Stadito interroge … Maxime Colin !

Maxime-Colin-Février-2016

Stadito interroge … Maxime Colin !

 

Maxime Colin a 24 ans, mais il a déjà évolué en Ligue 1, en Jupiler Pro League, en Championship et s’est même assis sur un banc de Ligue des Champions ! Actuellement à Brentford, classé dans le ventre mou de D2 anglaise, l’ancien Troyen nous parle de sa découverte du football anglais, entre blessure, ferveur et niveau élevé même dans les divisions inférieures. Stadito vous présente le nouvel interview exclusif d’un explorateur qui se plaît à comparer France, Belgique et Angleterre.

Peux-tu te présenter aux fanitos ?

 » Bonjour à tous, Maxime Colin, 24 ans, International français des moins de 20 ans et je joue pour le moment en deuxième division anglaise pour le club de Brentford. « 

Quel a été ton parcours jusque là ?
 » J’ai commencé ma carrière à Boulogne-sur-Mer en Ligue 2 avant d’être transféré à Troyes en Ligue 1. J’ai donc joué quatre ans en France avant de partir pour la Belgique et le club d’Anderlecht. J’y suis resté un an avant d’être transféré en août dernier. « 
Tu évolues au poste de latéral droit. As-tu toujours évolué à ce poste ?
 » Non j’ai toujours évolué dans les catégories de jeunes au poste d’attaquant. Puis à l’âge de 16 ans j’ai commencé à jouer latéral droit, un poste que je n’ai plus quitté depuis, même si j’ai dépanner quelques fois à d’autres postes. « 
Le petit Maxime Colin avec son club d'Anzin.
Le petit Maxime Colin avec son club d’Anzin.
Comment es-tu arrivé à ce poste ?
 » C’est un petit peu drôle, j’étais dans une sélection des meilleurs joueurs du Nord-Pas-de-Calais et il manquait un arrière droit à l’époque. Ils ont demandé aux joueurs qui pouvaient dépanner à ce poste, je me suis proposé et j’ai fait de très bons matchs. J’ai donc persévéré à ce poste là après mon passage dans la sélection. « 
Tu débutes sa carrière professionnelle avec l’US Boulogne en disputant 26 rencontres dès ta première saison. Comment as-tu vécu cette première saison en tant que professionnel ?
 » Tout est allé très vite pour moi. J’ai signé mon premier contrat professionnel et je ne pensais pas jouer autant de matchs dans ma première année. Cependant je travaillais dur aux entraînements et le coach Laurent Guyot m’a fait confiance. Je l’ai donc saisi, et j’ai eu la chance de pouvoir enchaîner beaucoup de matchs. « 
En 2012, suite à la descente du club en National, tu rejoins Troyes qui est alors en Ligue 1. C’est ton premier transfert dans le monde professionnel. Comment l’as-tu vécu ?
 » Oui c’était mon premier transfert et c’est vrai que durant cette période de mercato quand tu es jeune ce n’est pas évident. J’avais un club de Ligue 1 qui voulait que je vienne et mon club qui ne voulait pas me laisser partir. C’était donc un petit peu tendu à l’époque mais nous avons trouvé un accord et je ne remercierai jamais assez ces deux clubs. « 
om-troyes-football-maxime-colin-andre-ayew_1860207
Tu reste deux ans dans l’Aube puis tu pars vers la Belgique pour Anderlecht. Quelle est la raison de ce transfert ?
 » J’étais très bien à Troyes , mais quand un club comme Anderlecht se penche sur votre sujet , tu réfléchis. Les gens en France ne connaissent pas trop, mais je peux vous dire que c’est un très très gros club ! Cela était un tremplin pour moi de partir là-bas. Voilà pourquoi le transfert a eu lieu. « 
Y a-t-il eu de l’appréhension de ta part sur le fait de quitter la France ?
 » Non j’avais quatre saisons derrière moi en France, en Ligue 2 et en Ligue 1. J’étais prêt à quitter la France, et puis la Belgique n’était pas très loin non plus. « 
C’est en Belgique que tu as marqué ce qui est, pour le moment, ton unique but en professionnel. Peux-tu nous décrire ce moment ?
 » J’étais dans une très bonne période avec Anderlecht. C’est Youri Tielemans qui me met un ballon en profondeur et je marque d’une frappe croisée. C’était un très bon moment qui récompensait surtout le dur travail invisible que je faisais à l’entraînement et en dehors. « 
L’attendais-tu avec impatience ?
 » Oui je commençais à y penser de plus en plus, donc je suis content ! Il en faut d’autres maintenant. « 
La Ligue 2 anglaise est aussi élevé que la Ligue 1 excepté Paris ou peut être Monaco !Maxime Colin
Pourquoi avoir rejoint Brentford qui évolue en deuxième division anglaise cet été ?
 » Il y a un très gros projet du club pour monter en Premier League dans les prochaines années, et puis Brentford me voulait vraiment et à fait de gros efforts pour que je vienne ! Donc c’était difficile de quitter Anderlecht mais le jeu anglais me convient plus. Donc j’ai fait ce choix !
Est-ce l’envie de découvrir le foot anglais ?
 » Aussi, car c’est un championnat qui convient plus à mon jeu, je pense. Donc j’avais envie de le rejoindre un jour. J’ai eu la chance de pouvoir l’intégrer rapidement ! « 
brentford
Pour le moment Brentford se place dans le milieu du classement de Championship. Est-ce en concordance avec les objectifs du club ?
 » L’équipe a beaucoup bougé à l’inter-saison mais depuis les 15 derniers matchs ça va beaucoup mieux. Si on enlève notre début de championnat catastrophique nous sommes dans les 3 premiers . « 
Le temps de jeu n’est pas forcément au rendez-vous pour toi . Est-ce une déception ?
 » J’ai quasiment joué tous les matchs quand j’étais apte. J’ai malheureusement eu une blessure au genou qui m’a éloigné des terrains pour une durée de trois mois. Voilà pourquoi je n’ai pas joué autant de matchs que prévu. « 
Tu as également connu la sélection avec la catégorie U20. Dans cette sélection tu as notamment côtoyé Alexandre Lacazette et Antoine Griezmann. Es-tu resté en contact avec eux ?
 » De temps en temps on s’envoie un petit message avec Alexandre, mais pas plus que ça. Je l’ai félicité pour son année incroyable l’année dernière, il m’a félicité pour mon transfert ! « 
Es-tu impressionné de leurs récentes performances ?
 » Ils ont tous les deux explosé mais avaient déjà énormément de talents à l’époque. Donc cela ne me surprend pas. Ce que fait Antoine est incroyable, il est souvent décisif, joue en Équipe de France. Non vraiment je suis content pour eux, deux bons mecs. « 
Avec cette équipe tu as disputé la Coupe du Monde U20 en 2011 qui se déroulait en Colombie. Quels souvenirs gardes-tu de cette compétition ?
 » Expérience incroyable, niveau élevé dans une génération de jeunes talents. J’ai joué contre James Rodriguez. Chez nous, on avait Gaël Kakuta, Clément Grenier, Francis Coquelin, Gueida Fofana, en plus d’Alex et Antoine. Une belle compétition. Pour le match d’ouverture on joue contre la Colombie, le match d’ouverture du mondial en plus. 50 000 spectateurs, le moment le plus impressionnant dans ma carrière pour le moment. « 
L’équipe échoue au pied du podium et termine donc quatrième. Est-ce une sorte de déception ?
 » Oui car l’équipe était championne d’Europe en titre , mais c’est le football. On a fini quatrième, personne n’était arrivé là avant nous en Équipe de France ! Donc bon … « 
120125814
A 24 ans, tu as donc déjà connu trois pays différents. Selon toi, parmi les pays où tu as évolué, où sont les meilleurs supporters ? Où trouve-t-on le plus beau jeu ?
 » L’Angleterre est un pays de football, dans les stades, les bars, c’est foot foot foot ! Assez impressionnant. « 
Dans ta carrière, tu as évolué à la fois en deuxième division française et en deuxième division anglaise. Outre les budgets très différents, y a-t-il des différences notables ?
 » Cela n’a rien à voir. La Ligue 2 anglaise est aussi élevé que la Ligue 1 excepté Paris ou peut être Monaco ! « 
Quels sont tes objectifs pour le reste de la saison ? Pour la suite de ta carrière ?
 » Monter et jouer en Premier League, car là c’est encore autre chose. Je suis déjà impressionné par la Championship. J’ai hâte de découvrir la première division. Éviter les blessures et enchaîner les bons matchs. « 
Envisages-tu un retour en France ou comptes-tu, à l’image d’un Sylvain Distin ou Mathieu Flamini, passer la majeure partie de ta carrière outre-manche ou ailleurs à l’étranger ?
 » On ne sait jamais de quoi demain est fait. Mais je suis bien ici. Après je garde que de bons souvenir de la France et de la Belgique aussi. L’avenir le dira. « 
L’équipe Stadito remercie Maxime Colin pour sa gentillesse et sa disponibilité.
Page officielle de Maxime Colin
Buy Us a Coffee