueurs islandais pros.

La surprise de cette phase de poule !

La surprise de cette phase de poule !

Rédigé par Riottito, rédacteur Stadito.

Continuer la lecture avec le bilan de la phase de poule.

You may also like

More in ACTUALITÉ